Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 



The WEEKND - Trilogy (2012)
Par JEREM le 26 Septembre 2015          Consultée 506 fois

Quand il sort ses premiers morceaux, The Weeknd - de son vrai nom Abel Tesfaye - est seulement âgé de 21 ans, malgré une maturité vocale plutôt évidente. Durant l’année 2011, il sort trois mixtapes sur internet - House of balloons, Thursday et Echoes of silence -, et l'engouement est immédiat. En effet, le rappeur Drake parle de lui sur Twitter, s’ensuit un bouche à oreille plutôt important, permettant à Abel de se faire signer en label. « Trilogy » n’est pas un véritable album, simplement une compilation de ses 3 mixtapes, avec trois inédits à la clé. Le but ? Faire connaître la musique du chanteur, avant de le lancer pour de bon dans la cour des grands.

Il en résulte un disque habile, ambitieux et planant, le renouveau du R’N’B en somme. Oui, rien que ça. Abel est un garçon plutôt timide et torturé, refusant dans un premier temps de se montrer dans les médias ou sur ses visuels, toujours extrêmement riches. Loin de l’archétype du mec bling-bling, on se trouve relativement loin du chanteur R’N’B de base. La musique de The Weeknd est sombre, délicate comme du velours et terriblement sensuelle. Et niveau écriture, c’est pour le moins explicite. Conçue comme la bande originale de moments chauds sous la couette, Abel se veut cash et cru. Il parle sexe et drogues dures sans retenue. Les deux thèmes se rejoignant d’ailleurs dans la plupart de ses love songs langoureuses.

Le premier volume de cette trilogie annonce d’emblée la couleur avec l’ébouriffant morceau d’ouverture « Hight for this ». La production est fracassante, la voix d’Abel puissante et fragile. L'alchimie est totale. Pas moins bon, le très sex’ « What your need » est savoureux, tout comme « Wicked games », tube évident avec son refrain enivrant. Idéale pour les lendemains de soirées arrosées, « The morning » est l’une des nombreuses pépites soul. C’est doux, puissant et terriblement moite. Ambitieux, Abel nous propose aussi de longs morceaux loin du format radio, lorgnant vers les sept minutes (de bonheur). Tout d’abord le lancinant « House of balloons / Glass table girls » et ensuite le fabuleux « The party & after party », l’un des meilleurs titres du projet. Sur ce dernier, Abel sample Beach House, pour un résultat sulfureux et classe. Autre perle ? « Loft music » bien évidemment. Plus rythmé, Abel impose un flow plus intense, avant le slow sexy « Coming down ». Sur chaque morceau, Abel brille par son interprétation, rappelant inévitablement celle de Michael Jackson. Le final se fait avec la ballade poignante « Twenty Eight ». A la fin de ce premier disque, le bilan est simple à faire. C’est un petit chef d’oeuvre.

Le deuxième volume est nettement plus expérimental, plus difficile à appréhender à la première écoute. Comme fil rouge, Abel nous parle d’une fille qu’il ne peut - et ne veut - voir que le jeudi, d’où le titre du morceau « Thursdsay ». Plus encore, il mélange les genres et se fait plus violent dans l’ingénieuse prod’ des titres, parfois à la limite du rock et de l’électro. Reste que des morceaux comme « Lonely star » ou « Life on the party » sont relativement faibles. Le featuring avec son compatriote et ami Drake sort du lot. « The zone » est délicate et langoureuse, même si en dessous des attentes étant donné le potentiel des deux artistes canadiens. L’ambiance délicieusement moite revient en fin de disque avec l’excellent « Gone » et le double-morceau « The Birds », très bon également. Abel sait aussi se faire tendre avec « Rolling Stone », ballade acoustique sans artifice. Il n’en a pas besoin pour éblouir. Avec « Valérie », Abel nous parle de l’amour sous un autre angle. Moins charnel, plus sensible. Dans l’ensemble, ce volume est malgré tout moins intense, moins impressionnant. Peut-être moins instantané aussi que « House of balloons ».

Pour son dernier volet, The Weeknd retrouve la grâce du début, à commencer par l’enthousiasmant morceau d’ouverture, qui n’est autre que « Dirty Diana », une reprise de Michael Jackson, son idole. Abel réinvente ce tube pop à sa façon, terriblement soul et sensuelle. Une reprise que le roi de la pop n’aurait sans doute pas renié, bien au contraire. Les ballades « Montreal » et « Outside » sont jolies et planantes, dans la continuité de son univers. En milieu de disque, il nous balance un nouveau chef d’oeuvre avec « XO/The Host », un long morceau mélancolique qui est aussi l’un des meilleurs du projet. Avec "Same Old Song", il s'offre un autre featuring avec Juicy J. Très convaincant dans l'ensemble, tout comme "The Fall", irréprochable. Seule "Initiation" fait un peu de tâche au milieu, avec cette production assez violente et trop chargée. C'est malgré tout audacieux, on peut lui reconnaître ça. En fin de course, Abel nous offre des ballades pleines d'émotions, dont la perle reste la sublime "Echoes of Silence".

Bref, The Weeknd frappe très fort avec cette longue compilation, assez impressionnante. Ambitieux malgré son jeune âge, Abel réinvente un genre musical en perte de vitesse, imposant un univers sombre et oppressant, mais furieusement attirant. Les 30 titres ne se valent pas tous, il y a quelques coups de mou, ce qui empêche la note maximale, mais de peu. Abel Tesfaye est l'un des meilleurs artistes R'N'B de sa génération, et nul doute que ses love songs langoureuses n'ont pas fini d'éblouir.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par JEREM :


The WEEKND
Beauty Behind The Madness (2015)
Mainstream et sophistiqué




NEKFEU
Feu (2015)
Tout feu, tout flamme


Marquez et partagez





 
   JEREM

 
  N/A



Non disponible


1. Hight For This
2. What You Need
3. House Of Balloons / Glass Table Girls
4. The Morning
5. Wicked Games
6. The Party & After Party
7. Coming Down
8. Loft Music
9. The Knowing
10. Twenty Eight

1. Lonely Star
2. Life On The Party
3. Thursday
4. The Zone (feat. Drake)
5. The Birds (part. 1)
6. The Birds (part.2)
7. Gone
8. Rolling Stone
9. Heaven Or Las Vegas
10. Valerie

1. D.d
2. Montreal
3. Outside
4. Xo / The Host
5. Initiation
6. Same Old Song (feat. Juicy J.)
7. The Fall
8. Next
9. Echoes Of Silence
10. Till Dawn (here Comes The Sun)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod