Recherche avancée       Liste groupes



      
POP/FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1998 Shadow Of The Moon
1999 Under A Violet Moon
2001 Fires At Midnight
2004 Beyond The Sunset
2006 Village Lanterne
  Winter Carols
 

- Style : Steeleye Span, The Gentle Storm , Rosemary Standley , Pentangle, Fairport Convention, Malicorne, Renaissance, Jethro Tull, Mike Oldfield
- Membre : Deep Purple, Rainbow, Candice Night
 

 Blackmore's Night Official Website (435)

BLACKMORE'S NIGHT - Ghost Of A Rose (2003)
Par LONG JOHN SILVER le 7 Septembre 2015          Consultée 1499 fois

Alors que paraît Ghost Of A Rose, cela fait déjà six ans que BLACKMORE’s NIGHT trace sa route sans réel appui médiatique – notamment chez nous – et si on a coutume de dire que les blagues les plus courtes sont les moins longues, le créneau et la mise en scène choisis par l’homme en noir et sa douce depuis les débuts leur ont permis de nombreuses fois de s’exhiber en collants et autre guêtres moyenâgeuses, tout en jouant de la cornemuse. Et cela au grand dam d’une foule de ricaneurs.
Car il faut aussi reconnaître qu’on ne s’ennuie pas en écoutant leurs disques et encore moins en assistant aux concerts, surtout s’ils sont donnés dans des cours de châteaux. Et puis il y a les chansons qu’on peut passer et repasser en boucle…
Mais comment font-ils, bon sang de bois, pour parvenir à pondre avec la même régularité des ritournelles pop irrésistibles comme « Under A Violet Moon », des ballades bouleversantes comme « I Still Remember », des instants suspendus par la grâce tels que « Shadow Of The Moon » ou de purs moments festifs du type de « Home Again » ? Sans oublier que chaque disque en compte un ou plusieurs par catégorie, de qualité souvent comparable ?

On retrouve – bien évidemment – toutes ces caractéristiques dans Ghost Of A Rose. À présent, quasiment chaque musicien porte un nom d’emprunt, histoire de monter une troupe authentique, composée de personnalités, or ce dernier point n’est pas « qu’un détail », Bard David Of Larchmont (David Baranowski) étant toujours fidèle au poste depuis. Le duo nous livre pas moins de quinze titres néanmoins ce disque dure dix minutes de moins que son prédécesseur, et – surtout – il contient moins de déchet.
La production s’éclaircit davantage, devient plus "nature", et niveau interprétation on ne peut que constater combien la voix de Candice Night a gagné en amplitude, son timbre devenant de plus en plus chaleureux tout en conservant une fraîcheur ravissante.
Cependant, si « Way To Mandalay » (1) et « 3 Black Crowes » - en dépit d’une intro qui laisse entrevoir le pire – sont de bons titres, ils ne se démarquent pas pour autant du répertoire déjà connu de la formation, le moins qu’on puisse constater étant que cet album commence mollo. Étonnant, tout de même de démarrer un disque avec deux titres de remplissage... car oui, remplissage il y a. Comme sur les précédents opus, si ce n’est que celui-ci est plutôt de qualité. « Ivory Tower » et « Where Are We Going From Here » s’écoutent sans verser une goutte de sueur, « Rainbow Blues » est une reprise - pas inoubliable - d’un titre méconnu de JETHRO TULL époque Warchild*, elle donne surtout l’occasion pour Ritchie de faire rutiler sa strat grâce à son touché magique. Et puis il y a les inévitables et brefs interludes instrumentaux, « Nune Eine Minute » et « Mr. Peagream’s Morris And Sword », qui lui permettent de jouer au malin avec sa guitare acoustique.
Tout ceci trouve sa place parmi d’intenses moments de félicité élégiaque ou festive; de langoureuses ou entrainantes pièces aux mélodies aussitôt inoubliables, qui forgent l’empreinte lumineuse que laisse le groupe dans le sillage de ses écoutes.

Tenter de reprendre la splendide « Diamonds And Rust » à (et de) Joan BAEZ est hautement risqué tant sa version originale est remarquable. Là où Joan nous enveloppait sans forcer d'une voix chaleureuse, sa prestation conservant une magistrale sobriété, Candice nous transit par une interprétation aussi pénétrante qu'un frisson de plaisir. Après avoir repris DYLAN avec succès, se confronter à pareil monument pouvait sembler opportuniste de la part du couple, fort heureusement, il en offre une version fidèle à son identité car bourrée de charme. Charme étant le maître mot afin de décrire la musique et l’univers de B’s N.
Trois autres sommets de la chanson romantique se nichent dans cette cuvée 2003. Tout d’abord « Queen For A Day (part I&2) », délicate rêverie d’une candeur immaculée, à la mélancolie envoûtante, qui s’achève en farandole magique avec un superbe solo de guitare folk suivi d’arabesques qu’on retrouvait déjà dans la musique de Blackmore, autrefois jeune musicien de rock lourd et puissant.
« Ghost Of A Rose » ensuite, est probablement la chanson la plus magnifique du duo, délicieusement tragique, intense et belle à en pleurer, elle délivre de merveilleux émois à chaque passage. « Dandelion Wine » enfin, pour se dire au revoir, qui aurait pu être la plus belle chanson de B’s N si « Ghost Of A rose » n’avait pas existé…
Mais qui dit BLACKMORE’s NIGHT dit aussi plages entrainantes, enjouées et même festives, qu’on concocte comme des pop songs sous haute influence des musiques populaires ancestrales européennes tout d’abord, mais également orientales et pourquoi pas africaines au détour de certains arrangements de percussions.
D’ailleurs, « Cartouche » par delà son évidence, rassemble tous ces attributs en moins de quatre minutes. « Loreley » qui tient son titre d’un rocher sur le Rhin sinistrement célèbre parce que les bateaux s’y éventraient en nombre, est astucieusement rythmée par des claps. Cette chanson ensorcelante vient directement se poser à la droite des « Under A Violet Moon » et autres « Village On The Sand ».
Située en avant dernière position, « All For One », une chanson à boire récupérée dans le répertoire traditionnel britannique, vient compléter la panoplie des titres festifs au répertoire entre « Past Time With Good Company » et « Home Again ». Blackmore rebranche l'électrique, arrachant des notes lumineuses, de même le texte se révèle être plus profond qu'un bock à bière, si on y réfléchit bien. Alors, comme on est parti pour faire la fête : vidons les outres et emplissons nos gobelets compagnons ! C’est heureux : « Dandelion Wine » suit puis le disque s’achève par un titre fantôme, joué solo à la guitare.
Ahhhh… déjà ? On remet ça ?

Voilà, il nous on refait le même coup, une fois de plus et une fois de plus on se laisse entrainer dans l'évasion, comme s’il s’agissait de la première fois… Objectivement, Ghost Of A Rose reste sur le même domaine et n’est pas,musicalement parlant, tellement au dessus de ses prédécesseurs. Mais il est mieux enveloppé et il témoigne des progrès de Candice Night en tant qu’artiste, ses textes qui semblent naïfs sont tous bien fichus et empreints de poésie, on la croit quand elle chante de même qu’on perçoit son sourire dans chacune des mélodies vocales, comme par enchantement…. « Promise me, when you see a white rose, you’ll think of me »…
Promis Candice. Juré. Non, pas craché, c’est pas poli… surtout devant une dame.

* Il se dit que Warchild (1974) serait l’album préféré de Ritchie, « Rainbow Blues » en est une chute.
1) Axel Rudi Pell, qui n'en était pas à son premier essai avec Blackmore, reprendra ce titre en 2014, c’est un lourdaud – certes – mais franchement sa reprise est réussie et n’oublions pas qu’entre Ritchie et l’Allemagne, c’est une grande histoire d’amour.

A lire aussi en FOLK par LONG JOHN SILVER :


BLACKMORE'S NIGHT
Past Times With Good Company (2002)
La nuit des rois.




Bob DYLAN
Pat Garrett & Billy The Kid (1973)
Bob Alias Dylan is knocking on heaven's door


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Ritchie Blackmore (guitare, mandoline,vielle à roue, percussions)
- Candice Night (chant, flûtes,bombarde)
- Lord Marnen Of Wolfhurst (violon, viola)
- Sir Robert Of Normandie (basse)
- Bard David Of Larchmont (claviers, choeurs sur 14)
- Mike Serrentino (batterie)
- Lady Madeline (harmonies vocals sur 1 et 9)
- Lady Nancy (harmonies vocales sur 1 et 9)
- Tim Cotov ( choeurs sur 14)


1. Way To Mandalay
2. 3 Black Crowes
3. Diamonds And Rust
4. Cartouche
5. Queen For A Day (part 1)
6. Queen For A Day (part 2)
7. Ivory Tower
8. Nur Eine Minute
9. Ghost Of A Rose
10. Mr. Peagram's Morris And Sword
11. Loreley
12. Where Are We Going From Here
13. Rainbow Blues
14. All For One
15. Dandelion Wine



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod