Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Mad Max, Msg, Beggar's Jam, Rock Wolves

WOLFPAKK - Rise Of The Animal (2015)
Par GEGERS le 6 Mars 2015          Consultée 1784 fois

Il y a tout d'abord l'audace. Celle de rassembler tout ce que la planète hard rock / heavy metal compte en noms prestigieux. Inviter le batteur Chris Slade, juste avant l'annonce de son retour au sein d'AC/DC, est la cerise sur le gâteau. Faire intervenir Andi Deris et Michael Kiske, l'actuel et l'ancien chanteur d'Helloween, sur un même album. S'adjoindre les services d'Axel Rudi Pell, John Norum ou Doug Aldrich, la fine fleur des six-cordistes. L'audace donc, et puis le talent. Celui, combiné, de l'inépuisable Michael Voss et de son comparse Mark Sweeney, qui ont réussi à rendre pérenne l'entreprise WOLFPAKK, justement basée sur le rassemblement de grands noms de cette scène musicale qu'ils font vivre avec ardeur. Mieux, pour leur troisième album commun, les deux artistes se sont surpassés, et ont créé des compositions d'un niveau largement supérieur à leurs deux réalisations précédentes.

Ce WOLFPAKK troisième du nom prend toujours à coeur de mêler hard rock et heavy metal avec un enthousiasme palpable. Totalement détaché des modes et des mouvances, le combo donne l'impression que les années 80 sont toujours parmi nous et compense son manque d'originalité par une inspiration sans faille. Les influences bluesy sont toujours là ("Black Wolf", parfaitement taillé pour le timbre rugueux de Rick Altzi - Masterplan -), mais tant au niveau des ambiances distillées que du son des guitares, particulièrement imposant, WOLFPAKK semble avoir encore plus musclé son jeu que sur son précédent opus. Pas de quartier, le duo frappe fort et droit au but, bien aidé par ses invités de luxe, qui livrent des prestations fort convaincantes. A commencer par Andi Deris, qui habite l'introductif "Rider of the Storm", naturellement proche du speed mélodique d'Helloween. La première moitié de l'album voit WOLFPAKK favoriser de manière générale les refrains, et se met au service d'une musique immédiate et ultra-énergique. L'évident "Sock It To me", mais surtout l'excellent "Monkey on your back", qui voit le chanteur Ted Poley (Danger Danger) se joindre à Michael et Mark, surpassent aisément ce que ces-derniers ont pu proposer sur les précédentes réalisations du projet. Adoptant totalement les codes du speed metal sur "Somewhere beyond", qui voit l'ajout du transparent David Reece (Accept, désormais Bonfire) passer inaperçu, le duo offre un sympathique espace d'expression à John Norum, et constitue un défouloir ébouriffant.

Les 80's sont de retour... comment en douter à l'écoute de cet album aux sonorités actuelles mais à l'inspiration teintée de nostalgie ? Sur le direct "Running Out Of Time", Don Dokken, célèbre pour avoir fondé le groupe du même nom) et Doug Aldrich (Whitesnake) se font porteurs de sonorités à la fois mordantes et délicates, alors que le plombé "Grizzly Man", permet à Charlie Huhn (Foghat) de livrer une performance simple mais efficace. Deux moments de bravoure viennent marquer l'opus. Le premier, "Highlands", est prétexte à l'ajout de mélodies celtisantes, mises en valeur par un riff détonant. A la barre, Joe Lynn Turner (Deep Purple) vient chanter un refrain à l'efficacité imparable. Plus tard dans l'album, le morceau-titre "Rise of the Animal" témoigne de cette audace que l'on attendait pas. Porté par le formidable Michael Kiske à la voix toujours aussi puissante et cristalline, ce morceau tabasse pendant 5 minutes avant qu'un long break aux claviers vienne offrir une pause méritée. Et puis, les guitares prennent de nouveau le dessus, en attaque d'un final en apothéose qui constitue sans aucun doute le climax de cet album.

WOLFPAKK surprend ! Alors que l'on attendait rien de ce all-star project fourre-tout, voici que Michael Voss et Mark Sweeney nous offrent sur un plateau d'argent une dose d'un hard / heavy varié et surtout très inspiré, qui parvient à tirer profit du talent de ses invités. Une fois piqué, impossible de résister à ces 11 titres qui fleurent bon cette époque que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, mais qui transparaît ici de manière actuelle et résolument tournée vers l'avenir. A ne pas manquer.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


SCORPIONS
When You Came Into My Life (1997)
Pied de nez à la ménagère




SCORPIONS
Box Of Scorpions (2004)
La compile essentielle


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Michael Voss (chant, guitare)
- Mark Sweeney (chant)
- Michael Kiske (chant)
- Andi Deris (chant)
- Ted Poley (chant)
- Joe Lynn Turner (chant)
- Rick Altzi (chant)
- David Reece (chant)
- Charlie Huhn (chant)
- Don Dokken (chant)
- Marc Storace (chant)
- Jeff Watson (guitare)
- Ryan Roxie (guitare)
- Bernie Torme (guitare)
- John Norum (guitare)
- Doug Aldrich (guitare)
- Axel Rudi Pell (guitare)
- Bob Daisley (basse)
- Al Barrow (basse)
- Barend Courbois (basse)
- Chris Ivo (claviers)
- Pablo Allen (claviers)
- Mike Terrana (batterie)
- Mark Schulman (batterie)
- Simon Philips (batterie)
- Chris Slade (batterie)


1. Rider Of The Storm
2. Sock It To Me
3. Monkey On Your Back
4. Highlands
5. Black Wolf
6. Somewhere Beyond
7. Running Out Of Time
8. Grizzly Man
9. High Roller
10. Rise Of The Animal
11. Universe



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod