Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gilles Servat , Pibrock, Bernard Benoit
- Membre : Alan Stivell , Pierre De Grenoble, Mor, Glenmor, Yann Fañch Kemener
- Style + Membre : Nuit Celtique
 

 Musique Progressive Bretonne (214)

Dan AR BRAZ - Douar Nevez (1977)
Par MARCO STIVELL le 23 Août 2011          Consultée 2261 fois

Douar Nevez (en breton "terre nouvelle") n'est pas le premier projet pour lequel Daniel Le Bras, alias Dan AR BRAZ devient, parallèlement aux disques et aux tournées d'Alan Stivell, le maître à bord (pour ça il y a eu Mor, même s'ils étaient trois), mais c'est vraiment lui qui lance sa carrière solo, mettant ainsi fin à une fructueuse longue période de collaboration avec le Barde. L'équipe réduite qui y participe pourrait donner a priori l'impression d'un nouveau groupe soudé, mais une fois que l'on écoute l'album, on comprend que c'est loin d'être toujours le cas, mais j'y reviendrai...

Pour ce premier album donc, Dan a choisi pour trame la légende de la ville d'Ys qui, comme me l'a intelligemment fait remarquer mon ami Nico (il faut bien que je le cite, il est le meilleur musicien que je connaisse en vrai et sans lui je ne me serais pas aussi rapidement intéressé à Dan), précède dans l'histoire le début de la formation de la Bretagne. Ce qui pourrait constituer un lien avec le Before Landing d'Alan Stivell, dernier album avec Dan aux guitares sorti quelques mois plus tôt, ainsi qu'avec le disque publié en 1976 par les autres anciens membres du groupe d'Alan sous le nom... Ys. À la différence près que Dan a choisi de réaliser un album 100 % instrumental.

Pour l'intro de l'album, les amateurs de guitare seront ravis d'entendre... un piano. Magnifique intro en plus. "Retour de Guerre", après une intro féérique, propose un développement musclé fleurtant avec le jazz-rock. Benoit Widemann se lâche un peu au piano électrique et à la molette (terme connu des joueurs de synthé), et c'est à peu près le seul moment de l'album où il se permet ça. On pourrait se dire que l'on va avoir droit tout du long à une débauche de créativité comme dans Before Landing, et on n'a pas tout à fait tort. On pense aussi que l'album sera au moins aussi rock, il n'en est rien. Il contient bien sûr quelques passages du genre, notamment "Orgies Nocturnes" ou la fin du magnifique "L'appel du Sage", mais ils sont tous assez "gentils", pas grand-chose à voir dans ce cas-là avec certains morceaux du dernier Stivell, même si c'est aussi excellent. C'est un concept-album, mais pas un album de rock progressif. Les amateurs de la guitare électrique de Dan seront donc rassasiés surtout grâce à la deuxième partie de l'album.

Pour le reste, Douar Nevez propose de très jolis passages acoustiques : "Naissance de Dahud" (tendre hommage à la princesse avec la petite flûte de Patrick Molard), "L'ennui du Roi", "Morvac'h"... Les non-initiés peuvent découvrir la maîtrise de Dan à l'acoustique grâce à ce dernier titre, ainsi qu'au milieu de "L'appel du Sage" qui reste décidément le morceau le plus complet et le plus poignant de l'album. Celui-ci contient aussi quelques moments plus "élaborés" d'une certaine manière, je pense à "Naissance de la Ville" (et son jeu de percussions très affiné) ou à ces éthers sombres que sont "Submersion de la Ville" (avec vielle à roue) et "Mort et Immersion de Malguen". La partie "Fin du Voyage" de ce dernier est en revanche très lumineuse avec cornemuse et guitare électrique qui se suivent de près.

Côté groupe, ou plutôt participants, chacun est plus ou moins connu dans son style. Benoit Widemann l'est surtout pour avoir joué avec Magma (et accessoirement beaucoup plus tard, avec Catherine Lara). Patrick Molard est un sonneur parmi les plus réputés de son époque. Marc Chantereau sera employé à maintes reprises par les plus grands artistes de variété française. Emmanuelle Parrenin est une des figures majeures du mouvement folk français, avec son grain d'originalité (elle aussi à tendance "progressive") en plus. Quant à la rythmique elle est assurée de main maître par Dave Pegg, ancien-Fairport Convention (avec qui Dan a joué) et futur-Jethro Tull, ainsi que le génial Michel Santangeli que je n'ai plus à présenter sur ce site. Même les titres les plus énergiques conservent une grande finesse du coup... On peut donc dire que Dan s'était pour le moins bien entouré, un p'tit peu quand même ! Et au final, c'est surtout le trio AR BRAZ-Widemann-Molard que l'on entend ensemble, les autres sont donc des membres occasionnels.

C'est amusant, Douar Nevez a tout pour être un chef-d'oeuvre, mais j'ai toujours du mal à le voir comme tel. Peut-être est-ce que pour un album-concept, je suis plus habitué à avoir des thèmes musicaux "liés", enchaînés, des répétitions... Mais c'est ça qui fait sa spécificité et le tout reste une belle oeuvre, très joli pour un début de carrière solo. La diversité des thèmes et ambiances est un plus et l'aura celtique se fait présente de manière aussi bien naturelle que subtile.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


I MUVRINI
I Muvrini 85 (1985)
Pas parfait, méconnu, mais terriblement attachant




CLANNAD
Crann Ull (1980)
Printanier


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Dan Ar Braz (guitares électriques et acoustiques)
- Patrig Molard (flûtes, cornemuses)
- Benoît Widemann (pianos, synthétiseurs, orgue hammond, eminent)
- Dave Pegg (basse)
- Michel Santangeli (batterie)
- Marc Chantereau (percussions)
- Emmanuelle Parrenin (vielle à roue)


1. Intro
2. Retour De Guerre
3. Naissance De Dahud
4. Mort Et Immersion De Malguen / Fin Du Voyage
5. Naissance De La Ville
6. Morvac'h (cheval De La Mer)
7. Orgies Nocturnes
8. L'ennui Du Roi
9. Les Forces Du Mal
10. L'appel Du Sage
11. Submersion De La Ville
12. Douar Nevez (terre Nouvelle)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod