Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUIT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Berurier Noir, Ludwig Von 88, Les Olivensteins
 

 Seventeen Records (258)
 Site Officiel (329)

METAL URBAIN - Wall Of Noise (1979)
Par RED ONE le 24 Septembre 2011          Consultée 1460 fois

Cette chronique pourrait être celle de l'Apocalypse. Nan mais franchement.

Afin de survivre au split quasi-programmé de leur groupe lors du départ du chanteur Clode Panik en décembre 1978, les trois membres restants (Eric Débris et les frères guitaristes Lüger/Schwartz) décident de poursuivre l'aventure en empruntant la voix de l'expérimentation. Un nouveau membre est engagé en la personne de Charlie H, ami du groupe et manipulateur de sons qui vient seconder Eric Débris dans l'élaboration des boucles électroniques. En ce début d'année 1979, les répétitions partent tous azimuts et la ligne artistique du groupe devient floue. Après plusieurs cogitations, ce n'est plus un groupe flambant neuf mais bel et bien TROIS groupes différents (enfin si on veut) qui ressortent de cette alchimie douteuse, synthèse hasardeuse entre la new wave naissante et l'electro punk des débuts de METAL URBAIN. Les membres de ces trois groupes sont cependant exactement les mêmes à l'époque ...

Du chaudron magique d'Eric Débris sortent ainsi :
- METAL URBAIN : le groupe originel continue officiellement son activité, même si dans les mois de l'année 1979, ce ne sera pas le projet le plus actif des membres du collectif.
- METAL BOYS : le premier des side-projects, dont l'objectif consiste à jouer du rock à l'ancienne tout en le saupoudrant de machines électroniques, mais ce de façon plus subtile et classieuse que chez METAL URBAIN. Mouais. Si on veut ...
- DOCTOR MIX & THE REMIX : le deuxième des side-projects, dont le but est cette fois de produire uniquement des reprises de standards du rock psychédélique des années 60-70, mais de manière "irrévérencieuse". Comprenez par là, on fait des reprises, mais on le fait différemment et en se moquant des versions originales ...

La naissance de ces trois entités officiellement bien distinctes est fêtée comme il se doit par la sortie de trois 45 tours durant l'été 1979. Un single pour METAL BOYS ("Sweet Marilyn") et deux singles pour DOCTOR MIX ("No Fun" et "I Can't Control Myself"). Tout ce déferlement créatif et médiatique annonçait la sortie de trois albums studios distincts, un pour chaque projet, une trilogie electro punk annoncée comme révolutionnaire à qui voulait l'entendre par les membres du groupe. Vous noterez toutefois que dans cette histoire, on ne parle plus beaucoup du groupe originel, METAL URBAIN, qui va vite devenir un groupe fantôme. Toujours est-il que de ces sessions musicales riches en boucles électroniques interminables et en consommation de substances toutes plus illicites les unes que les autres, au mois d'octobre 1979, un premier monstre est sorti.

Ce premier monstre difforme rose et jaune, c'est l'album studio de DOCTOR MIX & THE REMIX, "Wall Of Noise". D'un point de vue historique, c'est une première, puisqu'il s'agit du premier album studio longue durée (LP) enregistré par les membres de METAL URBAIN ... Sauf qu'il n'en porte pas le nom. Ne vous attendez pas à retrouver sur "Wall Of Noise" la rage et la haine révolutionnaire des trois premiers singles de METAL URBAIN que sont "Panik", "Paris Maquis" et "Hystérie Connective". Ici, il ne s'agit que de reprises, mais des reprises totalement indigestes et surtout, méconnaissables. Le combo parisien y reprend allègrement The SEEDS, The STOOGES (tiens, tiens), ROXY MUSIC, ou encore l'ami Bowie. Que d'influences évidentes dans la musique de METAL URBAIN, puisque ce sont les racines du punk et de la new wave, et le fait que le groupe ait voulu leur rendre hommage à sa manière est légitime, mais là, je dois avouer que ... Non. Ca ne prend pas avec moi.

La plupart des journalistes et des historiens du punk en général s'accordent à dire que les expérimentations electro-synthétiques de la bande à Eric Débris ainsi que l'album "Wall Of Noise" en lui-même sont un jalon avant-gardiste important dans l'histoire de la musique alternative. Le groupe JESUS AND MARY CHAIN cite d'ailleurs "Wall Of Noise" parmi les 10 albums essentiels l'ayant influencé à ses débuts. Je veux bien reconnaître qu'à l'époque, quand cet album est sorti, ça a du secouer pas mal à l'écoute, un peu comme le fut en son temps "Metal Machine Music" de Lou Reed. Mais toujours est-il que cet album est tout bonnement inécoutable. Nan mais sérieusement. Guitares archi trop saturées, voix insupportable d'Eric Débris qui vomit littéralement ce qui semble être des paroles en couinant de temps en temps, longues plages électroniques pénibles, bref un disque de bruit total.

OK, je veux bien admettre qu'à la base, c'était ça le concept du projet DOCTOR MIX. Faire des reprises de façon médiocre (autrement dit de façon provocante, donc punk, oh shocking !) en agrémentant le tout de sons électroniques. Mais ça aurait pu être beaucoup mieux. Quand on écoute certaines démos de DOCTOR MIX désormais disponibles sur les différentes compilations de raretés sorties par METAL URBAIN au XXIe siècle, on se dit que le groupe a vraiment sélectionné les versions les plus atroces. Encore heureux que ce disque soit disponible en CD de nos jours, car je ne sais pas si j'aurais eu la patience de le chroniquer dans sa version vinyle, j'ai ainsi parfois dû zapper à plusieurs reprises pour ne pas mourir fou ... Enfin, je vous dis ça, mais je possède aussi le disque en vinyle. Faudra que j'essaye de l'écouter un jour, lorsque je deviendrais masochiste ...

"Wall Of Noise", ou le début de la décadence de METAL URBAIN. À écouter uniquement si vous êtes un historien du rock français tatillon et un archiviste désireux de tout connaître.

Note : dans le cadre des rééditions hasardeuses et bordéliques du catalogue de METAL URBAIN durant les années 2000, plusieurs disques portant le nom de "Wall Of Noise" ont été publiés.
- Une compilation destinée au marché américain est ainsi sortie en 2004 sous le nom de "Wall Of Noise". Elle comprend l'intégralité de l'album ainsi que les deux singles de 1979, plus l'EP "Psychedelic Desert".
- En 2008, l'album est réédité dans sa version d'origine au sein du coffret "Anthologie 77-79". Seuls les deux singles parus à l'été 1979 figurent en bonus tracks.

A lire aussi en NEW-WAVE :


The SMASHING PUMPKINS
Adore (1998)
Album intimiste aux accents new-wave




LYNCELIA
Forsaken Innocence (2016)
Love me tender...


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Eric Débris (chant, programmation, synthétiseurs)
- Charlie H (programmation, synthétiseurs)
- Pat Lüger (guitare)
- Hermann Schwartz (guitare)


1. Out Of The Question
2. Grey Lagoons
3. No Fun
4. Six Dreams
5. I Can't Control Myself
6. Supermen
7. Sister Ray



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod