Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Harry Nilsson , The Lemon Twigs
- Membre : The Beatles , Elvis Costello
 

 Billboard : Say Say Say (236)

Paul MCCARTNEY - Chaos And Creation In The Backyard (2005)
Par A.T.N. le 8 Octobre 2014          Consultée 1750 fois

La carrière solo de Macca est celle d'un génie tranquille. Prolifique et généreux (voir ses shows de 2h30 sans pause dans le monde entier à 70 balais...), il n'a pas vraiment fait preuve d'exigence artistique aiguë sur ses albums. De nombreux singles excellents, mais niveau albums ? La question fait débat.

La sortie de CACITB a donc constitué un bel événement. Un très bon disque quasiment de bout en bout. Enfin.

L'origine de cette réussite en est bien sûr la rencontre avec Nigel Godrich, producteur le plus prestigieux d'Angleterre dans les années 2000, qui lui a été conseillé par... George Martin lui-même. McCARTNEY l'a confié après la sortie, "ce mec avait le culot de me dire que mon boulot était pourri et qu'il fallait que je revoie ma copie depuis le début! Non mais il était au courant que j'avais écrit Eleanor Rigby ou Penny Lane??"

Oui, Godrich n'a pas peur de challenger l'icône, et de le pousser dans ses retranchements, pour puiser le meilleur.

Après avoir testé les nouvelles idées de Macca avec orchestre, la décision du producteur est de virer tout le monde et demander au divin gaucher de jouer tous les instruments lui-même. Retour aux sources, en quelque sorte, quand le néo-retraité de 1970 sortait ses premiers albums solos bricolés à la maison.

Le résultat est un panaché de très jolies choses, qui vont de l'excellente pop positive comme on l'aime (l'immédiate "Friends to Go" parfaitement équilibrée, dédiée à George HARRISON, "Fine Line" et son petit côté Good Day Sunshine....) aux morceaux doux et planants (mélancolie de "This Never Happened Before", majestueuse et inquiétante beauté de "Riding to Vanity Fair", fortement ralentie par Godrich après la première démo, excellente intuition).

Comme souvent sur ses albums, on retrouve des perles de berceuses voix+guitare dans la lignée de "Blackbird", "Junk", "Put it There" et consorts... ici, c'est sur "Jenny Wren" (et sa belle partie de duduk, oui oui, un duduk) qu'on peut s'extasier devant tant de simplicité accrocheuse. Et quand on entend la très britannique "English Tea", on se rappelle qu'on a affaire à l'auteur de "For No One".

Cette fructueuse collaboration Godrich / McCARTNEY se retrouvera dans la video Chaos and Creation at Abbey Road (des morceaux de l'album rejoués dans le mythique studio), qui est également un indispensable.

A lire aussi en ROCK par A.T.N. :


The BLACK KEYS
Brothers (2010)
Gros son, gros blues, grosse réussite




BLUR
Parklife (1994)
Le tableau coloré de l'Angleterre des 90's


Marquez et partagez





 
   A.T.N.

 
   STEF

 
   (2 chroniques)



- Paul Mccartney (un peu tout)
- Pedro Eustache (duduk)


1. Fine Line
2. How Kind Of You
3. Jenny Wren
4. At The Mercy
5. Friends To Go
6. English Tea
7. Too Much Rain
8. A Certain Softness
9. Riding To Vanity Fair
10. Follow Me
11. Promise To You Girl
12. This Never Happened Before
13. Anyway



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod