Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (2287)
 Chaine Youtube (301)

Kendrick LAMAR - To Pimp A Butterfly (2015)
Par GLADIUS le 20 Avril 2015          Consultée 2176 fois

C'est l'histoire d'un petit gars qui se démarque par son charisme et son talent au dessus du lot. Ce même gars là, il rappe d'une façon encore jamais vue, avec une voix atypique tout en se permettant des variations que très peu d'artistes rap osent faire (on peut citer 2 PAC).

Kendrick est de retour. Ce gars est probablement le rappeur le plus talentueux de la nouvelle génération aux Etats-Unis, il a un talent qui a des limites encore inconnues. Ses deux premiers albums étaient des pépites, étant chouchouté par Dr.Dre entre autres, le petit rappeur venu de Compton n'a presque plus besoin de faire ses preuves et arrive en terrain conquis.
Petite anecdote marrante à la sortie de cet album : un ami, toujours réticent aux morceaux de Kendrick LAMAR depuis qu'il a commencé, est venu me parler à la sortie de cet album en me disant : « Tu vas être content, j'adore le nouveau Kendrick. Un bijou. Par contre, je sais pas s'il comptait vendre beaucoup d'albums avec une production pareille ». Tout juste. La nouvelle mouture du rappeur est difficile à encaisser.

To Pimp a Butterfly met une claque autant par son originalité que par sa complexité. Appréciez par vous même les premières notes avec « Wesley's Theory » qui est composé d'une instru totalement délirante et en même temps d'un discours encourageant sur le peuple afro-américain. Parce qu'il faut le savoir, cet album est principalement autour du thème de l'intégration dans les mœurs des différences et du racisme. Et des histoires d'amour, aussi.
L'interlude « For Free » nous met dans l'ambiance d'un album tourné autour de la musique autant qu'autour des paroles. C'est d'ailleurs ce qui fait la force de cette dernière production du rappeur. On sent que cet album a un gros potentiel en live, le rappeur pourra proposer un vrai corps instrumental qui donnera un tout autre aspect à la prestation scénique.

Tout rappeur n'en serait pas vraiment un s'il ne passait pas par la case égo-trip qui consiste à mettre son pedigree en valeur. Kendrick le fait avec une classe incontournable sur « King Kunta », morceau phare de l'album qui a déjà été tourné en clip. Le rappeur peut se permettre, il a le prestige de recevoir le grand SNOOP DOGG sur son album sur « Institutionnalized », même s'il fait partie des titres les moins abordables de cet album. La chanson qui suit, « These Walls », est totalement dans la veine de ses précédents albums avec une instru apaisante au possible et proche d'un g-funk, un flow assez lent. Excellent morceau. Dans la même teinte on trouve « You Ain't Gotta Lie ».

Le rappeur nous montre encore ses techniques hors du commun sur un « U » d'une complexité à couper le souffle, autant musicalement qu'au niveau du rap. La production extrêmement ressentie de Pharell WILLIAMS pointe son nez sur « Alright » qui est encore une fois une leçon de rap de la part du rappeur de Compton. L'instru de « Momma » est tout autant un pur bijou, anti-conventionnelle au possible mais tellement réussie, comme « Hood Politics ».
La bombe de l'album, c'est « How much a dollar cost », avec cet instru magnifique, ces paroles réfléchies – comme tout au long de l'album, soyons honnêtes – et cette prestation magistrale de notre rappeur. La réponse aux personnes qui disent que le rap n'est pas réfléchi, c'est clairement « The Blacker The Berry », une réflexion extrême sur la société d'un point de vue extérieur et bien réfléchi.
Le morceau « i », qui n'est plus à présenter, est un point fort de l'album avec son rythme funky et délirant, qui donne envie de sautiller et d'être heureux.

Le dernier morceau est tout aussi étrange que génial. « Mortal Man » fatigue par sa longueur, mais intrigue par ses textes qui sont probablement les plus réfléchis et intéressants de l'album. Seul les gros fans s'intéresseront à la seconde partie du morceau où Kendrick utilise les fabuleuses technologies informatiques pour faire parler son rappeur fétiche 2PAC.

Cet album est un ovni, pur et simple. Si quelques uns d'entre vous trouvaient le rap redondant et sans originalité, vous devez absolument passer par l'écoute de cet album. To Pimp A Butterfly est l'aboutissement d'un artiste qui n'en fini plus d'étonner. Même s'il est difficile d'accès, qu'il ne plaira pas à tout le monde – et c'est logique – nous avons bel et bien devant nous l'un des meilleurs albums de 2015 sans nul doute. Notre Kendrick LAMAR est un petit génie qui n'en fini plus d'étonner.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


SCYLLA
Abysses (2013)
Du rap francophone de grande envergure




NUJABES
Modal Soul (2005)
Toute l'étendue du génie nippon


Marquez et partagez







 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Wesley's Theory
2. For Free? (interlude)
3. King Kunta
4. Institutionalized
5. These Walls
6. U
7. Alright
8. For Sale? (interlude)
9. Momma
10. Hood Politics
11. How Much A Dollar Cost
12. Complexion (a Zulu Love)
13. The Blacker The Berry
14. You Ain't Gotta Lie (momma Said)
15. I
16. Mortal Man



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod