Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Brian Eno & David Byrne, David Byrne & St.vincent , King Crimson

TALKING HEADS - Fear Of Music (1979)
Par ONCLE VIANDE le 1er Avril 2010          Consultée 4212 fois

Avec cette pochette noire et métallique, la musique des TALKING HEADS franchit une nouvelle étape. Fear of Music est le disque le plus sombre des New-Yorkais et témoigne d’une urgence qu’ils ne retrouveront plus.

"I Zimbra" est une ouverture trompeuse. Cette première ébauche de World-Music avait plutôt sa place sur Remain in Light et présage de beaucoup de choses. On peut notamment y entendre Robert FRIPP rôder ses dernières trouvailles à la guitare. Les bases de Discipline sont déjà là et cette collaboration a priori anecdotique sera décisive sur l’orientation du futur KING CRIMSON.

Les compositions se font plus agressives mais c’est par sa production et ses textes que Fear of Music marque une évolution. Brian ENO s’est installé et pèse de tout son poids sur les choix esthétiques du groupe. Ce disque représente l’apothéose de leur association, celui où le savoir-faire de l'anglais s’exprime pleinement sans troubler l’équilibre du collectif. Il montre aussi une volonté d’élargir ses horizons par la présence d'invités divers.

Les chansons sont presque toutes désignées par un mot. Fear of Mucic traite davantage de thèmes que de situations et adopte un ton nouveau. Byrne remonte à la source des comportements et s’attarde sur les troubles mentaux de ses contemporains. Il y évoque la paranoïa ("Air", "Animals", "Electric Guitar"), la confusion ("Drugs"), s'applique à démonter les idéaux (« le paradis est un lieu où jamais rien n’arrive » dit-il dans "Heaven") ou les utopies (« ni les drogues, les la religion ne te changeront »). Le chanteur est à la fois distant et impliqué, et endosse des rôles ambigus qui frisent la folie ("Animals", "Drugs"). Il s’en dégage un malaise palpable dont les deux albums précédents étaient dépourvus.

La musique n’en perd pas pour autant ses qualités dansantes. Le section rythmique est renforcée par diverses percussions et les lignes de basses sont particulièrement soignées. Après un début fracassant, "Wartime", "Air" et "Heaven" font sensiblement baisser la tension mais restent de bonne qualité. L’album se termine par un tir groupé "Animals/Guitar/Drugs" qui justifie sa réputation. Le son lui, est de plus en plus travaillé, plus dur aussi. Les arrangements servent intelligemment le sens des chansons (les dissonances sur "Memories", les déformations vocales sur "Drugs"). Les synthétiseurs sont omniprésents sans être dominants. Les sons électroniques sont intégrés dans la masse et créent un rendu compact très réussi.

Fear of Music confirme une progression constante et marque la fin d’un cycle. Il témoigne d’une cohésion que le groupe allait perdre dans l’aventure Remain in Light. Le disque est à peine sorti que BYRNE et ENO travaillent déjà à un projet parallèle... Une histoire de buisson et de fantômes dont on reparlera bientôt.

A lire aussi en NEW-WAVE par ONCLE VIANDE :


PERE UBU
The Modern Dance (1978)
New-wave




TALKING HEADS
Remain In Light (1980)
And the heat goes on


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
  N/A



- David Byrne (voix, guitares)
- Jerry Harrison (claviers, guitare)
- Tina Weymouth (basse)
- Chris Frantz (batterie, percussions)


1. I Zimbra
2. Mind
3. Paper
4. Cities
5. Life During War Time
6. Memories Can’t Wait
7. Air
8. Heaven
9. Animals
10. Electric Guitar
11. Drugs



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod