Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Aphex Twin, Squarepusher, Polygon Window, Access To Arasaka
 

 Label Warp (447)

AUTECHRE - Oversteps (2010)
Par SASKATCHEWAN le 14 Juin 2010          Consultée 1902 fois

Qu’attendre d’AUTECHRE en 2010 ? Pas un Quaristice bis, déjà. Et pitié, pas de retour aux sources non plus, ça, c’est bon pour un groupe de rock en déliquescence. A chaque genre ses fins de carrière : la techno elle, préfère les disparitions soudaines et silencieuses (hein M. JAMES !). Que les fans dilapident leurs étrennes à engager des privés plutôt qu’à acheter des albums médiocres, au moins dans le premier cas, on peut fourguer des chèques emploi-service et c’est déductible d’impôt. Etrangement, pour des Britanniques, Sean BOOTH et Rob BROWN ne sont pas vraiment enclins à faire prospérer les niches fiscales. Oversteps est annoncé comme un retour aux sources ET comme une suite à Quaristice (à croire qu’ils l’ont fait exprès).

Mais Oversteps n’est pas Quaristice : moins pesant, moins brouillon, plus mélodieux (oui AUTECHRE, mélodieux), ce dixième album du duo de Sheffield renoue avec le grand AUTECHRE, celui qui ramène le glitch à hauteur d’homme et qui remise au placard le D d’IDM. Oversteps c’est avant tout une structure toute bête, basée presque à tous les coups sur l’alternance titre mélodique/titre à la rythmique hip-hop. Oui, hip-hop ! Après plus d’une décennie passée à manier le marteau-piqueur, AUTECHRE retourne aux fondamentaux : la casquette à l’envers, le ghetto blaster sur l’épaule, tout ça, tout ça. Bien sûr, quand on avance une équation aussi délirante qu’AUTECHRE = hip-hop, il faut des preuves. Les voici : « Treale », « d-shoqub » et « ilanders ». Ceux-là, si vous les dépouillez de tous leurs arabesques synthétiques, vous obtiendrez un bon gros beat à faire rougir Mix-Master Mike. C’est le seul retour aux sources que l’on admettra.

Car Oversteps n’est absolument pas ce retour idéal aux années 90 tant attendu par certains fans. Les mélodies sont de retour, c’est indéniable, mais quant aux sonorités, la période « abstraite » d’AUTECHRE a laissé une empreinte indélébile. Les basses claquent ; les coupures se superposent les unes aux autres ; le duo britannique capte des souffles, des grésillements, joue avec les échos, triture des aigus presque ultrasoniques (« Yuop ») et le miracle, avec tout cet amas de sons torturés, c’est que tout s’équilibre et s’harmonise. Oversteps est double : hip-hop d’un côté, musique de chambre de l’autre. « Known(1) » est un récital synthétique pour piano du XXIe siècle, c’est-à-dire pour grosse boîte grise ronronnante, avec une petite touche orientalisante qui tranche avec le pilonnage robotique des deux premiers titres (« ress » et « ilanders »).

En fait, il n’y a pas grand-chose à reprocher à Oversteps. Un ou deux titres en moins, et on tenait un album fracassant. « osveix3 », qui ouvre la deuxième face, succombe malheureusement au pire défaut qui soit pour un titre techno : la monotonie. Sur « stepreo », recherche sonore inaboutie, AUTECHRE se perd à illustrer la tectonique des plaques. Là, pour le coup, on retrouve bien Quaristice. Enfin, « krYlon » fait un peu figure de « titre mélodique de trop », avec son atmosphère surchargée en synthés criards.

Oversteps aurait pu être long, mais quelques mélodies immédiates viennent aérer le tout. « O=0 », « seeonsee », « redfall », bâtis sur des assises mélodiques comparables, intègrent peu à peu une trame plus complexe ; la période abstraite rencontre les premiers pas dans l’IDM, jusqu’au dénouement, « Yuop », admirable d’équilibre entre une mélodie fragile et tout l’attirail expérimental des années Confield.

Plus qu’un retour aux sources, Oversteps est une véritable synthèse de la carrière d’AUTECHRE. Ce côté un peu « pot-pourri » rend sans doute cet album difficilement assimilable, mais le duo anglais a pris soin de laisser quelques prises que ne manqueront pas de saisir les grimpeurs courageux.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


Amon TOBIN
Foley Room (2007)
Nouvelle livraison irréprochable d'amon tobin




SKYWATCHERS
The Skywatchers Handbook (2010)
I monster a encore frappé !


Marquez et partagez







 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Sean Booth (tout)
- Rob Brown (tout)


1. Ress
2. Ilanders
3. Known(1)
4. Pt2ph8
5. Qplay
6. Seeonsee
7. Treale
8. Osveix3
9. O=0
10. D-shoqub
11. Stepreo
12. Redfall
13. Krylon
14. Yuop



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod