Recherche avancée       Liste groupes



      
POP AMéRICAINE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Foo Fighters, Jane's Addiction, Deconstruction

Alanis MORISSETTE - So-called Chaos (2004)
Par MARCO STIVELL le 24 Août 2017          Consultée 371 fois

So-Called Chaos est-il trop proche d'Under Rug Swept ou bien trop éloigné ? Quand on parle de distinction, ce n'est pas dans le sens d'un Supposed Former Infatuation Junkie, au contraire, c'est comme si le sixième album gardait le meilleur du précédent tout en n'en faisant qu'à sa tête.

Il permet à Alanis MORISSETTE de renouer avec un univers plus mordant, même si les chansons bénéficient de la maturité acquise après l'an 2000. Beaucoup de critiques musicaux n'hésitent pas à dire que c'est son album le plus accessible depuis Jagged Little Pill, et ils n'ont pas tort.

C'est ce moment que la plus californienne des Canadiennes choisit pour mettre en exergue ce qu'elle n'avait pas fait en 1998 : donner à sa musique une orientation world. Une idée que l'on déplore les premières fois, surtout que ça nous prend aux oreilles dès l'introduction du premier morceau (et ce sera encore le cas pour l'album suivant, Flavors of Entanglement, sorti en 2008).

"Eight Easy Steps" est un morceau rock alternatif pur jus passé au mixeur avec des influences indiennes, le genre qui déroute pas mal au début mais qui, petit à petit, fait sa conquête de l'auditeur. Il sied fort bien à la voix d'Alanis qui retrouve sa folie d'avant, ses textes au vitriol, ses refrains qui claquent et ses rimes qui tâchent. "How to stay paralyzed by fear of abandonment, how to defer to men in solveable predicaments", un malsain verbal joliment ensorceleur !

Encore une fois, c'est un morceau "in-your-face" balancé en début d'album, sachant que la belle demoiselle sort d'une rupture assez difficile avec Mr Ryan "beau gosse" Reynolds, le pas encore célèbre acteur Canadien comme elle. L'image du lien qui se coupe s'adapte aussi à certains changements plus intimes comme sa chevelure longue qu'elle sacrifie au profit d'un carré court ; elle ne le gardera pas bien longtemps (merci !).

Alanis ne s'attarde guère non plus sur la formule "You Oughta Know" revisitée où elle se lâche sur l'homme avec qui rien ne va plus, mais il y a quand même quelques beaux exemples, "This Grudge" pour ne citer que lui. Même les mots écorchés ("But who's still aching now? Who's tired of her own voice?") reviennent à des valeurs plus ouvertement positives ("I wanna forgive for the both of us", dernier vers de la chanson), le tout sur fond d'oldie/ballade dans un style démodé et un discours fleuve, grandiose !

Le tube de So-Called Chaos est à chercher du côté d'"Everything", même si on a déjà connu songwriting plus efficace de la part de Mademoiselle. Cela reste très bien fait, les refrains ont une portée d'hymne, différents d'"Utopia", et un petit côté "Thank You". La chanson-titre retrouve le ton dur et indien avec une bonne basse (en 2004, Alanis s'est entourée de "requins" : John Shanks - également à la production -, Paul Bushnell, Kevin Aronoff, Jamie Muhoberac...). "Knees of My Bees" est parcouru d'un sitar fort bienvenu sur une rythmique folk tribale, et c'est plutôt excellent.

Il y a quelques errances, notamment "Spineless" malgré son texte très animal et bien tourné (il y est question de soumission en amour). On préfère "Excuses" avec son sample électro et ses claviers ambient. L'essentiel de ce "soi-disant chaos", fort bien nommé - il est rare qu'un titre d'album d'Alanis reprenne celui d'une chanson ! - réside dans la force de cette diversité, même si avec les morceaux restants, on se rapproche de la grâce élégante d'Under Rug Swept. Mention spéciale à "Out Is Through". Encore un effort réussi de Miss MORISSETTE, à ne point sous-estimer !

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


FLEETWOOD MAC
The Dance (1997)
Live de reformation




MIKE & THE MECHANICS
Hits (1996)
Dix ans de tubes


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Alanis Morissette (chant, piano, claviers)
- John Shanks (guitares, basse, claviers, programmations)
- Joel Shearer, David Levita (guitares)
- Eric Avery, Paul Bushnell (basse)
- Jason Orme (guitare électrique)
- Kenny Aronoff, Blair Sinta (batterie)
- Paul Livingston (sitar)
- Jamie Muhoberac (claviers)
- Zac Rae (piano, claviers, vibraphone)
- Tim Thorney (claviers, piano, basse)


1. Eight Easy Steps
2. Out Is Through
3. Excuses
4. Doth I Protest Too Much
5. Knees Of My Bees
6. So-called Chaos
7. Not All Me
8. This Grudge
9. Spineless
10. Everything



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod