Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 0)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (171)

WEEZER - Weezer (green Album) (2001)
Par MR. AMEFORGEE le 19 Décembre 2004          Consultée 4513 fois

Avec cet album, sobrement baptisé Weezer, « Green Album » pour les intimes (par distinction avec le premier album du groupe, qui s’intitulait déjà Weezer, « the Blue Album », qui arbore évidemment une pochette bleue), le groupe originaire de Los Angeles signe là un vrai petit bijou. Et les deux termes de l’expression sont à prendre en compte.

D’abord un bijou : mélodies ciselées, textes pas trop difficiles mais qui apportent leur lot de rimes qui font mouche, le tout interprété dans un style caractéristique, estampillé « power pop » chez tous les bons marchands de bonbons. Je me permets, en simple consommateur, d’en préciser les contours de manière moins mystérieusement kitsch :
Il s'agit de rock pour ce qui est de l’instrumentation, qui nous sort les grosses guitares et les riffs bien huilés, accrocheurs en diable, soutenus par l’ossature rythmique de la batterie, puissante mais sans démonstration inutile : le tout lorgne du côté du rock pur et dur (Crab, Hash Pipe), et le résultat est plutôt bon.
Et de pop pour ce qui est du chant de Rivers Cuomo, leader aux allures d’étudiant intello, peu puissant mais très mélodique, qui confère une sensibilité absolument pas désagréable aux morceaux (Photograph, Island in the Sun, Knock-down Drag-out). On songera notamment à la veine pop-rock britannique, dans la mouvance des Beatles (dans cet ordre d’idées, le titre Smile me fait pas mal penser à Oasis, groupe que l’on a souvent comparé à ses glorieux aînés).
Au final, on se retrouve donc avec des morceaux qui se frayent un chemin assez facilement jusqu’au cerveau et qui n’en finissent plus alors de trotter dans la tête de l’auditeur, transformé pour l’occasion en pauvre victime conquise.

On pourra peut-être dire que les mélodies sonnent de manière un peu trop facile (cet album n’est pas particulièrement original, soyons honnête). Mais personnellement, je trouve que le mélange est une parfaite réussite, car Weezer garde véritablement le meilleur des deux influences, privilégiant plus ou moins le côté pop ou rock mais toujours avec un certain équilibre. Et c’est cet équilibre, garant de la justesse et de l’accord qui accroche, qui permet aux Weezer de remporter la mise et accessoirement mon adhésion critique.

Difficile dans ce cas de distinguer les morceaux qui sortent du lot. J’apprécie particulièrement Hash Pipe avec son gros riff mémorable, ou encore Photograph ou Island in the Sun (qui d’ailleurs devint sur le tard un single à succès), mais franchement, je pourrais citer l’album en entier. La fin paraît légèrement en dessous, mais c’est relatif, puisque le début commence plutôt fort en enchaînant quatre titres de très haute volée.

Pour finir, il ne faut pas oublier le deuxième terme : court. Trop court, bien trop court, évidement. Même pas une demi heure (28 minutes 36). Alors certes, on peut être enthousiaste à l’écoute de ces dix titres parfaitement ouvragés, efficaces, sans réelle faiblesse, mais difficile de ne pas rester sur sa faim après l’écoute éclair de cet album.
En conclusion donc : un excellent troisième album, mais hélas trop bref.

A lire aussi en ROCK par MR. AMEFORGEE :


The WHO
Quadrophenia (1973)
La quintessence de l'opera-rock

(+ 1 kro-express)



MUSE
Origin Of Symmetry (2001)
Le deuxième album de la muse, toujours inspirée


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
  N/A



- Rivers Cuomo (chant et guitare)
- Brian Bell (guitare et chant)
- Mikey Welsh (basse et chant)
- Patrick Wilson (batterie)


1. Don't Let Go
2. Photograph
3. Hash Pipe
4. Island In The Sun
5. Crab
6. Knock-down Drag-out
7. Smile
8. Simple Pages
9. Glorious Day
10. O Girlfriend



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod