Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Pink Floyd, Eri Clapton And Steve Winwood , Toto

David GILMOUR - David Gilmour (1978)
Par SUNTORY TIME le 27 Mars 2010          Consultée 3091 fois

La parution de On an Island, le troisième album solo de David GILMOUR, en 2006 aura été bénéfique pour deux raisons. D’une part cet album a ramené au devant de la scène le mythique guitariste de PINK FLOYD, très discret depuis la fin de la dernière tournée des Flamants Roses (déjà 11 ans !). D’autre part le succès de ce nouvel opus a motivé la maison de disque à rééditer les deux premiers albums solo de GILMOUR, quasi introuvables jusqu’alors.

Le sobrement intitulé David Gilmour est donc la première galette du guitariste, et parait en 1978, période cruciale pour PINK FLOYD. Les tensions entre Roger WATERS, de plus en plus mégalo, et les autres membres du groupe vont crescendo. GILMOUR décide donc, après la tournée « In The Flesh » (qui suit l’album Animals), de faire une petite pause pour mettre une touche finale à quelques chansons qui ne sont pas prévues pour figurer sur les prochains album de PINK FLOYD. Il n’est pas le seul, car Rick WRIGHT aussi sort son premier album solo, Wet Dreams, la même année.

Loin des folies progressives de Wish You Were Here ou Animals, cet album éponyme nous livre une musique plus accessible – ou accrocheuse, c’est selon – avec des titres pour la plupart compris entre 5 et 6 minutes, dont trois instrumentaux. L’instrument roi est évidemment la guitare, que GILMOUR fait chanter avec une variété de son impressionnante. Tantôt aérienne sur « Mihalis » et « Raise My Rent », saturée sur « Cry From the Street », « Short and Sweet » et « I Can’t Breathe Anymore », distordue sur « No Way » ou « Definitely ».

Dans l’ensemble, c’est un album assez calme, aux rythmiques lentes, malgré quelques riffs rageurs ça et là qui font du disque un mélange de progressif sage et de hard rock contenu. « Mihalis » est un instrumental de très bonne facture, ou les guitares s’associent avec élégance. « There’s No Way Out of Here » est peut être le meilleur titre du disque, coécrit avec Ken BAKER, ami de GILMOUR. Les chœurs féminins du final sont un vrai régal. « Cry From the Street » est une vraie chanson de hard rock qui s’achève en tornade électrique avec guitare et batterie en parfaite symbiose.

Mention spéciale pour « Short and Sweet » et ses riffs redoutables, coécrite avec le fameux Roy HARPER, ami très proche des LED ZEPPELIN (qui lui ont même dédicacé une chanson). Vous vous rappelez, celui qui a chanté « Have a Cigar » sur Wish You Were Here ? C’est lui !

Si « So Far Away » est particulièrement ennuyeuse, l’instrumental « Raise My Rent » tire son épingle du jeu, au point que GILMOUR reprendra son solo pour « What Do You Want From Me ? » sur The Division Bell, 16 ans plus tard. « No Way » - remarquez la variété des titres – est la plus longue chanson de l’album, et est elle aussi de qualité, avec un beau solo qui n’hésite pas à partir dans les suraigües.

En toute franchise, je ne sais pas trop quoi dire d’autre sur cet album. Tout les titres sont bons mais sans surprise, à part peu être « Definitely » ou GILMOUR semble faire subir on ne sait quel sort à sa Fender Stratocaster, pour un résultat assez bizarre. David GILMOUR réussi son premier essai, mais il lui manque un je ne sais quoi qui le rendrait plus efficace, plus mémorable. Pour l’anecdote, la chanson « Comfortably Numb », pièce maitresse de The Wall, était au départ composé pour ce disque, mais Roger WATERS a décidé de la garder pour son chef d’œuvre à venir.

C’est peut-être ce qui manque à l’album : un son plus floydien encore, et une chanson du calibre de « Comfortably Numb », pour le rendre incontournable. Ce n’en n’est pas moins un bon album, pas indispensable, mais agréable à écouter.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par SUNTORY TIME :


MARILLION
Sounds That Can't Be Made (2012)
MARILLION de nouveau au sommet !




BIRDPEN
In The Compagny Of Imaginary Friends (2015)
Birdpen complexifie sa musique, et ça marche


Marquez et partagez





 
   SUNTORY TIME

 
  N/A



- David Gilmour (chant, guitare, claviers)
- Rick Wills (basse, chant)
- Willie Wilson (batterie, percussions)
- Mick Weaver (piano)
- Carlena Williams, Debbie Doss & Shirley (chœurs)


1. Mihalis
2. There’s No Way Out Of Here
3. Cry From The Street
4. So Far Away
5. Short And Sweet
6. Raise My Rent
7. No Way
8. Definitely
9. I Can’t Breathe Anymore



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod