Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Elvis Presley , Jerry Lee Lewis , Buddy Holly , The Little Rabbits , Eddie Cochran , Gene Vincent , Stray Cats, Roy Orbison

Ricky NELSON - Ricky Nelson (1958)
Par ERWIN le 25 Décembre 2011          Consultée 1089 fois

Lorsque Imperial sort le second LP de Ricky NELSON dans les bacs, le jeune artiste a à peine 18 ans, une longue carrière derrière lui, et déjà un penchant avéré pour les substances illicites ainsi que pour les jolies filles qu’il collectionne de manière hallucinante. Et malgré un sticker virtuel indélébile faisant de lui le chouchou du public bien pensant américain, il persévère et délivre un opus dans la droite ligne du précédent.

L’introductive « Shirley Lee » est tout à fait surprenante ; le son louche clairement vers celui des pionniers de Sun Records, alors que la guitare de James Burton fait mouche lors de jolis soli endiablés, et le petiot se tire les doigts avec maestria… Oui, oui, absolument ! Agressif le futur gendre parfait ! Dans une ambiance comparable, on retrouve le blues lent de « My Babe » où les ingrédients du style de Ricky sont bien présents. On retrouve ce même son sur « There’s a Good Rockin’ Tonight », et pour cause…Ce titre de Roy Brown aura été un détonateur majeur pour Elvis quelques années plus tôt.
Sur «I’m Feelin’ Sorry » on trouve les premiers grands trademarks qui feront ses giga succès, ce rythme chaloupé, ce chant presque nonchalant, très sympa.

Et puis il y a les slows, genre musical dont le très jeune homme va se faire le spécialiste, ainsi « Someday », puis « I’ll Walk Alone » reprennent les gimmicks des grands slow doo wap de ces années de gloire, un piano répétitif, une mélodie simpliste, la recette des PLATTERS, sur lesquels se greffe la voix la plus tendre possible, pour les oreilles d’aujourd’hui cela risque de sonner kitsch voire niais … C’est qu’il faut faire rêver ces demoiselles pour qu’elles se laissent embrasser par leur partenaire ! C’est ainsi que bien avant la version classique des RIGHTEOUS BROTHERS, Ricky chante « Unchained Melody » avec pas mal de succès. Moins dramatique, parfois enjoué, toujours positif comme il sied à l’image de l’Américain modèle.

La reprise de Roy ORBISON « Down the line » est conforme à l’originale… La voix de Roy en moins, et il faut bien admettre que la comparaison est peu flatteuse pour la nouvelle égérie des ados américains. Toujours dans les reprises, Fats DOMINO est à l’honneur avec une splendide version de « I’m in Love Again ». La gratte de BURTON est omniprésente et abat un boulot considérable tout au long du disque. Un apport conséquent qui va aider à la consécration du Teenage Idol.

Et comme pour le premier album avec « Teenage Idol », cet album contient un classique inoxydable, il s’agit de « Poor Little Fool » qui sera à jamais le premier single à atteindre la première place du Billboard américain, voilà un sacré titre de gloire ! Ecrit par Sharon SHELLEY, la fiancée d’Eddie COCHRAN, ce morceau est un instant d’histoire. Au total, un deuxième album très correct, qui conforte Ricky NELSON dans sa position de star musicale en devenir. Les grands standards sont certes encore à écrire, mais la qualité est déjà là.

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Gene VINCENT
Bluejean Bop (1956)
Be bop a lula... what else




The EVERLY BROTHERS
The Everly Brothers (1958)
Le plus grand duo du rock


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Shirley Lee
2. Someday
3. There’s A Good Rockin Tonight
4. I’m Feelin Sorry
5. Down The Line
6. Unchained Melody
7. I’m In Love Again
8. My Babe
9. I’ll Walk Alone
10. There Goes My Baby
11. Poor Little Fool



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod