Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Elvis Presley , Jerry Lee Lewis , Buddy Holly , The Little Rabbits , Eddie Cochran , Gene Vincent , Stray Cats, Roy Orbison , Frankie Avalon

Ricky NELSON - Rick Sings Nelson (1970)
Par ERWIN le 23 Avril 2021          Consultée 646 fois

Nous avions abandonné Ricky NELSON à son triste destin de pop star teenage déchu après son septième opus. Pas grand- monde ne s'est ensuite intéressé aux albums sortis entre 63 et 70, la déflagration british et les mouvements révolutionnaires ayant eu rapidement raison de sa belle petite gueule de gendre parfait. Sept ans plus tard et complètement oublié de la belle jeunesse triomphante aux cheveux longs, Eric – et oui, c'est son vrai prénom ! - passe peu à peu dans le camp des créatifs de la musique. A force de jouer avec des cadors – James Burton tout de même – la pop star finit par gagner ses galons de musicien et se prend sérieusement au jeu de la composition.

La période qui s'ensuit est synonyme de grande créativité pour Ricky NELSON. Il faut oublier son statut de teenage idol, sa passion pour les psychotropes, le train de vie faramineux de son épouse axé sur le paraître et le festif. Ne gardons plus en mémoire que son physique avantageux – Tom Cruise fait bien pâle figure à côté -, et étudions de près la musique qu'il compose en compagnie de son STONE CANYON BAND, le bien nommé, avec lequel il crée carrément le country rock, soit l'une des formes de musique majeures des seventies. Ce n'est pas rien, et surtout totalement inattendu ! Nous lui devons une fière chandelle, ainsi que les EAGLES, Neil YOUNG, Emmilou HARRIS ou POCO pour n'en citer que quelques gros. Bref, nous y sommes.

Notre ex-Teenage Idol a donc écrit tout l'album ! "We've Go Such A Long Way To Go" est symbolique de cette nouvelle direction, pour ne pas dire nouveau genre de musique. Des solos de guitare, une atmosphère qui évoque les grands espaces, avec quelques réminiscences de southern rock, comme il se doit, des choeurs et une fort belle mélodie. Pour sûr, quand on n'a connu que le jeune Ricky idole des moins de quinze ans, ça fait tout drôle ! Quel changement ! "Down Along The Bayou" nous ramène à de joyeuses considérations country bluegrass, dieu que c'est bien foutu, je n'aurai pas le moindre mal à extraire cette chanson des œuvres complètes de Johnny CASH ou de Kris KRISTOFFERSON ! C'est Rick qui écrit comme ça ? Quelle injustice de ne le voir que comme la star des fifties !

On comprend mieux l'impact de "California" sur STILLS ou YOUNG. Les guitares oscillent entre country et rock tout le temps... Hé ! D'où le nom bande de nazes ! "My Woman" est d'ailleurs le parfait titre de country rock, avec tous les ingrédients nécessaires : un riff, une guitar steel, un chant posé avec des tierces en backing. Voyez donc ce joli riff de gratte qui introduit "Mr Dolphin", c'est à mourir de rire devant une telle évolution ! Faites l'expérience, sérieux, perso j'adore ! Et si "Anytime" n'évoque pas pour vous AMERICA ou encore Neil YOUNG, alors je ne peux rien pour vous. C'est bluffant ! Et "Sweet Mary" ? Qu'est-ce que vous dites, que les OUTLAWS ou même LYNYRD SKYNYRD n'auraient pas fait mieux ? Je vous le fais pas dire ! On fait la synthèse entre les divers types de musique sur "Look At Mary", avec rythme Rock'n'roll, guitares agressives, esprit countrysant, pas le moindre esprit pop là-dedans ! Et Mary partout avec Ricky ! Ca déménage et c'est drôlement agréable, on y retrouve aussi les harmonies vocales qui faisaient la gloire de l'artiste dans les fifties.

On revient un brin dans le giron de la pop avec "The Reason Why" et son piano bluesy rappelant par instant John LENNON, alors qu'historiquement c'était le contraire ! C'est ce qu'on appelle la quadrature du cercle ! Et un break au clavier que n'aurait pas renié la légende Gregg ALLMANN. Et attention, ce slow doucereux à la belle mélodie rêveuse, et aux somptueux arpèges de guitare qui s'intitule "How Long" est un sommet, je vous le dis ! La lap steel résonne au lointain et la voix de Eric Hillard NELSON n'a jamais été aussi juste, doublée par celle du bassiste Tom Cetera et du guitariste Allen Kemp. Jamais les EVERLY BROTHERS eux-mêmes n'ont atteint cette symbiose, c'est magnifique et c'est le titre de l'album.

Je suis bouche bée. Abasourdi ! Il y aurait tellement à dire sur l'importance d'un tel opus dans l'histoire de la musique. Le plus étrange est de constater qu'il provient de Ricky NELSON et est entièrement écrit par lui ! Elvis PRESLEY a certes fait son comeback, mais sans rien écrire ; Jerry Lee LEWIS aussi la plupart du temps et tous deux n'avaient pas sombré corps et âmes ainsi que Ricky, crucifié par les médias, la critique et les fans ! Il convient donc de rétablir une vérité assez ultime : Ricky NELSON a rebondi tout seul, sans l'aide de personne, a produit et composé la chose, et a dans le même temps été le prophète et le créateur d'une nouveau genre musical, voilà qui n'est pas rien ! L'album intègre à peine le billboard mais qu'importe, il mérite un beau quatre étoiles sur l'échelle de notation !

A lire aussi en COUNTRY par ERWIN :


Dwight YOAKAM
Guitars Cadillacs Etc Etc (1986)
Gratte et bagnoles !




Jerry Lee LEWIS
She Still Comes Around (1969)
Le meilleur en tout


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Rick Nelson (chant-guitare-piano)
- Allen Kemp (guitare)
- Tim Cetera (basse)
- Tom Brumley (steel guitar)
- Patrick Shanahan (batterie)


1. We've Got Such A Long Way To Go
2. California
3. Anytime
4. Down Along The Bayou Country
5. Sweet Mary
6. Look At Mary
7. The Reason Why
8. Mr Dolphin
9. How Long
10. My Woman



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod