Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2010 Aquarius
2011 Visions
2013 The Mountain
2023 Fauna
 

2010 Aquarius
2011 Visions
2013 The Mountain
2016 Affinity
2018 Vector
2020 Virus
2023 Fauna

HAKEN - Fauna (2023)
Par ELK le 18 Juillet 2023          Consultée 941 fois

HAKEN est un groupe de Prog Metal britannique formé en 2007, qui nous revient avec son septième album intitulé Fauna. L’artwork est spectaculaire et impactant, à défaut d’être forcément de bon goût, chacun se fera son idée en fonction de son attirance ou de son aversion pour l’anthropomorphisme. Il en va de même du contenu, musiques et textes, qui peuvent de la même façon se montrer très séduisants ou au contraire en rebuter bon nombre.

Le concept général est de porter un regard sur le monde qui nous entoure à travers des analogies animales, ou même carrément avec les yeux des créatures avec lesquelles nous partageons la planète. Pour illustrer cette idée intéressante, neuf titres sont au programme, en général plutôt longs pour un album d’un peu plus d’une heure au total.

Le style développé est intéressant car, si les grandes influences progressives des 70’s sont bien présentes (on pense à YES, KING CRIMSON ou souvent GENTLE GIANT), HAKEN ne se contente pas de singer ses glorieux aînés (il fallait que je la place) et sait intégrer dans sa musique des références plus récentes : les incontournables DREAM THEATER bien entendu ou encore les travaux de Steven WILSON ou PINAPPLE THIEF, mais également des facettes plus pop, techno voire Jazz qui ancrent leur musique dans une incontestable modernité. Et évidemment, genre oblige, nous avons affaire à des musiciens totalement accomplis, orfèvres des rythmes improbables, des mesures impaires et des développement complexes qui savent truffer leur musique d’éléments de Math-Rock sans en faire néanmoins l’unique moteur de leurs compositions millimétrées et virtuoses.

Le facteur X, dans tout style digne de ce nom, reste comme toujours la musicalité et l’émotion qui en résulte et, sur ce volet, HAKEN sait également y faire. D’abord, par la grâce de Ross Jennings, formidable chanteur qui sait parfaitement tisser des lignes inspirées et accrocheuses, même au sein des structures les plus alambiquées. Le groupe dévoile notamment un lyrisme et un art du refrain qui confèrent à ses compositions une indéniable séduction à la fois immédiate et profonde. Si on y ajoute une impeccable et implacable section rythmique, un binôme de guitaristes virtuoses mais sachant parfaitement ne pas envahir l’espace sonore, et des synthés aux sonorités riches et ingénieuses, on frôle l’excellence.

Et on retrouve celle-ci sur une superbe composition comme "Nightingale" aux couplets malicieusement jazzy et au puissant et majestueux refrain. Celui de "Sempertinal Beings" n’a rien à lui envier tant il emporte tout sur son passage et transcende ce superbe et long titre gorgé de belles surprises. "Beneath The White Rainbow" est du même et excellent niveau, avec ses gros riffs de guitares et le superbe travail sur les ambiances, ainsi que le chant habité de Jennings qui nous emporte totalement. "Island In The Clouds" démarre dans une ambiance très Jazzy, avant de déployer de superbes sonorités de clavier et des guitares très 'frippiennes'. "Taurus" est une superbe entrée en matière, dotée d'un riff à la TOOL, à la limite de l'indus, d'un couplet aux belles complexités rythmiques et d'un refrain à la jolie envolée lyrique.

Deux titres ont une dimension pop assez marquée. Tout d’abord, "The Alphabet Of Me" présente une intro minimaliste claviers/voix, totalement dans l’air du temps, et une forte montée en intensité instrumentale, ponctuée même de lignes de trompettes. Vient ensuite "Lovebite", doté d’une forte intro et d’un refrain fédérateur (voire légèrement racoleur, je ne suis pas fan des Oh, Eh, Oh), plus d’un sympathique contraste entre les mélodies accrocheuses et le venin du texte. Le solo de guitare y est très réussi (dommage d’ailleurs qu’il n’y en ait pas un peu plus dans le disque). Deux titres éminemment progressifs cloturent l'album. C’est surtout le cas de "Elephants Never Forget" qui aligne superbement tous les incontournables du genre et des clins d’œil appuyés aux grands aînés, les harmonies vocales de GENTLE GIANT en tête. "Eyes Of The Ebony" est plus doux, mais révèle de belles mélodies et quelques très jolis développements. Je pense beaucoup à Steven WILSON à son écoute et à la séduction de certaines mélodies aux accents plus pop.

Vous avez compris que Fauna est la très belle réussite d’un groupe à la forte personnalité, qui a l’immense mérite de transcender un genre parfois rebutant pour nous proposer une musique originale puissante et passionnante. Enfin, si comme moi, vous découvrez le groupe à l’occasion de cet album, n’hésitez pas à vous intéresser à l’ensemble de la discographie d’HAKEN qui contient plusieurs autres pépites et lui confère un indéniable statut de leader du genre en Grande-Bretagne.

A lire aussi en METAL par ELK :


QUEENSRΫCHE
Digital Noise Alliance (2022)
Résurrection digitale




TYGERS OF PAN TANG
Spellbound (1981)
Pour rugir de plaisir


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Ross Jennings (chant)
- Charlie Griffiths (guitare)
- Ray Hearne (batterie)
- Richard Henshall (guitare)
- Peter Jones (synthé)
- Conner Green (basse)


1. Taurus
2. Nightingale
3. The Alphabet Of Me
4. Sempiternal Beings
5. Beneath The White Rainbow
6. Island In The Clouds
7. Lovebite
8. Elephants Never Forget
9. Eyes Of Ebony



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod