Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1987 Frehley's Comet
1988 Live+1
  Second Sighting
1989 Trouble Walkin'
2006 Greatest Hits Live
2009 Anomaly
2014 Space Invader
 

- Style : Aerosmith, Guns N' Roses
- Membre : Kiss

Ace FREHLEY - Trouble Walkin' (1989)
Par LONG JOHN SILVER le 26 Novembre 2016          Consultée 1490 fois

La parenthèse Frehley’s Comet aura duré le temps de deux LP (accompagnés d’un EP), le succès n’étant pas à la hauteur des espérances, le Business tranche : exit le groupe. On cadre désormais le seul guitariste sur la photo de couverture. Tod Howarth n’a (véritablement) d’autre choix que de mettre les bouts, pour preuve : on ne lui réclame aucune nouvelle chanson. Trouble Walkin’ devient dans les faits le premier « véritable » album solo de Ace, première période post KISS. Alors, que veulent dire ces guillemets qui entourent « véritable » ? Ace n’est pas le genre de type à chercher à tout porter sur ses épaules, pas plus qu’il ne se voit chanter tout le long d’un album ou d'un concert. De plus, il suffit de jeter un coup d’œil au line-up qui l’accompagne : John Regan est toujours en place, avec le revenant Anton Fig et l’autre revenant – moins connu mais dont l’impact est nettement palpable – Richie Scarlett. Ni plus ni moins que le line-up originel de Frehley’s Comet. Aux commandes : Eddie Kramer vient chapeauter Ace et son bassiste, ici coproducteurs. Le ramassage de Second Sighting a provoqué un branle-bas de combat tel qu’on fait revenir dare-dare celui qui a le mojo pour enregistrer le Spaceman.

Les crédits précisent en outre qu’Ace, livré à une réorientation dans son positionnement, s’en est allé frayer avec son passé glorieux en invitant d’une part Peter Criss à faire les chœurs sur trois titres et en publiant (quatre jours avant eux !*) un titre de KISS originellement enregistré par Bonnie TYLER et à peine repris par MOLLY HATCHET. C’est du propre ! C’est ainsi que pour effectuer le grand saut dans l’univers solo, Space Ace fait appel à ceux qui l’avaient accompagné jusqu’ici. Dit comme ça, ça peut faire froid dans le dos. En attendant, Ace joue gros, il ne peut plus trop se permettre de se vautrer, il a besoin de repères solides pour aboutir. Tout de même, le titre qui donne son nom à l’album, l’évocateur « Trouble Walkin’ », et plus avant « Back To School » se voient - aussi - portés avec l’aide de musiciens de RIOT et SKID ROW, soit des (un peu) plus jeunes loups que lui. Certes, les participations de Criss et des gars de SKID ROW relèvent principalement de l’argument marketing, les gus sont fondus dans les chœurs, tout juste perçoit-on la voix puissante de Sebastian Bach sur le second titre précité, mais lui (eux) ou d’autres, cela ne change pas grand chose à l’emballage.

L’album débute sur les chapeaux de roue avec « Shot Full Of Rock », c’en est presque trop beau. Le riff est une tuerie, Ace est vocalement très au point, le passage solo est démentiel, la cavalcade de guitares harmonisées finale rappelle THIN LIZZY à son top. On croirait presque l’ère Howarth dépassée et les tentations hard fm (enfin) oubliées. Ce qui n’est pas exactement le cas, pour autant Trouble Walkin’ est véritablement excellent. Peut-être, pour une part significative tout du moins, la faute à Richie Scarlett (justement). Le pote guitariste qu’on prendrait volontiers pour l’alter ego du Spaceman. Scarlett est d’ailleurs un excellent guitariste, on l’entend dès « Shot Full Of Rock », titre qu’il cosigne. Il assure une seconde guitare qui pousse son employeur au cul jusqu’à le poursuivre au moment du solo où les guitares se répondent, aussi saisissantes qu’incisives. Les rôles entre les deux hommes sont partagés de la même manière sur « Remember Me », un blues basique enregistré live** qui devient très vite roboratif et s’achève en apothéose par un duo (plutôt que duel) de guitares incendiaires. Encore plus fort : on retrouve Scarlett au chant sur « 2 Young 2 Die », qu’il cosigne aussi, soit le titre le plus percutant de l’album, une bombe imparable où les deux s’entendent à merveille pour mettre successivement le feu à leurs instruments. L’autre participation aux crédits de l’ami Richie est « Lost In Limbo » au riff vicieux comme les affectionne le Spaceman. Ace se montre également très au point vocalement, « Trouble Walkin’ » le voit chercher vers les pointes de son registre, qu’il exploite ici à merveille pour cet hymne digne de son aura. « Five Card Stud » n’aurait pas déparé le premier Frehley’s Comet, plutôt dans le haut du panier, on peut en dire (presque) autant de « Back To Scool », encore un hymne cousu avec des câbles et qui fonctionne plutôt pas mal.

Cependant, la tentation hard fm n’a pas complétement disparu, via les deux reprises contenues dans le skeud. « Do Ya », écrite par Jeff Lynn pour le groupe The MOVE, possède contre elle d’être placée juste après « Shot Full… ». Loin d’être honteuse, cette sympathique pop song dépasse sans transpirer tout ce qu’a balancé Ace sur Second Sighting. Ce qui n’est pas compliqué, il est vrai. Or on note au passage le délicieux solo de guitare (sur le final) offert par le patron. LA chanson phare de Trouble Walkin’ - même si pas son meilleur titre -, celle qui attire l’attention, est également parée d’un solo pop (central cette fois) parfaitement réussi. Il s’agit bien évidemment de « Hide Your Heart », un truc (repris à KISS donc) qu’on déteste adorer – et inversement –, qui aurait eu toute sa place sur Unmasked, l’album pop 60’s du Bisou. Soyons fous : courons ensemble sur une plage ensoleillée en agitant les bras et en entonnant stupidement les « hahahaha, hey hey hey hey, dodododo… » du refrain, je vous jure que ça fait du bien ! Oui, je sais c’est très mal, ce genre de chose nous a (surtout) valu des gueules de bois genre POISON ou BON JOVI, voire RATT, c’est moche. OUI MAIS – car il y’a un mais - : Ace la fait mieux que KISS. C’est beau.

L’album s’achève sur « Fractured III », suite donnée à « Fractured Too » qui était déjà la suite de « Fractured Mirrors », morceau étendard du solo de Ace en 1978, son « Tubular Bells » à lui, son étape favorite, son repère quasiment le plus stable. Cette pièce mélancolique, dont Ace partage – ici – les crédits avec John Regan, vient conclure un album réjouissant qui ne connaîtra de successeur que vingt ans après. Le Spaceman n’enregistrera que trois morceaux*** en 1997 avec KISS. Il apparaît alors symbolique que les derniers mots qu’il chante sur cet opus (avant de conclure par un instrumental en guise d’adieu) soient : « remember me ». Le disque enregistre de nouveau des retombées commerciales décevantes. Pourtant Ace pilotait vraiment le line-up idéal, avec les fidèles Anton Fig et surtout Richie Scarlett, l’homme qui fut écarté au profit de Tod Howarth au moment d'enregistrer le premier Frehley's Comet. Soi-disant que Richie exerçait une mauvaise influence sur Ace. Comme si le gaillard avait eu jamais besoin de quiconque pour aller au « liquor Store » et se pourvoir en « cheapests things ». La complicité entre les deux hommes est d’ailleurs toujours d’actualité, Richie revient fréquemment pour épauler Ace sur scène. Mais – à ce jour - plus sur disque, ce qui semble bien regrettable.

* La version de KISS de « Hide Your Heart » figure sur l’album Hot In The Shade, disque publié quelques semaines après Trouble Walkin’, celle (éprouvante) de Bonnie Tyler date de 1988 ; quant à celle plutôt navrante (en dépit d’un solo de feu) de Molly Hatchet, elle figure sur un album paru un mois avant celui de Ace.
** Avec toutes les réserves dues au fait que tout ce qui touche les prises live effectuées pour la famille KISS prête à caution
*** Dont un est un bonus

A lire aussi en HARD ROCK par LONG JOHN SILVER :


URIAH HEEP
Live At Koko (2015)
At koko. Au taquet.




Les VARIATIONS
Nador (1970)
Nador n' roll


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Ace Frehley (guitare, chant)
- Richie Scarlett (guitare, chant)
- John Regan (basse, choeurs)
- Anton Fig (batterie)
- +
- Sandy Slavin (batterie sur 6)
- Peter Criss (choeurs)
- Sebastian Bach (choeurs)
- Rachel Bolan (choeurs)
- Pepi Castro (choeurs)
- Al Fritsch (choeurs)
- Dave Sabo (choeurs)
- Pat Sommers (choeurs)


1. Shot Full Of Rock
2. Do Ya
3. Five Card Stud
4. Hide Your Heart
5. Lost In Limbo
6. Trouble Walkin'
7. 2 Young 2 Die
8. Back To School
9. Remember Me
10. Fractured Iii



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod