Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Afx, The Tuss , Bogdan Raczynski , Acid Quiff, Luke Vibert , Phuture
- Style + Membre : Ceephax & Acid Quiff, Ceephax Acid Crew
 

 Site Officiel (590)
 Label Rephlex (428)
 Label Funbox (475)
 Label Planet-mu (419)
 Label Firstcask (416)

CEEPHAX - Volume 2 (2007)
Par SASKATCHEWAN le 24 Décembre 2007          Consultée 2646 fois

L’emblème du label Rephlex orne le mystérieux objet en pixels verts et rouges. Au dos, une télévision affiche un mur de briques multicolores tagué du nom de l’artiste. L’intérieur nous dévoile le visage hilare d’Andy Jenkinson dit Ceephax et la liste des titres. Le livret quant à lui ne contient que trois illustrations kaléidoscopiques : un visage, une fresque abstraite et un smiley. L’élément principal du culte : le CD, est affublé d’un dessin au style très enfantin. Cette présentation concorde avec celle du précédent Volume, voilà pour la description laborieuse. Puisque de toute évidence, je n’ai pas la flamme descriptive de ce bon vieux Emile Zola, autant vous dévoiler tout de suite mes ficelles. Moi, marionnettiste de pacotille, suggère que le Volume 1 et le Volume 2 sont deux entités complètement différentes auxquelles le Dogme ne saurait préconiser les mêmes hommages. Plus fort, plus haut, plus loin : les deux œuvres ne sont sœurs que par un choix esthétique qui ne sert qu’à nous tromper. En effet, le Volume 2 est au Volume 1 ce que Groomit est à Wallace : la pâte à modeler utilisée est la même mais les caractères s’opposent et l’un des deux à l’air d’une grosse buse à côté de l’autre.

Oui une buse, une énorme buse maligne et retorse, prête à fondre sur vous pauvres musaraignes chétives. Cette buse est le Volume 1, elle plane dans les air et masque le soleil, nous cachant à nous, Terriens, les merveilles lointaines de l’hyperespace. Heureusement, parce que la nature est bien faite, une montagne se dresse au loin, observatoire idéal pour tous ces machins clignotants bourrés d’hydrogène. Et je ne peux pas croire une seconde qu’une bonne ascension sous le givre et les éboulements ne vous tente pas… Jingle… Quelques minutes plus tard, notre petite troupe arrive à la naissance de l’étroit sentier qui court le long du flanc de cet obèse minéral, après l’exécution dommageable – mais nécessaire à la cohésion de la troupe – de quelques plaintifs. La carte nous indique LW Traveller, une étape encore trop monotone, dominée par l’Ambient et grésillante à souhait. Quelques coups de piolets auront tôt fait de nous porter jusqu’à Snifter’s Acid, immense monolithe bigarré immergé dans un lac de montagne. Sur la berge, les boîtes à rythme se trémoussent, donnent de la voix et agitent leurs cymbales à tout va. Là-haut la buse tournoie toujours, guère menaçante, déjà distancée par ce mont aux merveilles.

Le guide indique également quelques destinations faciles pour rassurer le débutant : Scary Pollution et ses vieux synthés et Acid Breezer, copie en carton-pâte de l’énorme Acid Schroeder. Ce dernier, amas de rocs titanesque ceint de sapins roses fluo, surplombe la vallée et nargue les randonneurs en entrechoquant ses pierres, puis en lançant une mélodie efficace destinée à casser l’effort et enfin en durcissant ses percussions, ultime défi lancé à notre glorieuse équipe. Mais nous visons le sommet, sanctuaire inviolable et incandescent. Un panneau jaune indique une forte activité volcanique, les moins habiles d’entre nous périssent engloutis par le magma ronflant qui court le long des saillies basaltiques. Vulcan Venture : c’est ainsi qu’on nomme le cratère dans la vallée, ce monstre ne faiblit jamais, les éruptions s’enchaînent toujours sur un rythme différent. Quand vient l’accalmie, nous somme déjà noirs de souffre, exténués. La récompense est à la hauteur de nos attentes, le voilà l’hyperespace, tout en percussions, en basses sourdes, en cymbales frénétiques. Vulcan Venture est grand, beau, inexpugnable, mystérieux, fantastique, stellaire, … La buse gît à quelques pas de là, carbonisée, désintégrée en plein vol par une charge de Jungle, d’IDM et de Techno old school.

Parce que la nuit tombe et qu’il nous tarde de raconter notre aventure au monde, notre petit groupe amorce sa descente. Cold War Acid et Ice Rink Acid illuminent notre passage l’espace d’un instant, mais cela reste sans commune mesure avec l’expérience des sommets. TX Ogre et Loner D+B laissent encore planer le rêve quelques instants, par des synthés à la fois délicats et menaçants. Un soupçon de folie pointe le bout de son nez sur TX Ogre, source tumultueuse de basse altitude. Puis soudain, la plaine : déserte, lunaire, écorchée par une série d’éruptions apocalyptiques. Ravenscar est tout entier dédié au vent, à l’Ambient, au grondement de la basse et aux ultimes sons stridents d’un monument de la musique électronique.

Cette montagne, ou ce volcan, est le Volume 2. Un Volume 2 intense, magnifique, si loin de son prédécesseur. Aucun titre n’est mauvais, ni même juste bon (oh, si, aller, LW Traveller si on est tatillon), tout ici est mesuré, pensé, calculé. Un album intelligent qui installe Ceephax au panthéon des grands de l’électro, et je ne pèse pas mes mots, je suis déjà conquis. Ce déluge d’hyperboles bien inutiles n’est là que pour forcer la main aux plus coriaces d’entre vous : c’est le destin de chaque copie de cet album que de se retrouver douillettement nichée dans la collection de tous les adorateurs de musique expérimentale et barrée.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


MOHN
Mohn (2012)
Deux grands de la techno allemande s'associent.




Bogdan RACZYNSKI
Alright! (2007)
Numéro de music-hall venu d'ailleurs


Marquez et partagez







 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Andy 'ceephax' Jenkinson (tout)


1. Lw Traveller
2. Snifter's Acid
3. Scary Pollution
4. Acid Schroeder
5. Acid Breezer
6. Vulcan Venture
7. Cold War Acid
8. Ice Rink Acid
9. Tx Ogre
10. Loner D+b
11. Ravenscar



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod