Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  LIVE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eiffel
- Membre : Detroit
 

 Le Site Officiel De Noir Désir (1023)
 Noir Désir Par Vince (888)

NOIR DéSIR - Dies Irae (1994)
Par BARZ le 26 Février 2006          Consultée 4817 fois

On ne peut pas les arrêter. Nous sommes en 1994, Noir Désir ont pondu trois albums très bons en quatre ans et entament en 1992, à la sortie de Tostaky, une tournée incroyable de deux ans partout en Europe.
Une tournée explosive, interminable, dure physiquement et moralement. Des milliers et des milliers de spectateurs, des soirées où le groupe terminait sur les rotules, pour mieux repartir le lendemain. Dies Irae (jour de colère) résulte par ses deux disques bien remplis de cette tournée monstrueuse.

Les titres s'enchaînent à une allure sidérante dès le début. La cadence est impeccable, les fûts de Denis battent la cadence et Bertrand déverse ses textes d'une voix puissante et hargneuse. Les morceaux des premiers albums sont parfois revisités pour prendre une dimension beaucoup plus rock ("La Rage"), les tubes plus récents comme "Tostaky" sont joués avec une maîtrise inébranlable. Les riffs et les solos sortent de la guitare de Serge avec une énergie incroyable. Tout est millimétré à merveille, beaucoup de titres sont expéditifs, ne laissant aucune place à l'imprévu ("Here it comes slowly", "Les écorchés", "It spurts", "Johnny colère"...), d'autres se plaisent à prendre leur temps laissant place à des phases intrumentales plus importantes ("Ici Paris", "One trip one noise").
Il n'y a bien sûr aucune bavure dans la sélection des morceaux, les plus caractériels ont ici leur place, laissant de côté ceux qui ne prêteraient pas assez à exprimer ce "jour de colère", notamment "Aux sombres héros de l'amer" et les morceaux plus calmes et poétiques du premier EP.

Deux reprises viennent ponctuer la seconde galette. Une interprétation beaucoup moins jazzy de "I want you (she's so heavy)" des Beatles, les Bordelais donnant au morceau une texture beaucoup plus violente et passionnelle, en faisant une bête assez insaisissable. Il en va de même pour le morceau de Nick Cave, "Long Time Man", qui dans la voix déchirante de Bertrand sonne incroyablement blues black. De cette manière, les cordes vocales de Bertrand épatent à nouveau, se permettant un métissage inattendu dans l'hexagone, s'appropriant des textures outre-Atlantique, son chant (comme l'annonçait Tostaky) touche à l'universel.

L'ambiance est incontestablement très chaude, voire bouillante. Cependant, ce live peine à convaincre de bout en bout. De cette tournée gargantuesque ressort une sensation de liberté plutôt moindre, les morceaux semblent trop fermés sur eux-mêmes ne laissant aucune place à l'inconnu et au renouveau. C'est ainsi que des morceaux comme "La chaleur" ou "Lolita nie en bloc" souffrent d'une exécution trop rapide et trop calculée, laissant de côté un charme imperceptible dû à l'inattendu. C'est ainsi que tout l'aspect gigantesque de la tournée trouve ses limites, une sensation de morceaux figés. Ce n'est heureusement pas le cas de toute la setlist de l'album, certains se permettent de belles envolées ("En route pour la joie", "The holy economic war"), échappant presque à leurs auteurs.

Je n'ai pas parlé ci-dessus de la qualité sonore du disque qui, malheureusement, n'est pas formidable. Un son parfois sourd et brouillon qui pèse un peu plus sur ce carnet de route qui aurait pu être bien plus parlant étant donné les compétences de ce groupe qui commence alors à rentrer sérieusement dans l'histoire du rock. Un bon recueil ponctué de quelques déceptions, Dies Irae met fin à un premier cycle du groupe puisque à la fin de la tournée Tostaky, Bertrand s'en voit perdre momentanément la voix et Frédéric quittera le groupe.

A lire aussi en ROCK par BARZ :


MATMATAH
Concert (1999)
Qui a parlé de rock celtique?




DIONYSOS
Western Sous La Neige (2002)
La relève d'Ennio Morricone?


Marquez et partagez





 
   BARZ

 
  N/A



- Denis Barthe (batterie, choeurs)
- Bertrant Cantat (chant, guitare)
- Serge Teyssot-gay (guitare, choeurs)
- Frédéric Vidalenc (basse, choeurs)


- cd 1
1. La Rage
2. Here It Comes Slowly
3. Ici Paris
4. One Trip One Noise
5. Alice
6. Les Ecorchés
7. Le Fleuve
8. Oublié
9. Tostaky
10. Sober Song
11. It Spurts

- cd 2
1. Johnny Colère
2. The Holy Economic War
3. La Chaleur
4. à L'arrière Des Taxis
5. Marlène
6. Long Time Man
7. No No No
8. What I Need
9. Lolita Nie En Bloc
10. I Want You (she's So Heavy)
11. En Route Pour La Joie



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod