Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


The ESSENCE - Ecstasy (1988)
Par RICHARD le 23 Novembre 2020          Consultée 228 fois

La patience, voyez vous, ça a parfois quand même du bon. Regardez plutôt ce qui est arrivé au trio néerlandais qui nous intéresse ici. Ils ont enfin réussi ! A quoi donc me direz-vous ? A quitter tout simplement le petit nid curiste et à voler quasiment de leurs propres ailes. Avec ce troisième album sorti en 1988, les Essence esquissent avec un trait plus soutenu les contours d'une identité un peu plus affirmée. Même si cette new-wave est un peu plus personnelle, le groupe ne se débarrasse pas toutefois aussi facilement du chewing-gum CURE. L'influence des Anglais est encore audible mais quand même moins perceptible sur chaque titre. Le groupe mène donc comme à son habitude et ceci en toute tranquillité sa petite barque sur ces froids polders, à son rythme, et ceci lui va plutôt bien.

Le leader Hans Diener en ces temps est bien prolifique. Épaulé par une belle touche mélodique et un capital sympathie des plus naturels, il a réussi à se créer une base de fans, certes très restreinte mais aussi très fidèle. En France, cette relation culminera avec un concert à l'Elysée Montmartre à la fin de l'année 1988. C'est armé de toutes ces nouvelles intentions et cette belle assurance que les Néerlandais vont développer une pop froide et efficace qui va tourner quasi-définitivement le dos à leur cold wave orthodoxe des débuts. Bien sûr, ce ne sera pas festif mais le glace va progressivement se rompre pour laisser la place à des paysages moins désolés.

Les cendres de ces ambiances initiales ne sont pas cependant encore totalement éteintes et elles apparaissent ici et là. Il en va ainsi de l'introspectif "Sleeping" que viennent souligner des claviers bubble-gum et une guitare lancinante. Le combo regarde encore un peu en arrière car on n'oublie pas son A.D.N si facilement. Les guitares tournoyantes qui ponctuent le lent et beau "So Gorgeously" ainsi que la voix triste de Diener emboîtent sans conteste les pas à la scène froide britannique du début des années 80. Ce revival nostalgique surréaliste d'à peine trois ans d'âge (sortie de Purity en 1985) atteint son paroxysme syndrome Robert SMITH avec le pourtant pas mal "Understand Why" qui sonne là encore comme une chute de studio des Anglais avec les habituels claviers mornes et amours déçues. Le cahier des charges de l'ado dépressif est respecté à la lettre, mais ceci fonctionne.

Comme souvent avec les Essence, il faudra encore une nouvelle fois plus apprécier la simple efficacité directe que rechercher à tout prix une atmosphère alambiquée. Pourtant, c'est en acceptant d'accentuer leur côté pop que les Bataves délivrent leurs titres les plus intéressants. Ils ont tous en commun de posséder une douce saveur nostalgique. L'entrée d'Ecstasy avec l'entraînant "Burned In Heaven" est particulièrement réussie. Encore une fois, la mélodie soutenue par de belles guitares fait mouche. C'est comme avec les très pop "Only For You" et "The Afterworld". Si on fait abstraction des sonorités un peu cheap des claviers, le rythme mélancolique ne peut qu'atteindre les petits cœurs sensibles. Les Néerlandais ont grandi et en bien.

Avec Ecstasy, le trio expose une belle new-wave, celle de son temps avec ses qualités et défauts. L'humilité de ses membres, l'efficacité de ses ambiances rendent à l'évidence leur univers cependant profondément attachant.

A lire aussi en NEW-WAVE par RICHARD :


The SMITHS
Rank (1988)
La tension, ça a du bon !




INDOCHINE
Dancetaria (1999)
Diamant noir


Marquez et partagez





 
   RICHARD

 
  N/A



- Hans Diener (chant,guitare,claviers)
- Jeroen Geertsma (basse)
- Olaf Willemsen (batterie)


1. Burned In Heaven
2. Only For You
3. Sleeping
4. Like Christ
5. The Afterworld
6. So Gorgeously
7. Despair
8. Understand Why
9. One More Wasted Night



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod