Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gregoire
- Membre : Johnny Hallyday , René Werneer
- Style + Membre : Fredericks / Goldman / Jones

Jean-jacques GOLDMAN - Démodé (1981)
Par SUNTORY TIME le 1er Mars 2010          Consultée 4085 fois

Ami lecteur, toi qui tombe sur ces lignes, j’imagine déjà ta stupeur :
« Quoi ?? Jean Jacques GOLDMAN sur Forces Parallèles ?! Ils vendent leur âme au Diable ! Trahison !!! »
Et oui, cela a de quoi surprendre, et je me dois de m’expliquer sur sa présence sur ce site.

Je l’avoue, chroniquer Jean Jacques GOLDMAN sur FP ne fait pas l’unanimité au sein de la rédaction. Pour beaucoup d’entre nous, GOLDMAN est synonyme de: soupe, chanson gentillette, tubes à gogo, rock mou, musique « populaire » … bref, il symbolise la variétoche française dans toute sa splendeur. Et au sein de cette variété française, on a tendance à ne pas savoir où le classer. Ses détracteurs les plus féroces (et ils sont nombreux) le rangent dans la même catégorie qu’un Pascal OBISPO (ouille !), Claude FRANCOIS (aïe aïe aïe) ou pire encore, Michel SARDOU (Aaaaargh !). Pour ma part, je le considère comme faisant partie de ceux qui font les lettres d’or de la bonne variété française, comme Alain SOUCHON, Laurent VOULZY, Francis CABREL ou RENAUD. Jean Jacques GOLDMAN, c’est avant tout un multi-instrumentiste de talent, et l’un des meilleurs guitaristes de la scène française encore à l’heure actuelle. Ses influences s’étalent de Georges BRASSENS à AC/DC (si si !) en passant par PINK FLOYD et DIRE STRAITS : des références tout à fait honorables !

Le jeune J.J. n’en est pas à son coup d’essai. Il a été chanteur et guitariste du groupe Progressif TAÏ PHONG, et a sorti trois 45 tours en solo qui n’ont pas trouvé le succès. C’est en 1981 que sort son premier album, Démodé. Cependant ce titre ne sera pas publié sur la pochette car jugé « pas assez commercial » par la maison de disque (ah Esprit Marketing quand tu nous tiens !). Cet album est teinté de Rock et de Blues, dont GOLDMAN est un grand amateur, d’ailleurs les guitares sont omniprésentes tout le long du disque. Dès le premier morceau, « A l’Envers », GOLDMAN nous délivre des textes soignés et mélancoliques : « J’fais jamais l’affaire » insiste-t-il, doutant de lui-même. A l’image de cette pochette où il semble ne pas savoir comment se positionner correctement devant l’objectif. Dans l’ensemble, les chansons sont sombres et on retrouve les hantises du jeune artiste en quête de reconnaissance, que ce soit l’angoisse du bide sur scène (« Autre Histoire »), la peur de la solitude (l’étrange scène du « Rapt » ou la déclaration d’amour de « Pas l’Indifférence ») ou l’espoir au-delà des routes (« Brouillard »). Certaines chansons sortent du lot comme l’excellent « Sans un Mot », de loin le titre le plus rock de l’album avec son texte cynique et désabusé. Notons aussi « Quelques Chose de Bizarre » qui raconte l’histoire d’un homme se retrouvant en plein milieu d’une étrange cérémonie sectaire, et « Juste un Petit Moment », sympathique slow d’une minute trente qui clôt l’album sur une note positive.

Et puis LE tube, le premier d’une longue série, celui qui va hisser GOLDMAN au rang des plus grandes stars des années 80 en France : « Il Suffira d’un Signe ». Et pourtant cette chanson n’est au départ pas calibrée pour les passages radiophoniques. Jugez plutôt : un morceau de presque 6 minutes, avec un riff de guitare en boucle tout le long du morceau… Il n’empêche qu’ « Il Suffira d’un Signe » atteindra le sommet du Hit Parade et s’y installera confortablement.

Démodé marque le début de la gloire pour « l’Homme en Or », cependant « Il Suffira d’un Signe » reste le seul titre connu de l’album, le reste n’ayant pas marqué les esprits (le deuxième extrait, « Quelque Chose de Bizarre », sera un échec, mais le dernier.). Ce n’est pas faute d’avoir de vraies petites pépites, comme « Brouillard » à l’ambiance glaciale et poignante, ou « Pas l’Indifférence » émouvant de sincérité. On peut reprocher à GOLDMAN sa voie suraiguë au limite du supportable parfois (« J’t’aimerai Quand Même » ou « Autre Histoire »), mais il gommera ce défaut au fur et à mesure de ses productions futures.

Pour un album des années 80, Démodé a plutôt bien vieilli, et possède un charme particulier dont ne bénéficient pas ses trois successeurs, probablement parce qu’il ne regorge pas de tubes à la pelle, à part « Il Suffira … ».
Loin de chercher à vous faire apprécier Jean Jacques GOLDMAN (peine perdue ?), je cherche avant tout à briser les idées reçues dont il souffre. GOLDMAN est bien plus qu’un chanteur pour midinettes et autres boy scouts, c’est un auteur-compositeur confirmé en plus d’un grand musicien. Et d’un point de vue personnel, il a une grande importance car il est celui qui m’a fait aimer la musique et fait découvrir par la suite nombres de grands artistes de la scène rock internationale. Donc rien que pour ça, GOLDMAN mérite la reconnaissance que nombreux ici ne sont pas prêts de lui accorder (je ne peux pas les blâmer).

S’il n’est pas le sommet de sa discographie (il faudra attendre encore 6 ans), ce Démodé n’en est pas moins agréable à écouter, malgré quelques crispations auditives quand le chanteur monte trop haut dans les aiguës. Un album (et un artiste) à redécouvrir donc.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE :


Johnny HALLYDAY
Rêve Et Amour (1968)
Variété-pop psychédélique.




Yves DUTEIL
Ton Absence (1987)
Toujours au top.


Marquez et partagez





 
   SUNTORY TIME

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



- Jean Jacques Goldman (chant, guitare accoustique & electrique, piano)
- Patrice Tison (guitare & piano)
- Guy Delacroix (basse)
- Clément Bailly (batterie)
- Max Middleton (claviers)
- Clément Bailly (percussions)
- Georges Rodi (synthés)


1. A L’envers
2. Sans Un Mot
3. Brouillard
4. Pas L’indifférence
5. Il Suffira D’un Signe
6. J’t’aimerai Quand Même
7. Autre Histoire
8. Quelque Chose De Bizarre
9. Quel Exil
10. Le Rapt
11. Juste Un Petit Moment



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod