Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK / POP / ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Seven Nations, Enter The Haggis, Corktown Popes, The Elders
- Membre : Séan Mccann
- Style + Membre : Russell Crowe & Alan Doyle , Alan Doyle
 

 Site Officiel (228)

GREAT BIG SEA - Play (1997)
Par GEGERS le 28 Juillet 2010          Consultée 1224 fois

L'agencement des titres d'un album semble être un exercice périlleux pour nombre d'artistes. Où placer la ballade ? Où insérer le titre progressif et joyeux ? Puis-je mettre ma reprise de « Tirelipimpon sur le chihuahua » ? Juste après cette adaptation speed metal de « Big Bisou » ou mon public va-t-il être déstabilisé ? Bref, nombreux sont les paramètres qui vont permettre à l'auditeur de considérer l'album comme un tout et non comme une simple collection de chansons placées de manière aléatoire et ne témoignant d'aucune progression ou cohésion. Cette réflexion menée par les artistes est bien entendu indispensable dans le cadre de la réalisation d'albums-concepts ou pour certains genres particuliers (hard rock, progressif, etc). Il faut bien dire ce qui est, dans le domaine du folk-rock celtique, cet exercice relève un peu de la branlette intellectuelle stérile. A l'exception de projets conceptuels notables (John McCusker's Under One Sky, Alan Simon's Excalibur), la chanson constitue le plus souvent une finalité en elle-même, formant un microcosme pouvant se développer en parfaite autonomie et autarcie. Et s'il est vrai que nombre d'artistes éviteront de placer une ballade ou un titre expérimental en première position, l'album ne constitue qu'un moyen véhiculatoire de ces entités individuelles nommées chansons.

Ainsi, cet album de GREAT BIG SEA, le troisième de leur carrière naissante, peut être trituré en tous sens, écouté du début à la fin ou inversement, attaqué par le milieu, ou même joué à l'envers (à réserver tout de même aux fanatiques à la recherche de messages subliminaux) sans que cela n'affecte son ambiance générale, son impact et sa cohésion. Car après un Up qui lui permit de s'établir comme un espoir majeur dans son pays natal (le Canada), Play offre une confirmation délectable et bienvenue. Mêlant pop, rock, folk et musique celtique, appuyant ses musiques sur des textes évoquant le plus souvent la mer et ses humeurs, le groupe offre sur cet album un formidable recueil de titres variés et dansants, mêlant compositions originales et adaptations de traditionnels irlandais ou écossais. Totalement hétérogène et sans cohésion aucune, cet album ne souffre pourtant d'aucun point faible pouvant nuire au plaisir d'écoute.

Guitares acoustiques et violons dehors, l'opus débute avec quelques unes des meilleures compositions originales offertes par le groupe : « Ordinary Day », dont le refrain fédérateur et dansant au rythme effréné offre une mise en bouche parfaite, mais surtout cette perle qu'est « When I'm Up (I Can't Get Down) », véritable tube en puissance entraînant l'auditeur dans un ceilidh enflammé. Se démarquant de ses concurrents potentiels grâce à une maîtrise infaillible des harmonies vocales (les trois chanteurs se complètent parfaitement), GREAT BIG SEA s'offre même le luxe de présenter un titre a capella (« General Taylor »), adaptation d'un traditionnel écossais dotée d'une ligne de basse extrêmement bien sentie. Les autres traditionnels repris sont tout autant réussis, à l'image d'un « The Night Pat Murphy Died » à l'accordéon débridé, d'un « Donkey Riding » faisant la part belle au bodhràn et au talent des trois vocalistes, ou encore d'un plus nuancé « Recruiting Sergeant » mêlant couplet calme et refrain dansant.

Avec une réussite insolente, GREAT BIG SEA offre quelques-unes des meilleurs compositions folk-rock celtique de cette fin de XXème siècle : le très rapide et dansant « Something I Should Know », le candide « Seagulls » ou l'instrumental « Greenspond » sont à n'en pas douter des titres procurant encore aujourd'hui de la fierté de leurs géniteurs. N'hésitant pas à proposer des ballades, le groupe montre également une facette plus tendre (mais également moins originale) avec des petites bleuettes (cœurs brisés et déceptions amoureuses sont au programme). A ce petit jeu, « How Did We Get From Saying I Love You », agrémentée d'une flûte toute en tendresse et « My Apology », servant plus de prétexte à une démonstration de dextérité et sensibilité guitaristique, s'imposent rapidement sans toutefois dépasser le niveau de « Fast As I Can » sur l'album précédent.

Avec ce Up de toute beauté, GREAT BIG SEA s'impose enfin comme le fer de lance d'un folk-rock celtique de qualité « made in Canada », succès amplement mérité mais qu'il remettra malheureusement rapidement en cause...

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


CORKTOWN POPES
And Also With You (2013)
L'eau à la bouche




MORAN
Le Silence Des Chiens (2017)
Envahir l'espace.


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Alan Doyle (chant, guitare, bouzouki, mandoline)
- Séan Mccann (chant, guitare, flute)
- Bob Hallett (chant, flute, cornemuse, accordéon)
- Darrell Power (basse)
- Murray Foster (basse)
- Kris Macfarlane (batterie)


1. Ordinary Day
2. When I'm Up (i Can't Get Down)
3. The Night Pat Murphy Died
4. How Did We Get From Saying 'i Love You'
5. Donkey Riding
6. Haven't Seen You In A Long Time
7. End Of The World
8. General Taylor
9. Seagulls
10. Recruiting Sargeant
11. Greenspond
12. My Apology
13. Jakey's Gin
14. Something I Should Know
15. Jolly Roving Tar
16. Untitled Bonus Track



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod