Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


DION - Presenting Dion And The Belmonts (1959)
Par ERWIN le 16 Janvier 2014          Consultée 1367 fois

Aaaah ! La mafia du Rock and Roll italien ! Vous aviez cru que l’Amérique italienne se limitait au Parrain, à Roberto, Martin et Al ? Bah enfin les enfants ! Au contraire, imaginez-vous plutôt que Frank SINATRA et Dean MARTIN ont ouvert une voie royale à la tradition vocale italienne dans les années cinquante… N’est ce pas la logique même ? Dion Francis Di Mucci – non cela ne s’invente pas – est donc un jeune fils d’immigrant Italien spécialiste de Country music. Très jeune il s’initie aux techniques A capella dans chaque recoin et bar du Bronx ou il vit. Il fonde en 1957 avec Carlo Mastrangelo, Fred Milano, et Angelo D'Aleo un groupe qu’ils baptisent du nom de l’avenue principale de leur quartier : Belmont avenue… le Rock and Roll est en plein boum. L’aventure commence alors.

« I wonder why » est le coup de maître qui va imposer leur originalité dans le paysage musical d’alors. Il faut dire que le style ne manque pas de piquant, les harmonies vocales à 4 font un effet bœuf et poussent le groupe dans un registre s’adaptant à merveille avec la demande de l’époque, plus polissé qu’ELVIS ou Jerry Lee LEWIS, donc convenable pour la famille américaine lambda – Ce alors que Dion est addict à l’héroïne depuis l’adolescence -. Ce premier single est un succès et restera comme un standard dans la mémoire collective. Le deuxième est le slow « No one knows », un rien sirupeux, il ne marquera guère les esprits. « Don’t pity me » prend la relève, toujours un slow, qui ne sera pas plus efficace. La musique est sympa mais pas mémorable.

C’est avec « Teenager in love » que le groupe va atteindre les tops des billboards. Ce titre est une pure merveille, parfait de bout en bout, il symbolise à la perfection ces années d’insouciance. Un classique du Doo Wop, et Dion tient la baraque avec maestria. C’est à titre personnel une des premières chansons qui m’ait marqué. Je vous la recommande vivement. C’est incontestablement le masterpiece de ce premier album, qui sortira dans la foulée du single.

Pour le reste, nous avons une belle quantité de slows doo wop, la mode de l’époque, et qui a depuis passée un sale quart d’heure ! En vrac : “That’s my desire” qui pourrait être tire du répertoire des PLATTERS, « Just you » ou « Wonderful girl » sont écoutables mais d’une kitscherie terrible pour des oreilles d’aujourd’hui. Certains sont plus réussis que d’autres : ainsi le piano et le ton langoureux de « I’ve cried before » ne me laissent pas insensible.

« I can’t go on » est un rock bien endiablé avec les classiques harmonies vocales des BELMONTS. « A funny feeling » et « You better not do that » sont des petits rock sympas sans réelle ambition mais agréables.
Dion pousse sa voix sur le Bluesy « I got the blues » préfigurant en cela la direction que prendra sa carrière jusqu’à aujourd’hui, les Belmonts sonnent quelque peu étranges sur ce titre, presque incongrus.

A moins d’être un pur aficionado de Rock and roll, je ne conseillerai toutefois pas l’achat de ce disque pour débuter l‘écoute de Dion. Certains aspects font partie de la mémoire collective, les standards comme « A teenager in love » ou « I wonder why » en font partie, mais de nombreux titres risquent fort de vous endormir. Historiquement cependant, l’importance de l’opus est évidente, c’est donc un 2.5 que j’arrondis à 3 parce que j’ai toujours eu un faible pour ce chanteur.

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Elvis PRESLEY
68 Come Back - Nbc Tv Special (1968)
Le retour de 68




Billy Lee RILEY
The Legendary Sun Classics (2010)
Le killer oublié


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. I Wonder Why
2. Teen Angel
3. Where Or When
4. You Better Not Do That
5. Just You
6. I Got The Blues
7. Don’t Pity Me
8. A Teenager In Love
9. Wonderful Girl
10. A Funny Feeling
11. I’ve Cried Before
12. That’s My Desire
13. No One Knows
14. I Can’t Go On



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod