Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

Questions / Réponses (2 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Bad Meets Evil
 

 Site Officiel (338)

EMINEM - Encore (2004)
Par ERWIN le 28 Janvier 2013          Consultée 2207 fois

Nous sommes quelques secondes après la fin du “Eminem show”, c’est le même endroit, le même EMINEM dans le même costard, venant saluer son public, seule la couleur a changé, passant d’un rouge vif à un bleu suranné. Le titre en dit long, puisque les Anglo-Saxons utilisent ce gallicisme qu’est "Encore" pour demande un "bis" au spectacle… Nous sommes donc dans une logique pragmatique évidente. Il semble toutefois difficile de faire aussi bien en nommant l’opus "Encore" ce qui sonne clairement comme un ajout, un simple rappel de concert, et ne peut avoir la même identité que l’intégralité d’un concert. Mais avec ce diable de Marshall, il convient toutefois de se méfier.

C’est "Evil Deeds" qui démarre le cinquième opus du rappeur de Detroit, petit rythme addictif, qui n’a cependant pas l’énorme pouvoir que recelait "White America" sur le précédent album, mais cela reste de bonne qualité. Le titre de gloire est incontestablement pour votre serviteur le "Like Toy Soldiers" au rythme martial et à l’efficacité indéniable, dans lequel il narre les clashes incessants qui ponctuent la vie des rappeurs aux US. L’accent "Middle East" utilisé par le rappeur sur "Ass ike that" sonne vulgaire à des oreilles francophones, surtout vu le sujet évoqué. Dans le genre évocateur, il faut aussi souligner "Puke" et son avalanche de dégueulis, chacun y retrouvera sa vérité, mais l’intérêt se révèle très léger. Comme si le manque de percussion dans les paroles devait être masqué par des artifices de seconde zone. Ceci n’échappera pas à la sagacité des lecteurs… Le morceau est pourtant de belle qualité.

Hailie, sa fille, a encore droit à une chanson : "Mockingbird", assez moyenne. Plusieurs compositions aussi sont de bonne tenue telles "Mosh", "Never Enough" ou "My First Single". L’intermède avec le staff de Michael JACKSON rappellera à tous les démêlés entre les deux superstars, mais les morceaux évoquant l’incident sont indigents tels "Rain Man" ou "Big Weenie". L’album s’achève sur "One Shot 2 Shot" et son piano entêtant, une contribution largement positive qui permet à l’opus bleuté du rappel de gagner son troisième galon.

En outre, la conclusion du "Rappel" est d’une subversion qui frise l’anticonstitutionnel aux Etats-Unis, on y entend EMINEM vider le chargeur – 18 coup, ça fait beaucoup – de son énorme flingue – voir au verso – sur son public, et les photos du livret ne laissent aucune place au doute, il semble qu’il garde en outre la dernière pour lui-même. Comment analyser une pareille démarche ? La simple volonté délibérée de choquer le monde et d’amuser l’américain moyen, celui qui se réclame de Dieu et du port d’armes ? Comme un certain Marshall Mathers ? Ouais, cela laisse rêveur, surtout à l’aune des derniers événements en date en provenance du pays de l’oncle Sam… Gênant, choquant, inqualifiable… amusant ?

C’est encore notre bon Dr DRE qui est derrière ceci assurément. Chacun aura son opinion. Cette conclusion ne doit pas faire oublier un bilan beaucoup moins positif que précédemment. Les ventes restent colossales et atteignent 11 millions de copies écoulées, mais sont tout de même inférieures de moitié au show. En tout état de cause, une œuvre secondaire dans la disco d’EMINEM.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par ERWIN :


EMINEM
Relapse (2009)
Rechute




ICE-T
O.g. Original Gangsta (1991)
Yo this is ice-muthafuckin-t


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   GLADIUS

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Curtains Up
2. Evil Deeds
3. Never Enough
4. Yellow Brick Road
5. Like Toy Soldiers
6. Mosh
7. Puke
8. My First Single
9. Paul (skit)
10. Rain Man
11. Big Weenie
12. Em Calls Paul (skit)
13. Just Lose It
14. Ass Like That
15. Spend Some Time
16. Mockingbird
17. Crazy In Love
18. One Shot 2 Shot
19. Final Thought (skit)
20. Encore / Curtains Down



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod