Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (558)

WEEZER - Weezer (white Album) (2016)
Par KORAMA le 18 Avril 2016          Consultée 1858 fois

On l’avait senti venir avec la précédente fournée (Everything Will Be Alright In The End, en 2014), Rivers Cuomo a décidé d’arrêter les conneries et de se remettre au boulot. Fini les tentatives d’explorations, les duos à la con, les albums ni faits ni à faire au son plus FM qu’un titre de Lil Wayne. Maintenant, Weezer revoie ses ambitions artistiques à la baisse et se re-concentre sur ce qu’il sait faire comme personne, son immense talent : des putains de tubes de 3 minutes avec mélodie d’enfer, grosse énergie, choeurs sur les refrains et solo concis. On pourrait trouver ça regrettable, mais en ce qui concerne WEEZER, c’est ce qui pouvait leur (et nous) arriver de mieux.

Ainsi donc, voici le quatrième album coloré. Après le Blue Album inaugural, le Green Album du retour, le Red Album de la discorde, voici le White Album. Qui, en l’occurrence, n’a rien à voir avec son homonyme des BEATLES. Il en est même l’exact opposé. Si l’album des Fab Four était totalement éclaté, disparate et s’étalait sur deux disques, l’album de la bande à Cuomo est compact, cohérent et file à toute allure. Dix titres pour un peu plus d’une demi-heure, c’est bien simple, on se croirait revenu au temps du Green Album ! Comme dirait Aymé Jacquet : il faut se recentrer sur les fondamentaux, on n'est jamais meilleur que lorsqu’on joue simple !

Les extraits lancés en éclaireurs laissaient présager du bon et donnaient envie d’y croire. Des traces de Blue Album, de Pinkerton, avec un son direct et des mélodies accrocheuses, bref, tout ce qu’il faut pour titiller le fan. Et bien autant dire que l’album remplit pleinement les attentes qu’on avait pu mettre en lui. C’est un pur concentré de fun. À l’écoute de cette série de titres dédiés à la Californie et aux gonzesses, on a l’impression d’avoir du sable sous les pieds, de sentir la chaleur du soleil et de manger une glace sur la plage. L’envie de sauter partout comme un imbécile et se marrer, aussi, tant cette collection de chansons fout la banane.

Les cinq premiers titres - de l’énergique “California Kids”, parfaite entrée en matière, au Pinkertonien “Do you wanna get high?” et sa guitare serpentine, en passant par le titre limite rappé sur fond de killer groove “Thank God For Girls” - constituent une première moitié d’album en forme de strike. Mais la suite n’est pas en reste (“King of the world”, single au refrain entêtant et ses “Oh oh” fédérateurs, ou “L.A. Girlz” qui ne dépareillerait pas sur le Blue Album, notamment). Il n’y a pas un seul mauvais morceau, un vrai miracle. A peine une baisse de régime, toute relative, avec le décalé mais efficace “Jacked Up” ou le plus commun “Summer Elaine and Drunk Dori”. L’homogénéité de l’ensemble n’est même pas synonyme de lassitude, malgré la construction basique des morceaux, puisque WEEZER varie intelligemment les arrangements, mettant parfois un piano malicieux en avant ou s’aventurant même sur le terrain de l’acoustique pour le final “Endless Bummer” qui emprunte à la fois aux Beach Boys (comme tout l'album d'ailleurs) et aux Beatles pour terminer dans une coda toute Weezerienne.

En s’inspirant de ses deux chefs-d’oeuvres inauguraux et en allant piocher les bons éléments dans le reste de sa discographie (gros son et fun du Green, variété du Red, claviers de Make Believe… et rien de Hurley et Raditude, merci pour nous) tout en prenant soin d’omettre les mauvais, force est d’admettre que WEEZER vient de signer là son meilleur album depuis Pinkerton. Et ouais, carrément. Comme quoi, tout vient à point pour qui sait attendre. Espérons que le Black Album annoncé pour l’année prochaine saura être à la hauteur.

Note réelle : 4.5

A lire aussi en ROCK par KORAMA :


MANIC STREET PREACHERS
Gold Against The Soul (1993)
La tristesse durera




MARILYN MANSON
The Pale Emperor (2015)
Delta manson

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   KORAMA

 
  N/A



- Rivers Cuomo (guitare, chant)
- Patrick Wilson (batterie)
- Brian Bell (guitare)
- Scott Shriner (basse)


1. California Kids
2. Wind In Our Sail
3. Thank God For Girls
4. (girl We Got A) Good Thing
5. Do You Wanna Get High?
6. King Of The World
7. Summer Elaine And Drunk Dori
8. L.a. Girlz
9. Jacked Up
10. Endless Bummer



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod