Recherche avancée       Liste groupes



      
GOTHIQUE-HEAVENLY-FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


FAITH AND THE MUSE - Evidence Of Heaven (1999)
Par RICHARD le 11 Novembre 2020          Consultée 129 fois

Les Américains de FAITH AND THE MUSE en cette fin de siècle dernier étaient déjà devenus une évidente référence pour les amoureux des jabots en dentelle, des fées ténébreuses et des LESTAT en devenir. Ceci pouvait apparaître quelque peu surprenant car le duo n'avait en définitive que deux albums au compteur. Monica Richards et William Faith ont réussi cependant et ceci sans tapage à développer avec brio un style unique. Évidemment, ce dernier ne partait quand même pas de rien mais son originalité l'avait rapidement hissé sur la première marche du podium des groupes qui comptent. Les sombres tourtereaux avaient savamment mélangé sonorités gothiques, death-rock et néo-classique entre autres avec des mots qui puisaient leur source dans les mythologies et les folklores. C'est cette alchimie réussie qui jusqu'en 1999 avait donné naissance à cet univers aux multiples saveurs.

Tout n'était pourtant pas si évident et si fluide. Une légère réticence pouvait en effet apparaître. Celle de se demander si le duo allait pouvoir tout simplement continuer à ce rythme de qualité. Avec une barre placée si haut, la chute à vrai dire n'est jamais loin. Même dans les mondes sombres, on se lasse vite des banshees, des sphinx et des lutins. FAITH AND THE MUSE possédant de plus une identité forte, le renouvellement paradoxalement n'est pas chose aisée. Une trop grande facilité, un repos un peu trop appuyé sur ses lauriers victorieux et voici que débarque un album mi-figue mi-raisin. Eh bien, vous savez quoi ? Evidence Of Heaven rentre pile-poil malheureusement dans cette catégorie. Naturellement, à l'échelle du combo et des albums qui sortaient à l'époque, ça reste plus qu'acceptable mais l'adhésion n'est pas cette fois-ci totale.

Où est donc le hic ? Eh bien, pour la première fois chez les Américains, c'est l'ennui qui pointe en filigrane son nez. C'est la sensation désagréable de redite qui occasionne cette gêne. Ces morceaux à l'image du sombrement langoureux "Shattered In Aspect" ne sont pas mauvais en soit mais on a comme la nette impression de les avoir déjà entendus sur les deux premières galettes. C'est fâcheux. Le duo nous refait donc la morne complainte folk feu de camp sous une lune voilée ("Patience Worhth") et le titre obligatoire en mode chuchotement, mystère et souffle de fantôme ("The Chorus Of The Furies") avec force chœurs angoissants et cloche idoine. Richards sonne même comme une SIOUXSIE celte avec la fatigante gigue "Reine La Belle". Ne vous méprenez pas cependant. FAITH AND THE MUSE même dans la répétition reste un peu intéressant. C'est éminemment paradoxal mais c'est peut-être un signe de leur profond talent.

De talent, le duo en a encore à revendre lorsqu'il expose avec fougue ses belles pièces death-rock. Les guitares acérées au possible de Faith, la rythmique effrénée comme sur les ultra-rapides "Scars Flown Proud" et "Plague Dance" font tout bonnement des étincelles. La voix de Richards nous emporte encore une fois alors dans un véritable tourbillon à l'image du plus posé et néanmoins tortueux "Dead Leaf Echo". Les amoureux sont-ils cependant conscients de se retrouver dans une quasi-impasse sonore ? C'est à croire car ils s'aventurent à pas feutré vers de nouvelles contrées. Ces dernières à travers le très COCTEAU TWINS "Porphyrogene" pourront être rêveuses grâce à ce son si typique de guitare. Elles se teindront également des couleurs des temps anciens lorsque le groupe vous invitera à entamer une danse crépusculaire où un piano sepia dominera l'espace ( les excellents "Joy" et "Denn Die Todten Reiten Schnell"). On retrouve ici le duo sous son meilleur jour et c'est tant mieux.

C'est une évidence, Evidence Of Heaven marque globalement quand même le pas. S'il sent parfois la redite et souffre de quelques longueurs, tout n'est pas cependant à jeter. FAITH AND THE MUSE en a encore un peu sous le pied et les titres réussis sont dès lors hautement addictifs.

A lire aussi en ROCK par RICHARD :


LOWTIDE
Southern Mind (2018)
L'Australie, terre de shoegaze.




MEPHISTO WALZ
Insidious (2004)
Une référence de la sphère gothique


Marquez et partagez





 
   RICHARD

 
  N/A



Non disponible


1. Joy
2. Scars Flown Proud
3. Shattered In Aspect
4. The Chorus Of The Furies
5. Patience Worth
6. Dead Leaf Echo
7. Porphyrogene
8. Through The Pale Door
9. And Laugh - But Smile No More
10. Plague Dance
11. Denn Die Todten Reiten Schnell
12. Importune Me No More
13. Reine La Belle
14. Old Souls



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod