Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  LIVE

Commentaires (6)
Questions / Réponses (1 / 7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Yes, Nektar
- Membre : Keith Emerson , King Crimson, Asia, Atomic Rooster, Black Sabbath, P. P. Arnold
 

 Site Officiel (304)

EMERSON, LAKE & PALMER - Pictures At An Exhibition (1972)
Par JUAN le 15 Décembre 2008          Consultée 3850 fois

Ô toi, grand fan de rock "symphonique" et adorateur devant l'éternel de Keith Emerson, de Greg Lake et de Carl Palmer, je t'invite dès à présent à cliquer sur l'icône "précédent" de ton navigateur et à ne plus jamais poser tes yeux sur la présente chronique, car je m'apprête à descendre ton groupe favori. Tu peux également cliquer sur l'icône "commentaire" de la présente page (celle avec le stylo) afin d'exprimer toute ta colère et ta désapprobation (les messages d'insultes ne seront pas validés).

Merci.

***

Emerson, Lake & Palmer est un trio britannique composé de Keith Emerson, de Greg Lake et de Carl Palmer (vous noterez toute la subtilité du nom), en grande partie responsable de l'image pompeuse, pour ne pas dire pédante, du discours progressif, plus encore que Genesis et Yes réunis. Ils sont ce que l'on pourrait qualifier, à l'image de ces chères Spice Girls, les héritiers d'une certaine "rigueur symphonique russe" (cf. la chronique correspondante pour comprendre toute l'ironie du propos). Pour leur troisième album, ils ont décidé de sortir le grand jeu et de nous pondre un live. Mais pas n'importe quel live, il ne s'agit pas de faire comme tout le monde. Non, à la place le trio va reprendre la célèbre suite de Moussorgski, Les Tableaux d'une Exposition (Pictures at an Exhibition en anglais). Rien que ça. Une entreprise pour le moins ... ambitieuse.

J'adore Moussorgski. Ce n'est pas un "grand" compositeur au sens où nombre de ses oeuvres ne sont pas reconnues (voire tout simplement connues), mais il a toujours eu une place particulière dans mon estime. J'ai eu la chance de pouvoir écouter la partition originale pour piano des Tableaux (j'avoue même la préférer à la version orchestrale), et j'étais extrêmement curieux d'écouter comment un groupe de rock, progressif qui plus est, pouvait adapter cette sublime pièce, ce véritable bijou de l'époque romantique.

Maudite curiosité...

A ce niveau là, ce n'est plus de l'interprétation. C'est du massacre. Une boucherie musicale.

La sonorité baveuse du clavier d'Emerson fait le même effet que le surplus de crême chantilly périmée sur une pâtisserie. La prestation globale est très discutable, le groupe n'arrivant ni à restituer la complexe diversité de l'oeuvre originale ni à imposer sa propre vision de l'oeuvre : il stagne et s'empêtre dans un jeu brouillon faute de direction claire. C'est bien là le principal défaut du disque. Une prise de position nette peut être critiquée, mais on reconnait au moins une certaine conscience artistique, un effort que l'on se doit objectivement de saluer. Ici c'est l'impression d'absence de volonté et de vide qui prédomine.

Enfin ce n'est pas tout à fait vrai. Il y a un parti pris dans les sonorités utilisées. Un parti pris inconcevable, inimaginable, mais qui existe. Tout le monde sait que les claviers 70's ont un son très typé, que personnellement j'apprécie assez. Mais de là à justifier ces bruitages totalement ridicules qui parcourent l'album il y a un énorme pas. Pourquoi ces sons à peine dignes d'une gameboy color sur "The Gnome"? Pourquoi avoir défiguré "The Old Castle", au départ si mélancolique et si beau, au moyen d'immondices électroniques?

Il arrive parfois durant cette accablante épreuve sonore de trouver des points positifs (un peu d'objectivité tout de même). Mais même dans ces rares oasis musicaux, le groupe ne tient pas la route très longtemps. Prenez "The Sage" par exemple, à l'esprit très King Crimson acoustique (avouez qu'il y a pire comme référence) : le titre s'éternise et perd en puissance au fil du temps. Même genre de constat pour le triptyque "Baba Yaga". Les deux "Hut of Baba Yaga" assurent probablement le meilleur passage du disque, le groupe se sentant visiblement plus à l'aise sur des tempi plus enlevés. Mais le morceau du milieu fait s'effondrer la veine lueur d'espoir, lui aussi atteint de ce qu'on pourrait appeler le "syndrome de Pictures".

Une question me traverse l'esprit à l'écoute du disque. Est-ce que le groupe avait répété avant ce concert? Comment expliquer autrement l'impression brouillonne que dégage la prestation générale? A moins que l'annonce de Keith Emerson au tout début de l'enregistrement, ce fameux "We're gonna give you Pictures at an Exhibition", ne soit en fait qu'une simple boutade, un délire improvisé que les deux autres musiciens ont bien du mal à suivre. Peu importe l'explication, la qualité de la prestation est de toute manière mauvaise.

La fin du disque ne nous épargne rien. Le final grandiloquent résume parfaitement ce que l'on vient d'entendre : bidouillages sonores insupportables, maladresses de toutes parts et "lyrisme" (les guillemets prennent ici toute leur importance) grotesque.

Finalement la meilleure conclusion pour un tel album se révèle être l'humour. Le groupe a au moins compris ça, plaçant en rappel un "Nutrocker" destiné à provoquer l'hilarité générale. Risible, réellement. Mention spéciale à ce solo de batterie aussi rachitique qu'inutile. Maintenant que j'y pense, c'est même tout l'album qui a une vocation comique. Les couinements d'orgue, le ridicule de la section rythmique, tout s'explique. Même le choix de l'oeuvre porte à rire : pour quelle autre raison un groupe comme celui-ci reprendrait-il une pièce de MODESTE Moussourgski ?

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par JUAN :


MAGMA
Üdü Wüdü (1976)
Zeuhl

(+ 1 kro-express)



YES
Close To The Edge (1972)
Progressif, progressif, progressif

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez





 
   JUAN

 
  N/A



- Keith Emerson (piano, claviers, orgue)
- Greg Lake (basse)
- Carl Palmer (batterie, percussions)


1. Promenade
2. The Gnome
3. Promenade
4. The Sage
5. The Old Castle
6. Blues Variation
7. Promenade
8. The Hut Of Baba Yaga
9. The Curse Of Baba Yaga
10. The Hut Of Baba Yaga
11. The Great Gates Of Kiev
12. Nutrocker



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod