Recherche avancée       Liste groupes



      
GLAM-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



BAUHAUS - Go Away White (2008)
Par CAMEO172 le 2 Juillet 2008          Consultée 2392 fois

Mais qu'est-ce que j'apprends par un pur hasard en surfant sur Internet : Bauhaus a sorti un nouvel album en Mars 2008 !
Ben mince alors, c'est quoi ce bazar : le groupe se sépare en 1983 d'un commun accord après un dernier concert, fort heureusement disponible sur CD pour les malheureux absents : Rest In Peace. Quelques semaines plus tard sort Burning From The Inside, le dernier album jusque là, au titre prophétique.
Le groupe reverra le jour en 1998 pour quelques concerts, ce qui donnera lieu à un autre live sur CD et DVD : Gotham. Tout cela faisait très retour sur scène pour des raisons financières.
Ensuite c'est un grand silence jusqu'en 2005 où il y a de nouveau une série de concerts et cette envie d'un dernier album.

Après trente ans d'une carrière assez fragmentée, qu'est-ce que Bauhaus peut encore nous proposer ? Et bien la meilleure réponse se trouve dans les 10 titres de Go Away White.
Tout d'abord, même si le live de 1998 laissait penser que le groupe se revendiquait gothique, je ne crois pas que ce nouvel album puisse se ranger dans cette catégorie. Un certain détachement par rapport au Gothisme décevra probablement les âmes les plus noires, les yeux les plus fardés ; mais ils se fourvoyaient depuis le début : ben oui, Bauhaus ce n'est pas que Murphy et sa grande cape noire de vampire sur Bela Lugosi's Dead.
Bauhaus c'est plutôt du Rock avec un peu de Glam, un peu de Punk, un peu de Goth et un peu de New Wave. On a donc bien affaire à un CD dans la veine de ce que sait faire le groupe : chaque album studio naviguant entre les styles sans jamais se figer. Avec en plus toujours cette patte unique propre au groupe.

A l'image donc du groupe, Go Away White mélange du Bowie (écoutez Slave, la voix de Murphy peut presque se confondre avec celle de Bowie période Low), de Siouxsie And The Banshees (Black Stone Heart), de Depeche Mode (The Dog's Vapour), du Joy Division (Mirror Remains par exemple) et des Sex Pistols (Endless Summer of the Damned).

Il manque malgré tout à cet album un titre vraiment phare, un titre au-dessus du lot : là tout est bon mais rien n'est excellent sauf peut-être Too Much 21st Century qui aurait pu être enregistré trente ans plus tôt, au point que l'on croit entendre du vieux Bauhaus.
Slave, très atmosphérique, pourrait faire figure de titre phare mais il demande d'être digéré, d'être compris tant il peut sembler dérangeant et assez complexe.
Dog's Vapour est le troisième titre qui pour moi se détache des autres : son ambiance entre la New Wave et le Goth le rend attirant, mais pas assez pour marquer définitivement les esprits.

Concernant la production de l'album, c'est un sans faute : des basses très puissantes et impeccables, une voix pleine de profondeur, une batterie lourde, une guitare très chantante et des effets parfaitement choisis qui apportent beaucoup à la musique des Anglais. Pour un album fait en 5 jours de studio avec au maximum cinq prises par titre on peut dire que le groupe est performant. On est tellement heureux de renouer avec la puissance vocale de Murphy, les années n'ayant rien changé, bien au contraire même. C'est vraiment un régal pour les oreilles, et ce du début à la fin.
De plus, je trouve beaucoup de points communs entre cet album et Our Love To Admire d'Interpol : il y a la même puissance, un certain désespoir et des accords assez semblables.

Mais alors s'il y a un nouvel album, il y aura une tournée ? Miam ! Hélas, le groupe s'est séparé une fois de plus peu après la production de ce dernier opus, compromettant d'hypothétiques sorties à venir, que ce soit en studio ou en live.
J'espère quand même qu'ils changeront d'avis et feront un jour quelques concerts. Qu'ils n'attendent pas encore quinze ans, ne nous laissant que leur passé à disposition.

A lire aussi en GLAM-ROCK :


SLADE
Return To Base (1979)
Retour au point de départ




SLADE
Sladest (1973)
Super compile... obligé !


Marquez et partagez





 
   CAMEO172

 
  N/A



- Peter Murphy (chant)
- Daniel Ash (guitare)
- David J (basse)
- Kevin Haskins (batterie)


1. Too Much 21st Century
2. Adrenalin
3. Undone
4. International Bulletproof Talent
5. Endless Summer Of The Damned
6. Saved
7. Mirror Remains
8. Black Stone Heart
9. The Dog's A Vapour
10. Zikir



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod