Recherche avancée       Liste groupes



      
INDUS/EXPéRIMENTAL/GOTHIC  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Death In June, Myrninerest

CURRENT 93 - Nature Unveiled (1984)
Par SUNTORY TIME le 2 Août 2014          Consultée 718 fois

Chers amis qui lisez ces lignes, j’ai une question à vous poser.

Connaissez-vous la peur ?

Voilà qui intrigue, sur ce site. La musique peut-elle faire peur ? L’on serait tenté de dire que l’image accentue davantage ce genre d’émotion que le son, à quelques exceptions près. Par exemple, écouter le « Tubular Bells » de Mike OLDFIELD. Mise à part du film L’Exorciste dont elle est le célébrissime thème, cette fameuse intro au piano n’a plus grand-chose d’angoissant. Et nous sommes d’accord pour dire que l’Exorciste est un des films les plus flippants du cinéma. Et si vous y rajoutiez Nature Unveiled, le premier album de CURRENT 93, comme bande originale ? Et si vous faisiez la même chose pour Eraserhead de David Lynch ? Ces films ne seraient-ils pas encore plus terrifiants ?

Mettons de côté le cinéma, voulez-vous ? Plaçons la galette rouge sang à la pochette au Christ crucifié. Fermez les yeux. Vous êtes dans une cathédrale, de nuit, et presque aucune lumière ne sort des vitraux. Un chant bizarre, sorte de « Aaauuummm » de Moines tibétains apparaît accompagné de grognement sinistre, et des chants grégoriens funèbres apparaissent dans cette mélasse sonore. Ou seraient-ce des chants militaires douteux ? Et puis… ces gémissements venus d’un autre monde, comme si la porte de l’Enfer s’était ouverte… ces gémissements qui vous glacent :

« Maaaaaaaaaaaaaldooooooooooooooooooorooooooooooooooooor !!!!
Maaaaaaaaldooooooooorooooooooorrr iiiiis deeeeaaaaaad !!! »

Des bruitages divers, lourds de sens... peut être un piano désaccordé et grave, mais indescriptibles surtout. En écho dans cette cathédrale des ombres, la peur vous envahit. Et David Tibet est le prêtre torturé de ces lamentations que l’on ne comprend guère. Il vous tourne autour, comme un fantôme à la voix tantôt nasillarde, tantôt suraiguë et grotesque. Des haut-le-cœur immondes vous assaillent, des crissements stridents vous irritent les tympans, vous êtes à la merci de monstres invisibles, de squelettes hilares et d’un gourou possédé par le démon. Jusqu’à la saturation sonore finale de la première piste, vous êtes oppressés, réduits à néant, en position fœtale à même le sol glacé.

La deuxième plage est plus calme, mais tout aussi glaçante. Un extrait de musique sacrée en boucle, puis de nouveaux des chœurs pseudo grégoriens, alors que commence une récitation totalement hallucinée de David Tibet, qui couine, chantonne, murmure, comme un fou en camisole. Et pendant ce temps, vous vous recroquevillez davantage, priant de ne plus entendre un seul son de cette musique bruitiste et macabre. Les bruits stridents se font de plus en plus agressifs. Vous suez à grosse goutte, vous tremblez, claquez des dents, vous priez pour que tout s’arrête. Oui, vous avez peur !

Vous êtes vivant, mais faible, après une grosse demi-heure du pire cauchemar de votre existence. La Nature, dévoilée dans toute son horreur, vous est apparue. Terrifiante sans être violente. David Tibet prouve ici qu’il est un grand malade, un fou dans le plus noble sens du terme, mais néanmoins dérangeant. Nature Unveiled est, dans la musique expérimentale, une œuvre majeure. Aux sonorités industrielles, Tibet y rajoute cette part de mysticisme gothique absolument barré, glauque et répulsif aux oreilles les plus chastes. Sans être une musique violente, l’indus repousse les limites de l’esprit humain, l’invitant à perdre prise, en proie à la terreur la plus intense. Pour un premier album, c’est un coup de maître, et l’un des sommets de la première période de CURRENT 93, dont on ne se doute pas encore, à cette époque, qu’il revêtira mille et un visages.

P.S : Réédité, comme beaucoup d’autres albums de C93, à plusieurs reprises, Nature Unveilled s’est vu rajouté de nombreux titres bonus en plus des deux longs titres originels. On notera en particulier la version CD de 1992, qui rajoute les titres de l’EP LAShTAL (sauf « Caresse ») ainsi que plusieurs inédits, comme « No Hidding for the Black Bird », très proche des deux titre originaux en beaucoup plus court et concis. Deux extrait live, dont une reprise du thème de Maldoror en plus martial et violent, « Maldoror Rising », et « Maldoror Failling » sous le nom de DOG BLOOD ORDER, éphémère side project de C93. Cette version CD contient aussi un titre de NURSE WITH WOUNDS, « The Burial of the Sardine », originellement présent sur un petit EP commun avec "No Hidding for the Blackbird".

Les dernières rééditions CD et LP ne contiennent plus tous ces titres, malheureusement. La version limitée de la dernière version CD contient cependant un disque bonus avec les deux titres originaux remixés par Andrew LILES, un musicien très prolifique et proche de toute cette scène expérimentale et underground.

A lire aussi en INDUS par SUNTORY TIME :


ROME
Hate Us And See If We Mind (2013)
Une copieuse entrée avant le plat de résistance ?




ROME
Coriolan (2016)
Rome résume 10 ans de carrière en 25 minutes !


Marquez et partagez





 
   SUNTORY TIME

 
  N/A



- David Tibet (expérimentations, élucubrations)
- Steven Stapleton (expérimentations)
- John Balance (expérimentations)
- Annie Anxiety
- Youth
- John Fathergill
- Roger Smith
- John Murphy
- Nick Rogers
- Fritz Haäman
- Andy
- Tim Spy


1. Ach Golgotha (maldoror Is Dead)
2. The Mystical Body Of Christ In Chorazaim (the Grea

- réédition Cd 1992
1. Ach Golgotha (maldoror Is Dead)
2. The Mystical Body Of Christ In Chorazaim (the Grea
3. No Hidding From The Blackbird
4. The Burial Of The Sardine
5. Lashtal
6. Salt
7. Maldoror Rising (live In Amsterdam 1984)
8. Maldoror Failling (live In Brighton 1984)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod