Recherche avancée       Liste groupes



      
GLAM-ROCK  |  LIVE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Frank Zappa , 801, Ian Gillan , Fripp & Eno, Uk, Mike & The Mechanics, Paul Carrack , Quiet Sun, Manzanera & Mackay, Brian Eno , Phil Manzanera , Eno/cale
- Style + Membre : Bryan Ferry
 

 Roxyrama (1283)

ROXY MUSIC - Heart Still Beating (1982)
Par MARCO STIVELL le 10 Octobre 2011          Consultée 1848 fois

Parce que malgré le temps qui passe et passe sans jamais s'arrêter, il reste plus qu'un souvenir. Alors que ROXY MUSIC dort pour un bon moment (il ne reviendra que pour des tournées dans les années 2000), son coeur bat toujours et tente un sursaut inédit avec ce live publié en 1990.

Un témoignage tardif et digne de ce nom de la tournée du magnifique Avalon en 1982. Le disque nous est présenté comme ayant été enregistré à Fréjus en France, alors qu'il est en fait un mélange de témoignages pris sur les différentes dates de cette tournée. A l'époque, ROXY MUSIC était un peu l'équivalent de ce que seront les Who durant leurs shows de la fin des années 80, ou encore Dire Straits au début des années 90 : une sorte de big band rock, un conglomérat de musiciens dont la simple mention fera hurler les puristes. Même si je ressens cette parenthèse des Who en demi-teinte, celui de Dire Straits ne m'a jamais fait fuir, au contraire (voir ma chronique de On the Night), et c'est donc non sans une certaine admiration que j'ai pu découvrir ce live, qui ne fera pas l'unanimité sauf au sein du grand public.

Car le son est, comme on s'y attend surtout depuis Flesh + Blood, très rock FM. Ca sonne moins années 80 qu'en studio, mais la production est d'une puissance bien d'époque. Les synthétiseurs ne sont pas envahissants, Guy Fletcher (futur collaborateur de Ferry en solo et bien entendu de Mark Knopfler de 1984 jusqu'à aujourd'hui) n'a jamais été un de ces claviéristes qui en mettent plein la vue (...sauf sur "Editions of You" !), il préfère programmer et faire de belles nappes en fond tandis que Ferry se concentre sur son piano Yamaha CP-70 ou 80. Si tout le groupe assure, choeurs aux bons endroits, rythmique bien en place, la vraie étoile de ce live reste Phil Manzanera. Le fait d'être secondé par Neil Hubbard lui permet d'asséner de gros riffs ou de briller en solo sur de nombreuses plages, "Impossible Guitar" étant l'un des meilleurs exemples. Andy Mackay a lui aussi ses moments de gloire, tous deux assez opposés : son mythique "Song for Europe" qui fera ici hurler les puristes (ils aiment bien ça, hurler, hein ?) et dont l'intensité est pourtant la même que pour sa version originale (avec un autre son bien sûr), l'autre fameux moment étant sur la reprise du "Like a Hurricane" de Neil Young, où il est beaucoup plus doux. Marrante d'ailleurs, cette reprise, pourtant très dense, rendra les puristes aphones (à force de hurler, forcément) de par son côté rock FM, Andy Newmark se permettant même avant la fin une rythmique très proche de notre si décrié dancehall morderne.

Du reste, on ne notera que de bons moments. Les chansons d'Avalon sont en petit nombre mais joliment jouées, sans artifices. On sent que le groupe a préféré balayer l'ensemble de sa carrière en en retirant au moins un morceau, à l'exception du premier album. Et bien sûr toutes les chansons sont remises au goût du jour. "Both Ends Burning" (avec ces choeurs splendides) et "Out of the Blue" restent éblouissantes, même dépourvues de leur moëlle "classique" originelle. "Editions of You" est peut-être le seul morceau à coller vraiment avec sa première version déjà grandiose, les choeurs étant la seule grande nouveauté. Enfin, comment ne pas citer cet hommage des plus vibrants au regretté John Lennon en la forme de "Jealous Guy", où même le saxo de Mackay arrive à émouvoir sans débauche superflue...

Ce témoignage live tient à nous dire "Nous ne sommes pas morts, ne nous oubliez pas, on reviendra !" et il manquait vraiment une perle de ce style pour accompagner Avalon. Vous aurez remarqué que je n'ai fait à aucun moment le lien avec Viva !, le premier live du groupe. C'était pour mieux y venir à la fin, en disant que l'un comme l'autre ne sont pas comparables, sauf au niveau de l'intensité, chacun dans leur style. Si vous n'aimez pas le virage pris par ROXY MUSIC trois ans avant celui-ci, il est clair que vous ne serez en aucun cas d'accord avec moi, donc vous avez perdu votre temps à la lecture de cette chronique !

Je précise que je ne mets pas 5 pour ne pas me faire taper sur les doigts...

A lire aussi en GLAM-ROCK par MARCO STIVELL :


Elton JOHN
Goodbye Yellow Brick Road (1973)
Mythique




ROXY MUSIC
Stranded (1973)
Même sans Eno, ça fonctionne


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Bryan Ferry (chant, claviers)
- Andrew Mackay (hautbois, saxophone)
- Phil Manzanera (guitares)
- Neil Hubbard (guitare)
- Guy Fletcher (claviers)
- Abdy Newmark (batterie)
- Alan Spenner (basse)
- Jimmy Maelen (percussions)
- Fonzi Thornton (choeurs)
- Mitchelle Cobbs (choeurs)
- Tawatha Agee (choeurs)


1. India
2. Can’t Let Go
3. While My Heart Is Still Beating
4. Out Of The Blue
5. Dance Away
6. Impossible Guitar
7. A Song For Europe
8. Love Is The Drug
9. Like A Hurricane
10. My Only Love
11. Both Ends Burning
12. Avalon
13. Editions Of You
14. Jealous Guy



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod