Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nektar
 

 Site Officiel (402)
 Myspace Du Groupe (351)

GENTLE GIANT - Giant For A Day (1978)
Par JOVIAL le 29 Mai 2012          Consultée 1636 fois

Amis lecteurs, j’ai besoin de vous. J’ai un problème voyez-vous, car je tiens actuellement entre mes mains le dixième album de GENTLE GIANT, et je n’ai toujours pas compris à quoi il servait. Dois-je m’en servir pour récurer mes toilettes ou bien pour tondre ma pelouse ? Son coefficient de pénétration en fait-il une bonne arme pour dézinguer le connard d’en face qui se saoule toute la nuit parce que sa femme est partie après avoir découvert que son mari n’était en réalité qu’un artiste raté dont l’unique existence ne se résumait qu’au sempiternelle dévissage d’un bouchon de bouteille de Ricard ? J’ai pensé à n’importe quelle utilisation, même les plus extravagantes, en envisageant les situations les plus extrêmes, mais non, rien n’y fait, je ne comprends toujours pas à quoi sert ce Giant For A Day. Ce disque est un mystère point barre, retour à la ligne, je signe, chronique envoyée, basta.

Oui, bon, d’accord, je ne peux déjà achever ma chronique. Mais que voulez-vous, ça me fend le cœur d’écrire sur un album aussi inintéressant. D’habitude, c’est toujours marrant de descendre en flamme un disque que l’on déteste, tous les chroniqueurs du monde se fendent toujours la poire en s’adonnant à cet exercice si stimulant dans le domaine de la métaphore la plus pourrie et des vannes les plus lourdes, comme pour se mettre au même niveau du skeud que l’on détruit. Avec Giant For A Day, je n’en ai même pas la plus simple volonté, c’est tellement mauvais que la seule envie que l’on ressent est d’immédiatement aller se coucher, en priant pour qu’aucune ritournelle de cette erreur de la nature musicale ne vienne troubler notre sommeil. The Missing Piece était déjà d’une qualité plus que médiocre, mais je crois qu’ici, GENTLE GIANT s’est surpassé. Toujours dans son style pop-rock niaiseux, simplet et sans aucune originalité, le groupe est en train de creuser sa propre tombe. Entre un folk sentimentalo-merdique (« Thank You », « Friend ») et de multiples tentatives rock FM d’un résultat aussi plat qu’une galette bretonne (« No Stranger », « Rock Climber », « Little Brown Bag »), nos Anglais se lancent également dans la parodie musicale, plus particulièrement avec l’affligeante ballade « It’s Only Goodbye », véritable lieu commun que l’on croyait tout droit sorti d’une répétition entre musiciens débutants. D’ailleurs, vous ne trouvez pas que la guitare est complètement à côté de ses pompes durant tout le morceau ? Et que dire encore du chant catastrophique de « Thank You » ? Et des chœurs insupportables de « Words From The Wise » ? Allez, on se rassure, il y a pire, il y a l’instrumental « Spooky Boogie », tellement balourd et vide que le petit shooter de vodka est conseillé après chaque écoute. Franchement, pour des musiciens aussi talentueux que les gars de GENTLE GIANT, arriver à un tel degré de simplicité et de naïveté est inquiétant. D’accord, rendre sa musique plus abordable (disons plutôt : commerciale) nécessite quelques concessions, mais il y a des limites tout de même. Et Giant For A Day les a bel et bien franchi : sa musique ne ressemble plus à rien, n’a aucune personnalité et ne mérite même pas que l’on y appose le nom de GENTLE GIANT.

Le conseil que je vous donne n’est évidemment pas très recherché, mais je ne vois pas quoi vous dire d’autre : n’écoutez pas cet album, et remettez-vous plutôt les Octopus, Three Friends et autres In A Glass House, cela vous évitera sans doute une perte de temps que vous regretterez par la suite. Les plus téméraires peuvent toutefois tenter de se contenter du titre éponyme, « Giant For A Day », qui n’a certes rien de très palpitant non plus, mais qui survole tout de même cet ensemble innommable que constitue cet avant-dernier album du groupe anglais.

Un des plus mauvais disque qu’il m’ait été donné d’écouter pour les années 70. Même la pochette est à chier.

A lire aussi en POP :


Elton JOHN
Made In England (1995)
He's still standing




The NATIONAL
High Violet (2010)
Qu'il est bon d'être triste


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Derek Shulman (chant)
- Kerry Minnear (claviers)
- Ray Shulman (basse)
- Gary Green (guitare)
- John Weathers (batterie)


1. Words From The Wise
2. Thank You
3. Giant For A Day
4. Spooky Boogie
5. Take Me
6. Little Brown Bag
7. Friends
8. No Stranger
9. It's Only Goodbye
10. Rock Climber



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod