Recherche avancée       Liste groupes



      
AVANT-POP  |  SINGLE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Ce Single
 


ALBUMS STUDIO

2018 Camila
2019 Romance
2022 Familia

SINGLES

2024 I Luv It (Feat Playboi Carti)

Camila CABELLO - I Luv It (feat Playboi Carti) (2024)
Par MARCO STIVELL le 15 Avril 2024          Consultée 701 fois

On a beau être joyeux d'apprendre la sortie d'un nouvel album de Camila CABELLO dans les semaines qui vont suivre, celle-ci ayant un peu tardé à marquer son changement de maison de disques (après Epic Records, elle passe à Interscope, un label d'Universal), quelques craintes surviennent avec le choix du titre, C, xoxo, tout à fait doux à prononcer, vous en conviendrez.

Néanmoins, cela se gâte largement, dès cette fin mars, avec la parution du single "I Luv It".

Une pochette suggestive mais encore gentille prise séparément, sans l'association avec le titre du morceau. Pareil, on pourrait se raccrocher aux wagons, penser à la beauté de CABELLO aussi bien accordée sur le plan musical que physique, se dire que ce peut être une bluette aux tons latinos-folk, soignée et sensuelle, à l'image de ce que contenaient ses trois premiers albums.

Non. Là, clairement, ce n'est pas ça. "I Luv It" est tout ce que l'on peut entendre de pire dans la pop actuelle. On y croit quelques secondes durant l'intro avec ces accords amples en nappe de synthé, et la première intervention de Camila déjà très 'retouchée' (encore identifiable cependant), de quoi rappeler un peu le tube "Don't Let Me Down" des CHAINSMOKERS, il y a une dizaine d'années.

Mais le peu de qualité s'arrête-là ou presque, car le refrain juste après se révèle abomifreux, un 'iluvitiluvitiluvit (etc)' courant, qui fait mal aux oreilles dans une régurgitation vocale facilitée par les vomitifs habituels (Auto-Tune, Melodyne), et que la tramontane de Cuba vous renvoie dans la figure.

Ne parlons pas des samples vocaux masculins derrière, apostrophes de rappeur basiques et encore moins l'intervention tout aussi 'dégoulitante' en lead de PLAYBOI CARTI aux deux tiers de la chanson., si l'on peut parler ainsi d'une telle chose. La trap a décidément porté un coup fatal à la musique de masses, et la paresse l'a validée pour de bon.

Oh certes, on peut dire un peu de bien des quelques envolées en arrière-plan du dernier refrain sur des synthétiseurs qu'auraient pu jouer des Nick Magnus (Steve HACKETT band) voire Mark Kelly (MARILLION) à une certaine époque mais avec davantage de virtuosité, de classe aussi et dans un autre genre. Le reste de la prod' ici, avec la boîte à rythmes et les claquements de doigts au pad, rejoint la morosité ambiante.

Beaucoup, en plus de saluer l'évolution de CABELLO, considèrent pareil single comme le nouveau fleuron de l'avant-pop. Seulement entre le PENGUIN CAFE ORCHESTRA des années 70-80 et ce truc, il y a quand même un gouffre, et pas que temporel. Les copines Charli XCX et même Lana DEL REY ont beau applaudir, le constat est désastreux car c'est vraiment de la musique laide, faite à partir d'une laideur assumée qu'on pousse en avant parce que c'est ce qui sonne 'cool' actuellement et parce que c'est en même temps que libre, sexualisé, indépendant, déshumanisé.

Reste à espérer, comme d'habitude avec miss Camila, que le single-tube soit le moins bon du nouvel album, s'il y figure bien. Et, à plus forte raison cette fois-ci, de (très) loin.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Joe JACKSON
Big World (1986)
Le disque pop studio enregistré en live




Tony BANKS
Bankstatement (1989)
Fin des années 80 pour tony banks


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. I Luve It (feat Playboi Carti)



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod