Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK GOTHIQUE  |  SINGLE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Ce Single
 



FIELDS OF THE NEPHILIM - Prophecy (2016)
Par WATCHMAN le 18 Mai 2016          Consultée 842 fois

Cela faisait longtemps qu’il n’y avait rien eu de véritablement neuf dans l’actualité des FIELDS OF THE NEPHILIM. Mis à part quelques annonces sporadiques de concerts chaque année (saison des festivals oblige) et une tournée avec THE MISSION en 2013, leur dernier effort studio date tout de même de 2005 et au niveau des sorties commerciales, nous n’avions rien eu à nous mettre sous la dent depuis la parution du live “Ceremonies” en 2012. Concert d’ailleurs enregistré et capté en 2008 au Shepherds Bush Empire de Londres, durant la tournée de promotion pour leur dernier album “Mourning Sun”. Soit il y a huit ans. Ce qui n’est pas non plus tout neuf.
Et là, paf ! Qu’apprenons-nous ? Qu’un nouveau single intitulé “Prophecy” a été dévoilé sur la toile le 17 mars dernier (chronique publiée avec un peu de retard, je sais !). Prélude à un nouvel album annoncé depuis 2013, mais dont aucun titre prévisionnel n’a toutefois été encore annoncé. La vidéo du single affiche “Sacred Symphony”, mais rien n’a cependant été confirmé, que ce soit par le groupe lui-même ou par la presse spécialisée. N’écoutant que son impatience, le fan que je suis s’empresse d’aller visiter la page Facebook officielle de la formation et lance immédiatement la vidéo.

Première écoute et première impression d’emblée mitigée. Si le riff de guitare est plaisant, si on se surprend à taper rapidement du pied en suivant le tempo, le choix des vocaux plus durs, plus secs et plus criards ne me sied pas du tout. Si le son bénéficie d’une production parfaite, claire et moderne, avec toujours cette basse bien audible et virevoltante, le rythme du morceau demeure lui en revanche d’une platitude consternante : preuve flagrante d’un groupe en pilotage automatique depuis le milieu des années 2000. Pour être tout à fait honnête, j’ai l’impression que ce morceau est une chute de studio issue des sessions d’enregistrement de “Mourning Sun”, il y a de cela plus de dix ans. Ma déception est d’autant plus grande que, si j’avais grandement apprécié cet opus qui montrait un visage plus moderne et métal du groupe, j’étais en droit d’espérer qu’au bout de 11 ans pour entendre un nouveau morceau, le résultat comblerait un minimum mes attentes. Malheureusement, il n’en est rien. Exemple flagrant : la voix de Carl McCoy. Auparavant l’un des points forts du groupe grâce à son timbre incantatoire, qui n’hésitait pas à louvoyer entre complaintes gothiques et incursions en territoire shamanique. On a l’impression ici que notre cowboy cyber-goth préféré s’est contenté du minimum syndical, en nous balançant des lignes vocales complètement téléphonées et d’une simplicité consternante. Le rock gothique n’a certes jamais été réputé pour son type de chant diversifié mais quand même. Et je ne parle pas des paroles en elles-mêmes (« Prophecy… Let the fire burn.. »). Franchement, c’est d’un cliché et d’une vacuité lexicale intersidérale (et c’est un parolier dans la vie qui vous le dis !). Au bout de trente ans de carrière, aurait-il fait le choix de la paresse et de se reposer sur ses acquis ? Alors les FIELDS OF THE NEPHILIM, seriez-vous devenus des pantouflards !!?

En résumé, s’il s’agit là d’une mise en bouche avant l’arrivée du nouvel album, celle-ci s’avère tiède et sans réelle saveur. Nous savons qu’un single n’est pas forcément représentatif d’un disque entier et n’en reflète pas forcément la teneur musicale, mais quand il s’agit d’un groupe de cette envergure il y a quand même un peu de soucis à se faire. Le fan conservateur appréciera ; l’exigeant, lui, grimacera en espérant une suite d’un meilleur acabit.

Note réelle : 2,5/5 pour la déception liée au statut du groupe.

A lire aussi en HARD ROCK par WATCHMAN :


REBEL DUCK
Hard Rock City (2015)
Esprits rebelles.




FIELDS OF THE NEPHILIM
Earth Inferno (1991)
Trip nocturne


Marquez et partagez





 
   WATCHMAN

 
  N/A



- Carl Mc Coy (chant)
- Paul Miles (guitare)
- Cian Houchin (basse)
- Simon Rippin (batterie)


1. Prophecy



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod