Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Daviken, Epsylon, Soldat Louis, Transpher

MERZHIN - Pieds Nus Sur La Braise (2006)
Par GEGERS le 13 Juin 2010          Consultée 1462 fois

Depuis près d'une quinzaine d'années, les bretons de MERZHIN trimballent leur rock d'obédience celtique sur les routes de France et d'ailleurs. Auteur de 3 albums studio, le groupe documenta en 2007 sa tournée effectuée en Inde preuve, s'il en était besoin, que cette musique d'apparence régionaliste peut trouver un écho sur le marché international.

Après deux albums que l'on pourrait qualifier de « festifs », le groupe offre avec ce Pieds Nus sur la Braise un album plus sombre et foncièrement rock, mettant ainsi à mal les nombreux préjugés et raccourcis faciles estimant que le rock celtique doit nécessairement donner envie de lever le coude et danser la gigue. Cette musique peut aussi être agressive, torturée, et ses paroles peuvent être littéraires ! Et cet album est à l'image de son titre, évoquant une sensation d'urgence et d'énergie brute, provoquée par les guitares électriques gonflées à bloc qui parcourent l'ensemble de l'album mais aussi par l'indispensable bombarde qui, offrant une couleur celtique, parsème d'imparables mélodies chacune des 13 compositions de cet opus.

Et c'est à cette bombarde que revient l'honneur d'ouvrir le bal. « Pavillons Kamikazes », rock rageur au refrain persistant, ouvre l'album de la plus belle des manières, embarquant sans crier gare l'auditeur dans une farandole de riffs percutants, de mélodies inspirées et d'ambiances travaillées. A ce petit jeu, « Torche Vivante », mais surtout le brûlot « Souriez » et la reprise des Sheriff « A la Chaleur des Missiles », s'en tirent avec les honneurs et viennent s'installer à demeure dans nos caboches, bien aidés il est vrai par des paroles souvent délectables. C'est en effet avec une hargne évidente teintée de poésie que Pierre le Bourdonnec se fait critique de la télé-réalité sur « Souriez » (« Grande tradition cathodique, les images vont défiler / Réunir les imbéciles n'est plus qu'une formalité »), montrant ainsi MERZHIN sous son meilleur jour : un groupe à la tête bien pleine et bien faite.

Mais ces titres rock rageurs et rapides ne sont pas les seuls éléments constitutifs de cet opus. N'hésitant pas à ralentir le tempo, le groupe parvient également à se faire convaincant en prenant le temps d'installer des ambiances tamisées, à l'image de celles développées sur « Au Bout de la Scène ». Débutant dans un murmure, ce titre voit l'ensemble des instruments monter conjointement en puissance et en intensité pour servir une bombarde offrant une mélodie imparable. Un des meilleurs morceaux de l'opus, au même titre que « Poussières », « Si tu Mens » et « Des Filons Dans Nos Failles » qui, structurés de la même manière, parviennent à s'imposer au bout de quelques écoutes.

Loin d'être immédiat, Pieds Nus sur la Braise nécessite en effet un investissement de l'auditeur pour écorcher sa surface et lui faire cracher tous ses charmes et trésors cachés. Parmi ceux-ci, il semble indispensable de mentionner ces titres rock, teintés de folk, qui constituent également une part importante de l'album, et lui apportent une légèreté bienvenue. « Rue Calumet » est de ceux-ci. Toutes guitares acoustiques dehors, ce morceau à la rythmique enlevée offre un exercice littéraire sympathique, usant de la métaphore. La chanson d'amour initialement envisagée s'avère rapidement être une déclaration de haine à la cigarette : « J'observe ton œil s'enflammer / Au bon souvenir tu filtrais nos baisers / Regarde je suis condamné / Accorde-moi une dernière volonté ». Usant du même ressort, « Fanny » voit également MERZHIN mélanger rock et folk pour une nouvelle réussite.

Que jeter de ce Pieds Nus sur la Braise ? Pas le moindre titre faiblard ou de remplissage ? Eh bien...non. Bien qu'œuvrant dans un rock celtique du début à la fin de l'album, le groupe parvient à varier les ambiances, les rythmes et les styles, suffisamment pour conserver l'intérêt constant de l'auditeur qui en redemande au bout de ces 48 minutes qui défilent en un éclair. Un véritable coup d'éclat pour MERZHIN qui s'établit avec cet album comme un groupe mûr et capable d'offrir à sa musique une profondeur et un côté plus sérieux, chose que se refusent à faire bon nombre de groupes œuvrant dans le même style. Ce faisant, MERZHIN impose son originalité et offre une tonalité unique dans un paysage rock français en mal de nouveauté. Pieds Nus sur la Braise est une véritable curiosité à découvrir d'urgence !

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


COAST
Coast (2009)
Quand le rock anglais lorgne vers l'Ecosse




MAGNUM
Chase The Dragon (1982)
De l'importance de la première fois...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Pierre Le Bourdonnec (chant)
- Ludovic Berrou (bombarde, flûte)
- Damien Le Bras (basse)
- Stéphane Omnes (guitare électrique)
- Vincent L'hour (guitares électrique & acoustique)
- Christophe Rossinin (batterie)


1. Pavillons Kamikazes
2. La Rue Calumet
3. Fanny
4. La Cour Des Grands
5. Au Bout De La Scène
6. Poussières
7. Western
8. Torche Vivante
9. Si Tu Mens
10. Souriez
11. Des Filons Dans Nos Failles
12. A La Chaleur Des Missiles
13. Nus Et Noirs De Pieds



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod