Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Michael Schenker , Rainbow, Shane Gaalaas , Asia Featuring John Payne, Deep Purple, Hiromi, Eloy, Phantom V, Rock Wolves, Paul Raymond Project , Ozzy Osbourne , Kottak, Wolfpakk, House Of Leaf, Mad Max
- Style + Membre : Scorpions, Ufo, House Of X, Black Sabbath, Herman Rarebell , Joe Lynn Turner
 

 Michael Schenker Himself (510)

MSG - The Michael Schenker Group (1980)
Par GEGERS le 11 Octobre 2012          Consultée 2867 fois

En 1980, date de sortie de ce premier album du MSG, Michael Schenker est déjà un virtuose à la notoriété établie : sa carrière, lancée en 1972 via l'album Lonesome Crow de Scorpions, groupe de son frère Rudolf, prend véritablement son envol lorsque le blondinet rejoint les britanniques de UFO l'année suivante. Doté de son instrument désormais fétiche, la Gibson Flying V, le guitariste participera grandement à la renommée commerciale du groupe de Phil Mogg, qui doit à Michael Schenker la plupart de ses standards (« Doctor Doctor », « Rock Bottom », « Too Hot To Handle », etc). Seulement, celui que l'on surnomme rapidement le « Mad Axeman », à cause de son caractère de cochon et ses abus d'alcool synonymes de comportements et imprévisibles, n'est pas homme à se contenter d'être le « simple » membre d'un groupe. A une époque où les guitaristes sont adulés comme des demi-dieux, le guitariste s'imagine parvenir à bâtir une carrière sur son propre nom. Après un premier départ de UFO avec pertes et fracas en octobre 78, Schenker rejoint brièvement les Scorpions durant l'enregistrement de Lovedrive (il jouera sur 3 morceaux de l'album), avant de planter le groupe de son frangin en pleine tournée.

C'est ainsi que l'inévitable survint : ingérable, Michael Schenker se devait de monter une formation autour de sa personne, lui permettant d'user sans contraintes de son talent. Le blondinet recrute ainsi le chanteur britannique Gary Barden, alors inconnu, dont la voix plus rugueuse et mesurée que celle de Phil Mogg, prend le contrepied total de UFO. Le line-up se verra agrémenté d'autre noms prestigieux, parmi lesquels Mo Foster (Jeff Beck, Phil Collins) à la basse, Simon Phillips (Toto, Mike Oldfield) à la batterie et Don Airey (Rainbow, Gary Moore, futur Deep Purple) aux claviers. Le premier album du groupe, modestement baptisé « The Michael Schenker Group » constitue ainsi le condensé de cette collaboration mythique qui ne connaîtra pas la postérité, la carrière du MSG étant composée d'un long défilé de musiciens et collaborateurs.

La coutume est d'admettre que ce premier album du MSG est aussi son meilleur. Il est vrai que, en proposant un hard rock efficace à ranger (forcément) quelque par entre UFO et Scorpions, Michael Schenker propose une bonne rasade de riffs heavy et de mélodies chatoyantes, à commencer par « Armed and Ready », devenu un titre-phare du répertoire du guitariste. Une énergie communicative, un riff persistant, un refrain fédérateur, une rythmique imparable, et voici que le MSG transcende le hard rock sans le réinventer. L'influence UFO est bien là, mais ne souffre pas de la solennité apportée par la voix de Phil Mogg et les influences blues prononcées du groupe britannique. En solo, Michael virevolte et s'envole, n'en fait qu'à sa tête et met tout le monde d'accord : l'intro au clavier, suivi d'un riff apocalyptique, sur « Cry for the Nations » ? Grandiose ! La rugosité de « Victim of Illusion » ? Délectable ! Fort d'une section rythmique au top et d'un chanteur parfaitement en place, Michael Schenker ne commet aucun faux pas sur ce premier album. Mieux, il se payera le luxe de proposer plusieurs pièces-maîtresse de sa carrière, parmi lesquelles la sus-mentionnée « Armed and Ready », la lancinante « Victim of Illusion », ou l'instrumental « Into the Arena » qui résume à elle-seule tout le talent du guitariste qui, tant au niveau des rythmiques que des solos et des harmonies, accomplit un travail d'une précision et d'une richesse inouïe.

Certaines pièces moins connues, à l'image de la ballade « Tales of Mystery » ou l'épique titre final « Lost Horizons » (dont le solo central constitue l'une des plus belles réussites de Schenker) valent également le détour, et font de cet album une réussite sans réserves. Cette première pierre du MSG contient tous les ingrédients nécessaires pour permettre à l'auditeur d'apprécier ce hard rock certes traditionnel, mais doté de ce petit plus qui le place dans la catégorie des indispensables.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


UFO
Phenomenon (1974)
L'effet papillon




BONFIRE
Live... The Best (1993)
In-dis-pen-sable, même si personne ne le sait


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Michael Schenker (guitare)
- Gary Barden (chant)
- Don Airey (claviers)
- Mo Foster (basse)
- Simon Phillips (batterie)


1. Armed And Ready
2. Cry For The Nations
3. Victim Of Illusion
4. Bijou Pleasurette
5. Feels Like A Good Thing
6. Into The Arena
7. Looking Out From Nowhere
8. Tales Of Mystery
9. Lost Horizons



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod