Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Alice Cooper, Guns N' Roses, Ace Frehley , The Dead Daisies , MÖtley CrÜe
- Membre : Steven Tyler , Whitford/st. Holmes
 

 Site Officiel (227)

AEROSMITH - Aerosmith (1973)
Par A.T.N. le 7 Mai 2011          Consultée 2142 fois

"Un chemin de mille lieues commence toujours par un premier pas" (Gérard Lenorman) (ou Lao-Tseu) (je les confonds à chaque fois).

C’est en janvier 1973 que sort le premier album de la formation qui deviendra un des plus grands groupes américains de rock. Exemplaire dans sa longévité, sa stabilité (à l’exception des années 1979-1984, ce sont les mêmes membres depuis le début !) et sa capacité à rebondir, AEROSMITH a aiguisé ses couteaux dans les campus de la côte Nord-Est entre 1970 et 1972. Son blues-rock franc du collier tape dans les oreilles d’une huile de Columbia à la mi-1972 et hop, le contrat.

Cette première pierre dans l’édifice des Bad Boys de Boston recevra un succès d’estime non négligeable, mais ne laissera pas d’empreinte dans les charts. Cet album est très honorable, et jette toutes les bases de ce qui fera la gloire de la bande à TYLER. Les huit pistes montrent une équipe bien rôdée, qui maîtrise les tenants et les aboutissants du genre : un rock agressif, pêchu, à base de blues et de riffs efficaces – ceux qui veulent à tout prix lui flanquer une étiquette ‘hard-rock’ parce que les grattes sont un poil plus saturées que chez les STONES sont convoqués dans mon bureau demain matin 8h, ils entendront parler du pays.

AEROSMITH, c’est un peu la version east coast de ZZ TOP (des Ricains comparables par leur longévité, leur succès et leur stabilité). Moins boogie et moins roots que leurs cousins texans, plus mélodiques aussi, leur force se trouve nichée dans leur incroyable frontman : Steven TYLER, qui a écrit tous les morceaux (sauf « Walking the Dog » qui est une reprise), possède une voix terriblement moderne qui sort AEROSMITH de la vaste masse des groupes de l’époque (car pour le reste, cet album ne fait montre d’aucune originalité particulière). Ce félin androgyne à la bouche jaggerienne envoie un chant rebelle multi-facettes. Le matou de gouttière sait être chef de gang dans l’énergie et la gouaille, ou hyène blessée dans les aigus (ces cris dans « Dream On »…). Sa voix de voyou interpelle, attaque, emmène, elle transpire le rock de partout.

Les quatre autres musicos assurent derrière : PERRY et WHITFORD, sans être des guitar heroes (ils n’ont pas la virtuosité ou le feeling d’un GIBBONS, pour continuer le parrallèle avec ZZ TOP), témoignent déjà d’une complémentarité étonnante. La section rythmique est excellente, avec une mention spéciale pour HAMILTON, dont les lignes sont plus percutantes que celles de nombreux collègues.

De ce premier album, on retiendra les riffs classiques mais accrocheurs (« Make It »), un long boogie-rock qui arrive à échapper à l’ennui et même à convaincre car le groupe est à fond (« One Way Street »), le solo voix/guitare de « Somebody », et deux morceaux qui sortent du lot car mieux écrits : « Mama Kin », simple et entêtant, devenue une incontournable de toutes leurs tournées depuis ; et bien sûr le slow « Dream On » dont les guitares sonnent comme un clavecin funèbre, et sur laquelle TYLER va nous faire chialer pendant 40 ans. Magnifique. Je confesse également un faible pour la flûte (jouée par le chanteur, au four et au moulin…) qui accompagne le riff de « Walking the Dog ».

L’authenticité de ce premier vinyle lui a permis de franchir les années sans trop vieillir, et avec le recul, il est en bonne place dans la discographie d’AEROSMITH.

A lire aussi en ROCK par A.T.N. :


DIRE STRAITS
Love Over Gold (1982)
On quitte le saloon de Nashville

(+ 1 kro-express)



BLUR
Parklife (1994)
Le tableau coloré de l'Angleterre des 90's


Marquez et partagez





 
   A.T.N.

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Steven Tyler – Voix, Harmonica, Flute, P
- Joe Perry – Guitares, Choeurs
- Brad Whitford – Guitares
- Tom Hamilton – Basse
- Joey Kramer – Batterie


1. Make It
2. Somebody
3. Dream On
4. One Way Street
5. Mama Kin
6. Write Me A Letter
7. Movin' Out
8. Walkin' The Dog



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod