Recherche avancée       Liste groupes



      
POP/AMBIENT  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : I Monster
 

 Site Officiel (607)

AIR - Moon Safari (1998)
Par SASKATCHEWAN le 30 Janvier 2008          Consultée 3760 fois

Air, c’est un peu le pacha de l’électro Downtempo grand public depuis que le Trip-Hop de Bristol tourne en rond. Après Daft Punk, Air est le plus fier représentant de la French Touch, ce qui tend à prouver que cette étiquette est complètement superflue tant ces deux groupes n’ont absolument rien à voir. Ah si, bien sûr, Air aussi est Français, élevé au vin rouge et à la baguette tradition tartinée de pâté de campagne. En fait non, Nicolas Godin et Jean-Benoît Dunckel, les deux membres du groupe, sont d'éminents Versaillais respectivement ex-étudiants en architecture et en mathématique. Après diverses aventures sous formes de singles (réunis plus tard sur l’EP Premiers Symptômes), les deux musiciens commettent l'irréparable : ils sortent un album, Moon Safari, petit bijou de musique électronique. L'odieux forfait appelle son châtiment : c'est une nuée de critiques dithyrambiques (mot compte triple) et une sixième place dans les charts anglais qui viendront récompenser Air. Nos deux français frappent fort en plein Big Beat, et ce n'est que le début. Voix électriquement modifiées, paroles minimalistes (et alors, le français est so sexy), léger accompagnement de guitare et de synthé, rythme lent qui tranche avec l'époque : Air a trouvé la recette qui gagne, point de départ de multiples variations.

Dès les premières notes de la Femme d'Argent, on est plongé dans l'ambiance si particulière du groupe. Le piano se mêle aux sonorités électroniques dans un instrumental de haute volée, qui rappelle le psychédélisme des années 70. Hélas, la source se tarie dès Sexy Boy, plus pop, laissant une plus grande place à la batterie et à la guitare, pour un résultat en demi-teinte. Alors pour redonner un peu de couleur à vos joues soudain bien pâles, le groupe s’est intelligemment entouré de quelques invités talentueux. Beth Hirsch tout d’abord, qui officie sur All I Need et You Make It Easy, deux titres phares de l’album dont on peut penser à raison qu’elle y est pour quelque chose. Vient ensuite David Whitaker, arrangeur de cordes en chef, qui a notamment travaillé avec Gainsbourg (idole du groupe) et les Stones. Voyez, ou plutôt écoutez son influence déterminante sur la deuxième partie de l’album, avec Talisman en point d’orgue.

Pourtant, Air sait largement se suffire à lui-même quand il retrouve la veine inspirée de La Femme d’Argent. C’est particulièrement frappant sur Ce Matin-Là, sans doute le meilleur titre de l'album. Ode à la ville ou guide musical pour citadin fatigué, je ne sais pas, mais toujours est-il que ce morceau est à la fois bondissant et apaisant, idéal pour voyager. Les boucles de synthés lascives subliment également Le Voyage De Pénélope, conclusion idéale pour un album qui appelle à la contemplation. Hors de ces trois gemmes habilement ciselées, Nicolas Godin et Jean-Benoît Dunckel proposent des titres plus électro comme Kelly Watch The Stars, Remember et New Star In The Sky, avec la traditionnelle voix modifiée au vocoder, il fallait au moins ça. Toutefois, ces trois titres-là pêchent par une trop grande ressemblance, et si Kelly Watch The Stars vaut son pesant de cacahouètes, ses deux petits frères difformes ne semblent être là que pour combler les trous de l’album.

Aucun titre de cet album n'est vraiment mauvais, le très bon (La Femme d'Argent, All I Need, You Make It Easy, Ce Matin-Là, Le Voyage de Pénélope) côtoie le sympathique sans plus (le reste). Toutefois, ce premier album n’évite pas l’écueil de la répétition, ce qui a tendance à la rendre indigeste sur le long (très long ?) terme. Moon Safari reste un très bon album, un premier essai tout à fait renversant, mais encore en deçà de ce que le groupe réalisera par la suite sur la B.O. de Virgin Suicides.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


BARKER & BAUMECKER
Transsektoral (2012)
Un album bien copieux pour finir l'hiver




APHEX TWIN
Ventolin (the Remixes) (1995)
Oreilles sensibles, bienvenue


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Nicolas Godin (tout)
- Jean-benoît Dunckel (tout)
- Eric Regert (invité, orgue)
- Marlon (invité, batterie)
- Beth Hirsch (invité, chant)
- P. Woodcock (invité, guitare, tuba)
- David Whitaker (invité, arrangements cordes)


1. La Femme D'argent
2. Sexy Boy
3. All I Need
4. Kelly Watch The Stars
5. Talisman
6. Remember
7. You Make It Easy
8. Ce Matin-là
9. New Star In The Sky
10. Le Voyage De Pénélope



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod