Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Mad Max, Msg, Beggar's Jam, Rock Wolves

WOLFPAKK - Nature Strikes Back (2020)
Par GEGERS le 29 Janvier 2020          Consultée 341 fois

Internet a rendu beaucoup plus facile la collaboration artistique entre musiciens. Plus besoin de se caler un moment de libre, de faire des kilomètres pour se retrouver en studio et enregistrer ensemble. Chacun dans son coin, au gré de ses disponibilités, enregistre désormais ses pistes près de chez soi, les envoie à la tête-pensante du projet, et l’affaire est bouclée. Forcément, cela simplifie grandement l’existence de projets tels que WOLFPAKK. Si Michael Voss et Mark Sweeney, qui ont créé ce groupe a l’aube des années 2010, n’ont besoin de personne pour créer des morceaux de qualité, l’essence-même du projet repose sur son aspect collaboratif et sur la présence de grands noms de la scène hard rock / heavy metal, qui constituent l’objectif avoué des deux artistes. WOLFPAKK, autrement dit la meute.

Ce cinquième album ne déroge pas à la règle. Voss et Sweeney, auteurs compositeurs de la totalité de Nature Strikes Back, oeuvrent également au micro, et dans le cas du premier, à la basse et aux guitares. Mais ces deux loups dominants ont une nouvelle fois rassemblé autour de leur projet une palanquée de noms prestigieux, dont les interventions, ostensibles ou plus discrètes, constituent la véritable plus-value d’un album autrement bien moins intéressant. Difficile de détailler l’album sans faire de cette chronique un who’s who des artistes souvent grisonnants qui ont offert leur talent à une musique que l’on peut néanmoins qualifier de nettement plus burnée que sur les albums précédents du groupe. Tout du moins de prime abord. La vitrine, en effet, est constituée de trois morceaux résolument orientés heavy mélodique, à l’image de l’excellent "Nature Strikes Back" qui ouvre l’opus avec des sonorités quasiment speed metal, un terrain de jeu qui colle fort bien à la voix de Michael Sweet (STRYPER) et à la frappe énergique de Mikkey Dee (SCORPIONS). Plus rapide encore, "Beyond This Side", qui bénéficie de la présence du discret Carl Sentance, vocaliste fraîchement recruté par NAZARETH, est sans conteste un des titres les plus réussis de l’album, porté par un refrain particulièrement marquant et une richesse mélodique très appréciable.

La suite de l’album se fait plus nuancée, allant souvent vers des eaux hard rock plus traditionnelles rappelant un autre groupe allemand, BONFIRE. Si Bruce Kulick (KISS) ne joue pas les manchots à la six-cordes sur le solo de "Land of Wolves", on préfèrera néanmoins à ce morceau le plus vindicatif "Under Surveillance" sur lequel Corvin Bahn (ULI JON ROTH) livre une prestation stratosphérique aux claviers. Si "Restore Your Soul", aux influences néo-classiques portées par Vinnie Moore (UFO) n’est pas déplaisant, ce morceau fait néanmoins partie d’un ventre-mou au sein duquel nous pouvons également ranger "Lone Ranger", sur lequel Michael Bormann (JADED HEART) en fait beaucoup trop au chant.

Le groupe semble, finalement, avoir tiré ses meilleures cartouches en début d’album, la dernière partie se voulant plus épique mais largement moins inspirée. Les amateurs de BLIND GUARDIAN seront heureux de retrouver Barend Courbois à la basse sur ce morceau speed metal épique sans réelle envergure, dont l’affiliation avec GAMMA RAY est renforcée par la présence au chant de Frank Beck, venu récemment renforcer les rangs du groupe de Kai Hansen. Et s’il est dommage de retrouver Ronnie Romero (RAINBOW), une des plus belles voix actuelles du circuit, à l’œuvre sur "A Mystery", une power-ballad passe-partout, l’album s’achève avec brio avec "Lovers Roulette", titre hard rock énergique, typiquement 80’s, sur lequel officie la sympathique voix éraillée de Nick Holleman (ex-VICIOUS RUMORS).

Du beau monde donc pour un album résolument orienté sur l’énergie et la facette la plus mordante de WOLFPAKK, Michael Voss notamment n’allant que rarement chercher l’inspiration en des eaux speed metal. L’album n’en est pas pour autant brillant, et les mélodies, prévisibles et se la jouant parfois petit-bras, ne suffisent pas à faire de Nature Strikes Back autre chose qu’un album sympathique. Un opus aux allures de célébration plus que porteur de réelles velléités artistiques, qui s’écoute avec plaisir et se range sans regret.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


MSG
Perfect Timing (1987)
L'Irlandais chantant à la rescousse




BONFIRE
Don't Touch The Light (1986)
Que la lumière soit


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Michael Voss (chant, guitare, basse)
- Mark Sweeney (chant)
- Michael Sweet (chant)
- Yannis Papadopoulos (chant)
- Carl Sentance (chant)
- Mats Leven (chant)
- Perry Mccarty (chant)
- Michael Bormann (chant)
- Fernando Garcia (chant)
- Frank Beck (chant)
- Ronnie Romero (chant)
- Nick Holleman (chant)
- Joey Tafolla (guitare)
- Nino Laurenne (guitare)
- Bruce Kulick (guitare)
- Vinnie Moore (guitare)
- Thom Blunier (guitare)
- Craig Goldy (guitare)
- Jeff Waters (guitare)
- Karl Johannson (basse)
- Peter Fargo Knorn (basse)
- Uwe Kohler (basse)
- Barden Courbois (basse)
- Corvin Bahn (claviers)
- Gereon Homann (batterie)
- Ander Johannson (batterie)
- Mikkey Dee (batterie)
- Andre Hilgers (batterie)
- Mark Cross (batterie)


1. Nature Strikes Back
2. The Legend
3. Beyond This Side
4. Land Of Wolves
5. Under Surveillance
6. Restore Your Soul
7. Lone Ranger
8. One Day
9. Revolution
10. A Mystery
11. Lovers Roulette



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod