Recherche avancée       Liste groupes



      
GLAM-ROCK  |  COMPILATION

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Pat Benatar
- Membre : Dust
- Style + Membre : The Runaways

Joan JETT - Greatest Hits (2010)
Par ERWIN le 29 Novembre 2010          Consultée 2288 fois

Les best of, c’est mal ! Des skeuds bourrés à craquer de titres connus pour adolescents en mal de reconnaissance, beuark ! Fantasmer sur des quinquagénaires, c’est très vilain aussi, votre maman ne sera certainement pas d’accord avec ce genre d’attitude. Deux éléments essentiels qui font que ce disque ne devrait théoriquement pas apparaître dans vos discothèques, jeunes têtes blondes que vous êtes ! Seulement voilà, pour de banals soucis d’actualité, la mère Larkin - son vrai petit nom- a décidé de sortir un petit best of pour fêter ses 52 printemps, avouez qu’elle ne les fait pas, pas vrai ? Je ne comprends même pas pourquoi elle ne fait pas partie du célèbre marché des MILF très en vogue en ce moment aux USA… Hein ? Ah ouais, sans doute parce qu’elle n’a jamais été actrice porno ailleurs que dans mes rêves ! Du coup, nous voilà partis, contre toutes attentes, dans l’analyse d’un skeud bassement attitré du logo « Best of ». J’ai toujours eu des difficultés monstres à résister à Joan, petit bout de gonzesse certes mais au tempérament plus « hot » tu meurs ! Ya qu’à voir les titres des chansons.

D’ailleurs, l’actualité du film « The Runaways » est là, ce groupe culte entièrement féminin, composé de vrais musiciennes, avec Joan, mais aussi la metalleuse Lita Ford entres autres noms célèbres. Cela justifie amplement le réenregistrement de 3 des classiques des 70’s, cocomposés avec la blonde Kim Fowley : la classique "Cherry bomb", la torride « You Drive Me Wild » et la très rythmée « School Days »… Arf ! Ca commence bien ! L’ordre chronologique du skeud m’oblige à une certaine monotonie dans le choix des titres analysés, tâchez de ne pas trop m’en vouloir pour ce petit artifice. S’ensuit une version rageuse de « Love is Pain », le son des Gibson déchire carrément, c’est gras, c’est bon et admettons sans plus attendre que cette version enfonce la vieillote d’il y a 30 ans. Trente ans putain ! Joan je t’aime toujours ! Je dois dire d’ailleurs que j’aurais apprécié une nouvelle petite version de l’hymne « I Love Rock'n'Roll », bah… Sans doute est-il normal de ne pas toucher aux bijoux de famille… Il n’empêche, je boude… Tirées du même tonneau, nous avons « Run Away », « Crimson and Clover », la célèbre reprise de Gary Glitter « Do You Wanna Touch »… Je parle là des versions originales. Et la super sexuelle -vous lirez la kro du « Album » dans quelques jours, soyez patients bande de cochons- « The French Song ». Enfin, le sublime rock « Fake Friends » au rythme époumonant est bien là, je vous le conseille vivement, en voilà un titre jouissif en béton armé.

La fin du best of s’articule autour de la partie moins connu de la carrière de Joan, la dernière. Alors certes il manque certains titres dont l’énormissime « I Wannna Be Your Dog » qui ferait bander un moine franciscain en pleine lecture des œuvres complètes de Saint Augustin -il faut croire que la cité de Dieu n’est pas si loin. Mais la « Queen of Rock’n’roll » se fend de quelques classiques bien sentis, parmi lesquels l’originale « Light of Day » issu de la BO du film du même nom. La superbe « I Hate Myself for Loving You », qui mériterait d’être aussi connue que le tube dans lequel elle dit « adorer le Rock », m’enfin, c’est la vie. On se rattrape car on est un brin énervé sur la profession de foi qu’est « Activity Grrrr », petite merveille d’agressivité -ouais elle est un peu énervante Joan, z’avez pas envie de lui donner une petite fessée, vous, surtout pendant cette chanson ? Le seul titre calme de la galette est « Androgynous » qui lui va comme un gant tant l’énergie dont elle fait preuve est quasi masculine -y a pas trop de nanas qui lisent, ca va aller je vais pas me faire insulter-, en revanche le titre est comme toujours avec Joan et les morceaux calmes un ratage total. Dieu merci, la fête s’achève sur « ACDC » qui dépote à fond comme il se doit, avec son petit refrain si communicatif.

En conclusion, si vous ne connaissez pas Joan Jett autrement que par « I Love Rock’Roll » les gonzes, alors ce skeud est fait pour vous. Méfiez-vous, vous risquez bien de vous taper toute la discographie dans la foulée. D’un autre côté, cette dernière se pointe sur Forces Paralléles dans quelques jours. Et voilà c’est la honte, je fais de la pub pour un best of ! Reste plus qu’à attendre le chèque de la maison de disques…

A lire aussi en GLAM-ROCK par ERWIN :


SLADE
Slayed ? (1972)
Des cancres fous furieux




Joan JETT
Glorious Results Of A Mispent Youth (1984)
Pas gachée la jeunesse!


Marquez et partagez







 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Cherry Bomb
2. You Drive Me Wild
3. School Days
4. Love Is Pain
5. Bad Reputation
6. You Don't Know What You've Got
7. I Want You
8. I Love Rock N' Roll
9. (i'm Gonna) Run Away
10. Crimson And Clover
11. Do You Wanna Touch Me (oh Yeah)
12. The French Song
13. Everyday People
14. Fake Friends
15. Light Of Day
16. I Hate Myself For Loving You
17. Backlash
18. Activity Grrrl
19. Love Is All Around
20. Androgynous
21. A.c.d.c.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod