Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gilles Servat , Pibrock, Bernard Benoit
- Membre : Alan Stivell , Pierre De Grenoble, Mor, Glenmor, Yann Fañch Kemener
- Style + Membre : Nuit Celtique
 

 Musique Progressive Bretonne (221)

Dan AR BRAZ - A Toi Et Ceux (2003)
Par MARCO STIVELL le 10 Janvier 2011          Consultée 2433 fois

Après le très réussi La Mémoire des Volets Blancs en 2001, Dan AR BRAZ revient avec son premièr album chanté depuis près de onze ans, depuis Finisterres si l'on considère que du Dan AR BRAZ avec d'autres artistes et qui reprend surtout du traditionnel, c'est du Dan AR BRAZ quand même. A ce titre, avec la sortie de ce deuxième album solo consécutif, il faut comprendre que l'Héritage des Celtes, c'est fini et bien fini, ou du moins pour longtemps. Ceux qui considéraient ce projet trop commercial (tout en étant fans de musique celtique) seront ravis, les autres, hé bien il va falloir s'y faire. Pour ma part, un peu comme pour les albums d'Alan Stivell post-Again, j'ai eu la connerie de penser pendant longtemps que les albums de Dan post-Héritage n'étaient pas aussi intéressants que le reste, ce qui a bien freiné (mais pas arrêté !) mon avancement. Ceci dit, ce A Toi et Ceux avait quelque chose de très attirant : sa pochette. Moins grisante que celle du Marines de Tri Yann sorti exactement la même année, mais plus discrète, elle offre un certain dépaysement même si c'est personnel, on est loin quand même loin de l'île aux cocotiers sous le grand soleil. Pour ça, il y avait Belle et Rebelle de... Tri Yann, mais la pochette d'A Toi et Ceux est quand même en meilleur rapport avec son contenu.

Pour ce quatorzième album studio solo, seizième si on compte l'Héritage, Dan a fait, pour la majorité des effectifs (si l'on ne compte pas le Bagad de Lokoal Mendon sur deux titres), appel à de nombreux intervenants britannico-irlandais parmi lesquels d'anciens copains de... l'Héritage. Parmi ceux-ci, on retrouve la section rythmique Eoghan O'Neill / Ray Fean qui figurait déjà sur La Mémoire des Volets Blancs (tout comme Rod Mac Vey), mais aussi Nollaig Casey et plus ou moins inattendue, l'amie de Dan, Elaine Morgan. Plus proche de chez nous puisqu'ils sont... de chez nous, on ne rencontre que trois artistes à savoir Jean-Jacques Goldman sur un titre, la chanteuse bretonne Bleunwenn ainsi que Clarisse Lavanant qui ne chante pas ici mais qui signe deux textes, tout comme Goldman d'ailleurs. Enfin, pour la première fois sur un album du guitariste, on remarque la présence d'une section de cuivres.

"La Route Vers l'Ouest" est la première chanson de cet opus, et à juste titre car elle nous convie avec totale réussite dans cet univers gris-bleu avec le contact de l'air marin qui vient lécher notre peau (ou notre ciré jaune, mais ça fait tout de suite moins romantique). Plus rien n'importe, l'ouest est la seule bonne direction, celle que l'on aime suivre pour se ressourcer, celle vers laquelle notre coeur nous dit d'aller et de retourner. Clarisse Lavanant écrit "Toutes les mers, les ponts, les rivières, vents et frontières me portent vers l'Ouest", Dan le chante avec sa voix claire et sage, celle qu'on lui connait depuis le début des années 90, si éloignée de la fureur de "Back to Life" (album The Earth's Lament, 1979). Cette chanson, avec ses accords de guitare acoustique ouverts, sa guitare électrique en son clean et ses nappes de clavier justifie à elle seule l'achat de cet album.

Il convient de dire que certains morceaux vont également dans ce sens, avec la même recette, et renforcent l'attrait de ce A Toi et Ceux aussi personnel qu'il est l'album comprenant le plus de musiciens sur un peu plus de vingt-cinq ans de carrière solo. "Look Around You" et "I'm Here to Stay", interprétées par Elaine Morgan (avec un joli saxophone inédit pour la seconde), "A Toi et Ceux", "Pas d'un Pas", "La Valse de la Longue Espérance", "Je M'en Vais Demain" et "Bretagnes" (avec intervention du bagad pour les deux dernières) sont autant d'exemples de chansons dotées d'une grande sensibilité et d'une certaine élégance, à l'image du mélange des textes et musiques aussi beaux que doux et contemplatifs. Tou(te)s ces chansons et instrumentaux sont vraiment magnifiques, et bien que l'album soit facile à écouter, elles ne vous sauteront pas forcément aux oreilles dès le premier contact. Vous retiendrez aisément au moins le superbe duo avec Jean-Jacques Goldman, "Je M'en Vais Demain", digne représentant de l'optimisme et de la chaleur de cet album. Les amoureux du galicien Carlos Nuñez reconnaîtront la musique du morceau "Une Autre Fin de Terre" présent sur son album Un Galicien en Bretagne (2003).

Malheureusement, il est difficile d'être aussi positif avec les titres restants. Instrumentaux pour la plupart, il s'agit de danses bretonnes, gavottes et dans fisels essentiellement, avec un son rock. Le rendu est assez intéressant, y compris l'ajout surprenant de cuivres. Maintenant, en termes de qualité et de rapport avec le reste de l'album, il faut hélas reconnaître que si ces morceaux sont plutôt bien faits dans leurs constructions et leurs mélodies, ils dénotent pas mal au milieu du reste des chansons. C'est ainsi, il y a des disques pour lesquels l'alternance morceaux enlevés / morceaux calmes est réussie, et il y en a d'autres pour lesquels ça l'est beaucoup moins. De plus, on pourra se demander ce que la reprise de "Orgies Nocturnes", extrait du tout premier album de Dan, Douar Nevez en 1977, fait là. Et les cuivres sont un peu hors-sujet au final. Le seul titre où ça passe bien est une chanson, c'est "Mary's Dancing", duo entre Dan et Bleunwenn d'assez bonne qualité au point de vue mélodie et ambiance, et les cuivres ne sont pas "lourds", au contraire.

Mais en dehors de celui-ci, il faut dire que c'est bien dommage car avec toutes les chansons et ballades élégantes de cet album, on aurait pu avoir un ensemble vraiment superbe et sans réelle faille, si bien sûr Dan avait employé le mêmes ingrédients. Comme si cela ne suffisait pas, le milieu de ces années 2000 va constituer une sorte de creux pour lui, comme on le verra avec le disque suivant.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


An TRISKELL
La Harpe Celtique (1977)
Doux et exquis, du vrai petit lait...




Alan STIVELL
Journée à La Maison (1978)
Folk celte acoustique magique


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Dan Ar Braz (chant, guitares)
- Elaine Morgan (chant)
- Bleunwenn (chant, choeurs)
- Eoghan O'neill (basse)
- Ray Fean (batterie)
- Noel Eccles (percussions, timbale)
- Andrew Boland (claviers, guitare électrique)
- Des Moore (guitare acoustique)
- David Downes (claviers, arrangements des cordes)
- Ronan Le Bars (cornemuse irlandaise, flûtes)
- Mairtin O'connor (accordéon diatonique)
- Nollaig Casey (violon)
- Dave Keary (guitare électrique, bouzouki)
- Michael Buckley (saxophone ténor)
- Carl Geraghty (saxophones baryton et soprano)
- Ronan Dooney (cor, trompette)
- Stephen Mcdonnell (cor, trompette, arrangements des cuivres)
- Karl Ronan (trombone)
- Irish Film Orchestra (cordes)
- Le Bagad Ronsed Mor Lokoal Mendon
- Le Bagad De Kevrenn Alre
- Rod Mc Vey (orgue hammond, piano)
- Jean-jacques Goldman (chant)


1. La Route Vers L'ouest
2. Mary's Dancing
3. Dan's Fisel
4. Look Around You
5. Les Tribus De Cornouaille
6. Je M'en Vais Demain
7. A Toi Et Ceux
8. Orgies Nocturnes
9. I'm Here To Stay
10. La Valse De La Longue Espérance
11. Pas D'un Pas
12. Bretagnes



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod