Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (558)

WEEZER - Everything Will Be Alright In The End (2014)
Par KORAMA le 10 Janvier 2015          Consultée 1659 fois

Comment survivre artistiquement quand on a sorti un chef d’œuvre comme premier album ? Bien peu de groupes ont su trouver la réponse (demandez à The La’s…). Et c’est pourtant ce à quoi Weezer à du faire face après le carton du Blue Album en… 1994. Vingt ans…

Dans un premier temps, ils ont su trouver la réponse : pondre un autre chef d’œuvre désespéré. Ce fut Pinkerton en 1996. Ensuite, les solutions se sont avérées plus aléatoires : simplifier l’écriture au profit d’un son plus bourrin (Maladroit, Green Album, plutôt réussis avec leurs tubes au milieu de titres plus communs), diversifier l’écriture (Make Believe, Red Album, derniers bons albums, à l’esprit plus “pop”), ou s’en taper complètement et faire n’importe quoi (Hurley, Raditude, deux bouses intersidérales).

Weezer en est donc là de sa carrière : le poids de ses sommets inauguraux se fait d’autant plus lourd que ses dernières productions sombrent dans l’indigence la plus totale, la proportion bons titres/titres embarrassants penchant méchamment du coté des seconds.

Sûrement conscient du problème, Rivers Cuomo a donc décidé de réagir. Et il faut bien avouer qu’avec cet album, Weezer s’en sort plutôt bien. On a bien sûr pas affaire au nouveau “Blue Album” (le pourrait-on de toute façon ?) fièrement annoncé, mais il s’agit sans conteste de leur album le plus consistant depuis un petit moment. Il y a bien deux trois titres un peu faiblards, mais globalement l’ensemble fonctionne à nouveau. On ne peut pas parler de fraîcheur ou d’insouciance comme en 1994, mais au moins on sent bien que le groupe a pris du fun et qu’il a retrouvé le goût pour les refrains catchy, les chansons un peu con-con entre premier et second degré. Et même si ça peut faire "recette", il faut bien avouer que c’est là leur depuis le début.

Le choix de rappeler Ric Ocasek aux manettes montre aussi cette volonté de renouer avec le son et l’esprit des glorieuses années. On retrouve donc de vrais morceaux bien jouissifs : l’inaugural et bourrin “Ain’t Got Nobody”, “I’ve Had It Up To Here” porté par un refrain qui semble ne jamais s’arrêter de monter, le totalement régressif “Back To The Shack”, “Da Vinci” et son sifflement crétin en intro qui ne laisse pas présager une seconde du refrain en béton armé, ou le touchant “Foolish Father”, pour ne citer qu’eux.

Mais Weezer ne se contente pas de convoquer son passé glorieux, il évolue aussi, prenant appui sur l’expérience accumulée, et signe une poignée de titres plus aventureux : “Cleopatra”, sûrement le meilleur titre de l’album, tout en ruptures de ton, ou la trilogie finale “The Waste Land/Anonymous/Return to Ithaka” en forme d’orgie guitaristique.

Avec cet album en forme de réhabilitation, Weezer rassure sur ses capacités et permet d'envisager un prochain Weezer avec une bonne dose d’optimisme. Et ça c’est une très bonne nouvelle.

A lire aussi en ROCK par KORAMA :


MARILYN MANSON
The Pale Emperor (2015)
Delta manson

(+ 1 kro-express)



MANIC STREET PREACHERS
Futurology (2014)
Réussite et renouveau


Marquez et partagez





 
   KORAMA

 
  N/A



Non disponible


1. Ain't Got Nobody
2. Back To The Shack
3. Eulogy For A Rock Band
4. Lonely Girl
5. I've Had It Up To Here
6. The British Are Coming
7. Da Vinci
8. Go Away
9. Cleopatra
10. Foolish Father
11. The Waste Land
12. Anonymous
13. Return To Ithaka



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod