Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Huey Lewis And The News , Rick Springfield

Bryan ADAMS - 11 (2008)
Par ERWIN le 26 Juin 2010          Consultée 1238 fois

J’écrase une petite larmichette de tristesse en écrivant le titre du dernier album en date du plagiste canadien. De qui vais-je bien pouvoir me gausser à l’avenir? Il va me falloir trouver un autre cobaye pour mes pathétiques expérimentations humoristiques ! Enfin, Bryan va bien sortir d’autres albums, on peut lui faire confiance ! Mais n’allons pas plus loin avant d’analyser la pochette de couverture du skeud! Mouais, peut même pas me moquer, pour une fois elle est sobre, on dirait une tof d’un chanteur des années cinquante, la guitare ressemblant fortement d’ici à une Gibson "Birdland", ça c’est du bon goût! Bryan le joli cœur ira même nous pondre une tournée "11 dates, 11 villes" en Europe, un show acoustique pour promouvoir l’opus. Si c’est pas du marketing ça !

11 est aussi le théâtre du grand retour du compagnon des jours de gloire : Jim Vallance est dans la place ! Lui et Bryan vont d’ailleurs travailler à l’inverse de leurs habitudes, dans des chambres d’hôtel, sur la route, l’idée précédait à peine l’enregistrement, pour un résultat somme toute aussi bon que pour leurs performances passées. L’opus s’ouvre avec "Tonight we have the stars" et un orgue emprunté à DEEP PURPLE. Titre rock au rythme lancinant, jolie performance, refrain additif, Bryan aurait-il reprit du poil de la bête? "I thought I’d seen everything", cocomposé par "Mutt" Lange renoue avec les méga tubes des 90’s. La patte tellement identifiable du célibataire blondinet est belle et bien là, ces refrains qu’ont retient dés la première écoute, ces guitares tantôt agressives, tantôt cristallines. Calibré… Efficace! La chanson permet à Bryan de retrouver une partie de sa fan base américaine puisque le titre rentre dans le top 20.

On sent les attentes du Canadien en voyageant dans les titres de l’album: "Oxygen" évoque les nécessités premières, franchement très réussie! Puis c’est "Broken wing" et l’envie de partir, de s’évader du monde réel - trop de nanas ça tue et ça finit par être mauvais pour la santé, je souhaiterai d’ailleurs que les plus jeunes méditent cette maxime!-, de la confiance qui régit les rapports entre les hommes. Toujours dans cette recherche d’humanité, il y a "Somethin' to believe in", sa jolie guitare acoustique, ses synthés pleins d’images, encore de la belle ouvrage. Enfin "Walk on by" nous présente un homme peu désireux de se pencher sur son passé, en permanence en mouvement, à l’affût de tout plaisir - on s’en serait pas douté vé ! L’album rappelle donc les attentes du "Into the fire", plus de 20 ans après, dans le même trip introspectif, mais à un âge ou la maturité n’est pas un vain mot. Bryan a sans doute moins d’énergie mais n’a rien perdu en sensibilité! Que voulez-vous, l’âge est le pire des maux!

On ne s’arrêtera que peu sur la U2esque "We found what we were looking for", ainsi que sur "Mysterious ways". "I ain’t loosin the fight" nous transporte dans une ambiance très springsteenienne, la jolie rythmique acoustique scandée par des accords lâchés d’une électrique toujours judicieuse. Et encore une fois quel refrain! On a même un ch'ti solo très chouette en bonus. En revanche la superbe "She’s got a way" encense la passion - décidemment durable - qu’entretient Bryan des bois avec la gent féminine -comme s’il n’avait pas assez de pensions alimentaires à verser le cochon!-. Mais trêves de persiflages, car la chanson est un must.

Nous achevons ici la discographie du natif de Vancouver. Concédons que le musicos aura été quasi irréprochable de bout en bout. L’homme agace par ses trop nombreuses qualités mais l’artiste ne peut laisser indifférent. Et puis soyons juste pour une fois, peu d’hommes publics ont autant pris leur responsabilité au travers de nombreuses causes, dans des registres qui vont de la survie des baleines au conflit israélo-palestinien, en passant par les nombreuses revendications animales, par l’enfance maltraitée. On ne peut qu’être admiratif. En plus il s’est tapé un max de canons, dans tous les pays du monde. Je m’incline donc avec déférence devant ce phénomène… Jusqu’à la prochaine kro ! tu peux compter sur moi Bryan, je te raterai pas!

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Anneke VAN GIERSBERGEN
Drive (2013)
Laissez-vous conduire




Hubert Felix THIEFAINE
La Tentation Du Bonheur (1996)
L'angelot Thiefaine.


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Tonight We Have The Stars
2. I Thought I’d Seen Everything
3. I Ain’t Loosin The Fight
4. Oxygen
5. We Found What We Were Looking For
6. Broken Wings
7. Somethin To Believe In
8. Mysterious Ways
9. She’s Got A Way
10. Flower Gone Wild
11. Walk On By



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod