Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK-PROGRESSIF-FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (215)

SOUSBOCK - Une Ombre Qui Danse (2008)
Par MARCO STIVELL le 6 Décembre 2011          Consultée 1183 fois

SOUSBOCK continue son petit bonhomme de chemin et à la manière d'un Genesis de l'ancien temps, n'hésite pas à nous offrir un album par an. Pour le moment, on est encore à l'heure du "recyclage" puisque Une Ombre qui Danse fait suite au second disque de démos que le groupe avait enregistré à la fin des années 90. La différence avec Compte à Rebours, c'est que comme le dit Seb, il y a eu peu de repêchage. Si la quasi-totalité des chansons est présente (à part certaines parties de "Veilleur des Ombres" qui ont été ajoutées), le disque a été entièrement réenregistré. Et il convient de souligner le rôle très important de Nicolas dans l'élaboration du processus. Seb l'explique ainsi : "À ce niveau-là, je ne peux pas dire que c'est mon disque, mais c'est notre disque. Les arrangements, la production, la réalisation, c'est notre collaboration, des heures et des nuits de discussions à se demander si ça ne serait pas mieux en essayant comme ça plutôt que comme ça".

"Non Bis in Idem" démarre le disque avec vigueur et efficacité pop, à grands renforts de guitares, acoustiques mais aussi électriques. Les deux soli sont très différents, le premier lorsque la chanson décolle est très knopflerien, à la manière de « Sultans of Swing », et le second se rapproche plus de ce que fait Mike Oldfield dans ses emportements, génial ! Et l'orgue Hammond, excellent aussi. Les paroles sont nées à la manière d'un "In the Air Tonight", d'une spontanéité aussi forte que chanter par-dessus la musique dès la première fois. "Face à la Lune" du haut de son éminence acoustico-planante, n'est pas sans évoquer le "Entangled" de Genesis, pour rester dans les références, et autant s'arrêter là car comparaison il n'y aura pas (ça n'aurait aucun sens). Mais c'est vrai que cette première partie avec 12 cordes, cette domination du synthé dans la seconde partie (avec le mellotron-voix)... Bon ça reste quand même du SOUSBOCK malgré tout, avec une touche éthérée (sur ce texte déjà rêveur) que n'avait pas Compte à Rebours. Et c'est vraiment joli, beau même.

"Manquer de Temps" marque un retour à un tempo rock (idéal pour ce ras-le-bol de l'inactivité de longue date), avec cette rythmique massive en intro, et cet élancement typique du bon pop-rock français. Stéphane a fait un travail remarquable à la guitare électrique. "Une Part de moi" comporte son message universel, et la musique, sertie d'une ambiance ballade, est idéalement survolée par le synthé de Gilles Snowcat (oui oui, celui de Awaken).

"Tout Sur mon Passé" ne m'avait curieusement pas marqué la première fois que je l'ai entendue en live, bien avant la sortie de l'album. C'est pourtant effectivement une très chouette chanson pop (ah ce syndrome d'intercaler chansons qui bougent et ballades !), construite sur des accords toujours simples mais plaisants. Petite sucrerie au piano, "Nouveau Départ", bien que globalement adressée à des personnes qui se sont battues et mènent toujours un combat de front avec la vie, a une signification particulière pour moi, j'y suis donc assez attaché. Le piano conclue joliment et amorce une transition idéale avec le plat de résistance de Une Ombre qui Danse, la grande fresque Sousbockienne.

Je veux bien sûr parler de "Veilleur des Ombres". Le fait que Seb considère plus cette pièce de plus de vingt minutes comme un collage qu'un véritable morceau me rappelle avec amusement qu'il n'aimerait pas que l'on parle de rock progressif pour sa musique. Mais quand même Seb, quand même. L'audace musicale n'est pas comparable avec celle d'un "Supper's Ready", mais le tout reste quand même suffisamment pensé, testé, mûri, pour que l'on en vienne à se dire qu'on détient là la pièce d'orfèvre de SOUSBOCK, un moment musical long, d'une grande intensité et qui a le bon ton de ne faire aucunement preuve de prétention.
Pour la petite histoire, Seb et Nico ont enregistré leurs parties de nuit, à l'île d'Oiselay pour éviter de réveiller la famille et les voisins, ce qui explique pourquoi on entend des grillons au début et à la fin du morceau. Le texte parle globalement de l'un des points négatifs du chômage, l'oisiveté conjuguée à l'insomnie. Musicalement, on passe avec brio et force, non sans quelques fondus, de grands moments pop-rock comme "2h03" (texte que Seb avait commencé à écrire à la même heure) et - surtout - "Insomnie" (ah ce solo !) à des moments plus planants et très denses comme "Une Ombre" (cet arpège...) et "Se Battre en Vain", sans doute le meilleur de ce que peut offrir un SOUSBOCK rêveur. Comme pour "Solitudes Nocturnes" sur Compte à Rebours, divers instrumentistes ont été invités à participer, dont Gilles Snowcat de nouveau, puis l'adorable Zoé, ainsi que Philippe à la basse.

S'il est vrai qu'on ne peut s'empêcher de dire que Une Ombre qui Danse repose surtout sur ce magistral "Veilleur des Ombres", l'album entier est excellent et reste ce que SOUSBOCK a fait de mieux à ce jour, hautement recommandable encore une fois pour ceux qui recherchent de la chanson française bien faite sur fond de pop-rock ambiancé.

Note réelle : 4.5/5.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Les MUSICIENS DU LYCéE MILLET
Concert Du Lycée Millet 2012 (2012)
Un triple DVD !




Elsa LUNGHINI
Chaque Jour Est Un Long Chemin (1996)
Le début du meilleur


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
   RED ONE

 
   (2 chroniques)



- Sebastien Bournier (chant, guitares, batterie, piano, claviers, progra)
- Nicolas Leroy (guitares, basse, piano, claviers, orgue hammond)
- Laurent (guitares, batterie, orgue hammond, piano)
- Philippe (basse)
- Aurélien 'oreille' Bournier (choeurs, guitares)
- Stéphane (guitares)
- Marco Mariani (guitare acoustique)
- Gilles Snowcat (piano, claviers)
- Zoé De York (guitares)


1. Non Bis In Idem
2. Face à La Lune
3. Manquer De Temps
4. Une Part De Moi
5. Tout Sur Mon Passé
6. Nouveau Départ
7. Veilleur Des Ombres



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod