Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (579)

Amy MACDONALD - A Curious Thing (2010)
Par GEGERS le 8 Mars 2010          Consultée 3661 fois

Trois longues années d'attente n'auront pas émoussé mon enthousiasme, puisque c'est avec une fébrilité non dissimulée que j'enfourne cette nouvelle offrande de l'écossaise AMY MACDONALD dans mon lecteur cd. Une fébrilité de circonstance : la belle n'a-t-elle pas vendu son âme au diable pour tenter d'égaler le succès commercial de son premier opus, boosté par le tube « This is the life »? La jeune artiste ne va-t-elle pas changer de cap afin de surprendre son monde, dans un paysage musical ne laissant que trop peu de temps aux artistes pour faire leurs preuves, forcés qu'ils sont de faire l'unanimité avec chacune de leurs sorties pour espérer rester dans la course?

Trêve de palabres, et laissons la musique parler d'elle-même. Emmené par un nouveau single, le catchy « Don't tell me that it's over », A Curious Thing s'installe dans la continuité de This is the Life, et présente le folk rock moderne de l'artiste sous son meilleur jour. Parfaitement représentatif de l'ensemble de l'album, ce premier titre, fort d'arrangements imposants et d'une rythmique « essoufflante » vient prendre l'auditeur à la gorge. Et cette voix, reconnaissable entre mille, d'AMY MACDONALD, vient sublimer l'ensemble, faisant de ce titre direct mais également un poil torturé une parfaite entame d'album.

Comme happé par ce premier titre, impossible pour l'auditeur de se défaire de l'aura bienveillante de l'artiste durant l'écoute des 12 morceaux qui composent cet opus. Constamment à la limite de la rupture des sentiments et provoquant des émotions contradictoires, Amy alterne entre hargne et douceur, entre timidité et grandiloquence, modulant sa voix à merveille et faisant de celle-ci le moteur d'un album générateur de sensations fortes.

Ayant visiblement accordé une importance toute particulière à l'efficacité des refrains qui, comme ceux de This is the Life, s'impriment durablement dans la mémoire de l'auditeur, AMY MACDONALD a également tenté de multiplier les ambiances au sein d'un même morceau. Alors que « Spark », bien que témoignant de couplets acoustiques et d'une refrain électrique, joue sur le seul tableau de l'énergie pure, « I got no roots », à l'image de « Let's start a band » sur l'album précédent, offre une montée en puissance à laquelle on ne peut qu'adhérer pleinement, en se délectant de l'enchevêtrement intelligemment agencé d'éléments acoustiques, électroniques, électriques et symphoniques, clefs de voûte d'une orgie musicale que l'on souhaiterait sans fin.

Fortement influencé par sa perception de la célébrité et du petit milieu souvent hypocrite des industriels de la musique (la belle consacre environ la moitié de l'album à ces « rencontres » le plus souvent décevantes), A Curious Thing est aussi l'album d'une rébellion contre un monde de la musique refermé sur lui-même. Revendiquant son indépendance, AMY MACDONALD s'élève seule et ose, offrant des compositions d'un niveau largement égal à celui de This is the Life (« An ordinary life », « My only one », « Next big thing »).

Seul petit bémol, ce petit ventre-mou en deuxième moitié d'album, composé de deux titres (« This pretty face » et « Troubled soul ») redondants et en deçà de la qualité générale très élevée de cet opus. Celui-ci s'achève néanmoins sur une excellente note, puisque Amy nous propose, comme sur This is the Life, une magnifique ballade en guise de cerise sur le gâteau. Titre piano/voix tout en progression, « What happiness means to me » clôt l'album sur une note intimiste bienvenue. N'oublions pas non plus la présence en piste cachée d'une reprise live et acoustique fort bien sentie d'un « Dancing in the dark » (Bruce Springsteen) parfaitement adapté à la voix si caractéristique de la chanteuse.

Alors que A Curious Thing lâche enfin son emprise sur l'auditeur après plus de 50 minutes qui donne l'impression de s'être écoulées en une fraction de seconde tant l'album est dense, une constatation s'impose : AMY MACDONALD est une artiste durable, au talent rare et unique. Moins bien noté que son prédécesseur (la faute à deux morceaux dispensables), ce nouvel opus s'impose néanmoins comme une pépite à se procurer dans les plus brefs délais!

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Amy MACDONALD
Life In A Beautiful Light (2012)
La vie, baignée d'une magnifique lumière...

(+ 1 kro-express)



Amy MACDONALD
Slow It Down (2012)
Retour en grandes pompes


Marquez et partagez







 
   GEGERS

 
   MOONDREAMER

 
   (2 chroniques)



- Amy Macdonald (chant, guitare)
- Mark (guitare)
- Sam (batterie)
- Shannon (claviers)
- Ben (basse)


1. Don't Tell Me That It's Over
2. Sparks
3. No Roots
4. Love Love
5. An Ordinary Life
6. Give It All Up
7. My Only One
8. This Pretty Face
9. Troubled Soul
10. Next Big Thing
11. Your Time Will Come
12. What Happiness Means To Me



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod