Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO/ROCK/ALTERNATIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Unkle
- Style + Membre : Birdpen
 

 Site Officiel (258)

ARCHIVE - With Us Until You're Dead (2012)
Par SUNTORY TIME le 23 Novembre 2012          Consultée 2335 fois

Que peut bien faire ARCHIVE aujourd’hui ? Le combo Keeler/Griffith à l’effectif toujours changeant aura en plus de 15 ans de carrière exploré des styles nombreux et variés, ainsi que créé un son qui lui est propre. De plus, le double album précédent s’est révélé une pièce maîtresse qui mélangeait merveilleusement les genres musicaux exploités depuis Londinium. En effet, Controlling Crowds avait des airs de conclusions, comme s’il était l’aboutissement des albums précédents. Un sentiment qu’une page allait se tourner se faisait présent.

Avec l’album ici chroniqué, on a la réponse : ce n’est pas faux.

Déjà la pochette. Vous ne remarquez rien ? Le célèbre logo d’ARCHIVE, présent sur toutes les pochettes depuis YALTSTM en 2002 (BO de Michel Vaillant mise à part), a disparu. Oui, une page se tourne, clairement.

Et pourtant, l’équipe autour de Darius Keeler et Dany Griffith a peu évolué. Dave Pen et Pollard Berrier sont fidèles au poste, ainsi que Maria Q. Mais Rosko John, le rappeur au débit fleuve est reparti de son côté, se préparant probablement à une prochaine escapade solo. C’est du moins ce que laisse supposer le titre qu’il a diffusé sur le net, l’excellent « Tactical Light », en duo avec … Roya Arab ! Oui, la chanteuse de Londinium, qui n’avait pas donné signe de vie depuis ! En voilà une surprise, et … Heu, je m’éloigne du sujet là …

Donc, Pen, Berrier, Maria Q sont encore de la partie. Mais qui pour remplacer Rosko John ? « Remplacer » n’est d’ailleurs pas le terme exact, car il est probable que l’ami Rosko revienne dans le collectif quand ça lui chante… - « Bon tu vas nous dire qui ils ont recruté, oui ou merde ? » - Désolé, chers lecteurs, je m’égare encore… Et bien, la nouvelle recrue s’appelle Holly Martin. Une jeune femme à la voix puissante et pleine d’émotion. Deux chanteurs et désormais deux chanteuses ! Si ce n’est pas un bel exemple de parité ça ?!

Parité et atout charme mis à part (miss Martin est en effet ravissante), cette nouvelle chanteuse fait preuve d'un charisme saisissant. Ce n’est pas étonnant que les deux chansons du nouvel album qu’elle interprète ont été diffusées sur les ondes. Probablement aussi grâce à son physique des plus gracieux... Il ne fait pas de doute qu'en la mettant en avant, ARCHIVE nous prouve sa nouvelle métamorphose.

Mais que vaut ce nouvel opus au final ? With Us Until You’re Dead (titre fort et plein de gravité) est un album intense, sombre, mélancolique et violent. Vous me direz que c’est la même recette que Controlling Crowds. Là aussi ce n’est pas faux. La même recette avec un dosage différent, et quelques épices en plus ou en moins (remplacez le saupoudrage de Rosko John par une pincée d’Holly Martin entre autres) et vous obtenez un goût caractéristique et nouveau à la fois, piquant et doux selon les moments.

« Wiped Out » c’est de la douceur, mais aussi une douleur palpable, retranscrite par Pollard Berrier, ici touché par la grâce dans des envolées vocales belles à vous filer la chair de poule. Les premiers titres sont des alternances bien foutues entre des chansons mélodieuses et complexes, douces et tristes, chantées par Berrier (le sublime « Wiped Out » donc, ainsi que « Stick Me In My Heart », (superbe mais au final un peu trop court à mon goût), et des chansons plus lourdes, ou la mélancolie se mêle à une colère poisseuse, chantée par Dave Pen, qui maîtrise de mieux en mieux sa voix. « Interlace » est une réussite avec son tempo lent et ses riffs de guitare acérés mais lointains. « Conflict » est plus rapide, plus douloureuse jusque dans la voix de Pen, et ponctuée par des hurlements qui augmentent la tension. Le mal être est perceptible dans chaque synthé, dans chaque claquement de batterie et de riff de guitare. La tension est à son comble quand la belle Holly Martin intervient sur « Violently », sorte de trip-hop symphonique déglingué et … « violent », oui la chanson porte bien son nom. Ce titre figure sans contexte parmi les titres les plus ambitieux de l’album, avec « Wiped Out ».

Après cette première partie sombre et brutale, l’instrumental « Calm Now » pourrait être apaisant, mais vu le désespoir qui en émane, il ne fait qu’enfoncer le clou. Titre charnière, sa magnifique ambiance rappelle à quel point la musique d’ARCHIVE est cinématographique. Après un plus paisible « Silent » chanté par Maria Q, « Twisting » vient apporter une touche inédite dans la musique du groupe. Le chant torturé de Berrier et le son saturé du titre, encore une fois très tendu, n’est pas sans rappeler NINE INCH NAILS (j’en vois déjà faire des yeux ronds !). Et oui, une touche de rock indus dans ARCHIVE ! Quand on y pense ce n’est pas étonnant, vu la noirceur habituelle de sa musique. Si le court « Things Going Down » vient faire chuter la tension, Holly Martin revient sur le torride « Hatchet » aux paroles dures et désespérées. Jusqu’ici, l’album ne jouit d’aucun faux pas. Malheureusement sa fin est quelque peu bâclée. C’est dommage d’autant que « Damage » fourmille de bonnes idées, mais laisse un goût d’inachevé. Fâcheux pour le morceau le plus long du disque. Quant à « Rise », il se veut beaucoup plus lumineux, mais paraît gentillet par rapport au reste.

Je ne peux qu’avouer une certaine frustration, tant on a frôlé le 5/5 à l’écoute des dix premiers titres. J’ose espérer qu’un titre comme « Damage » prendra plus de consistance en live. Sinon le reste n’est que du bonheur, malgré la noirceur de l’album. Plus intimiste que son prédécesseur sans pour autant être épuré dans ses compositions, With Us Until You’re Dead est un album basé sur les sentiments, plus que sur aucun autre du groupe, même si on se rappelle des tueries « Again » et « Finding It So Hard » dix ans auparavant. En cela il est plus personnel ; c’est du moins ce qu’ont voulu Darius Keeler et Danny Griffith. Pour conclure ce long papier, la qualité de composition du combo est toujours aussi magique, et les quatre interprètes font un travail formidable. Mention spéciale à Pollard Berrier pour sa performance exceptionnelle sur « Wiped Out » et à Holly Martin pour son charisme impressionnant pour son jeune âge (allez voir le clip de « Hatchet », vous comprendrez). ARCHIVE continue de se transformer tout en gardant son identité. Bravo les gars, on reste « avec vous jusqu’à la mort » !

P.S : La version collector française comporte deux titres forts intéressants que sont « Aggravated Twisted Fill » chanté par Berrier, et « Soul Tired » chanté par Dave Pen.

P.S 2 : Petit coup de gueule pour finir : le livret très maigre et sans les paroles, ça a le don de m’énerver, surtout quand le graphisme est bien foutu. Au moins on a la première photo du groupe de toute leur discographie. Un mal pour un bien …

A lire aussi en TRIP-HOP par SUNTORY TIME :


ARCHIVE
Live Ep (2012)
Quand Archive joue au Père Noël




ARCHIVE
Controlling Crowds - Part I, Ii & Iii (2009)
Tout Archive en un album !


Marquez et partagez





 
   SUNTORY TIME

 
  N/A



- Darius Keeler (claviers, programmations, arrangements)
- Danny Griffith (claviers, samples)
- Pollard Berrier (chant, guitare)
- Dave Pen (chant, guitare)
- Maria Q (chant)
- Holly Martin (chant)
- Steve Harris (guitares)
- Mike Hurcombe (guitares)
- Jonathan Noyce (basse)
- Smiley (batterie)
- Simon Lole (arrangement symphoniques, direction)
- Supersonic Belgian Orchestra (ensemble de cordes)


1. Wiped Out
2. Interlace
3. Stick Me In My Heart
4. Conflict
5. Violently
6. Calm Now
7. Silent
8. Twisting
9. Things Going Down
10. Hatchet
11. Damage
12. Rise
- bonus Edition Collector Française
13. Aggravated Twisted Fill
14. Soul Tired



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod