Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CLASSIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Genesis

Tony BANKS - Five (2018)
Par BAKER le 17 Juin 2018          Consultée 208 fois

Cinq. Après sept et six. Il en fait de moins en moins on dirait, le père Banks ! Et après ça va être quoi, quatre ? Ce sera l'occasion de se mettre à la symphonie !

Bon, cessons d'être méchants : c'est vrai qu'à chaque disque symphonique, Tony nous sucre un morceau. Mais ils sont de plus en plus complexes. On dirait qu'à mesure qu'il avance dans ce domaine, car par rapport à certains contemporains c'est un lapin de trois semaines, Banks revient à ses premières amours : le rock progressif. Du reste, jamais ses compositions classiques n'ont autant sonné poème symphonique. Ce qui n'est pas pour déplaire à votre serviteur puisque quand c'est bon, ça va loucher du côté de MOUSSORGSKY voire de LISZT.

A débuter par le colossal premier titre, très scénique, aux harmonies vives, beau, assez mélodique. Assez, mais pas outrageusement, ce qui derechef pose le même problème que Seven et Six : mêmes les plus grandes pages ne sont pas facilement mémorables. Ou mémorisables, c'est selon. Mais le thème de la composition ne pouvait laisser place à de l'intimiste minimaliste : c'est assez grandiose, grandiloquent même, mais avec une classe certaine. C'est franchement beau, un peu répétitif parfois mais qui prend vraiment son temps pour aller au bout de ses ambiances. La fin est un peu spatiale : clin d'oeil à 2001 ? En tous cas, voilà, Banks sait toujours écrire de belles choses.

Mais ne frétillez pas trop hors de l'eau : bien que, il faille avouer, ce Five soit supérieur à ses deux prédécesseurs, il possède le même énorme défaut. A savoir que sur toutes les compositions (pour savoir combien, voir sur le devant de l'emballage), une seule se démarque vraiment et les autres possèdent à la fois une vraie beauté formelle et une capacité assez ahurissante à totalement disparaître une fois écoutées. Banks n'arrive pas à accrocher, à captiver ; les émotions que procurent sa musique sont instantanées mais pas durables. Alors quand le titre est vraiment raté, comme ici "Autumn Sonata", ce n'est pas très grave : même s'il utilise de façon roublarde une harmonie provenant de l'inédit de GENESIS "Déjà vu", le titre est somnolent et transparent, tant pis, on passe à autre chose.

Mais quand les oeuvres possèdent un petit quelque chose qui aurait pu aboutir à du génial, on est en droit de pester contre cette espèce d'indolence, d'écriture automatique qui n'arrive pas à dépasser le stade de l'élève doué mais paresseux. Ainsi "Reveille" est-il plombé par un style pompier, surtout côté trompette, et pourtant le thème n'était pas inintéressant et l'utilisation de percussions chromatiques à la Mike OLDFIELD d'Incantations avait quelque chose d'inédit. De prog, même. "Ebb And Flow" n'arrête pas d'aller et venir entre des thèmes peu intéressants et d'autres qui donnent une réelle, et réussie, impression de dualité et de complicité. Enfin "Renaissance" essaie de passer par tous les stades : exaltant, minimaliste, mélodique, proche du scoring lambda, optimiste et avec un final qui... n'en finit pas de finir.

Restons positifs : si l'écoute se montre trop "en surface", il y a du progrès. Il y a moins de passages entiers où malgré la perfection technique de l'ensemble, aucun neurone de notre cher cortex ne vient tressaillir. L'ensemble n'est toujours pas à la hauteur démesurée de nos attentes lorsqu'on parle d'un mélodiste de la trempe de Tony Banks. Mais si vous cherchez un album symphonique agréable, à passer en fond sonore, c'est malheureux pour son auteur mais Five remplit ce rôle à merveille.

Note finale : 2,5/5, avec un petit mot d'encouragement

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE :


Wolfgang Amadeus MOZART
Symphonie N°40 (bernstein) (1788)
Tinlinlin tinlinlin tinlinlin tin...




Steve HACKETT
Live Archive 05 (2005)
Dans la lignée du Hongrois


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
   BAKER

 
   (2 chroniques)



- Tony Banks (piano)
- Orchestre Symphonique National De Rép. T


1. Prelude To A Million Years
2. Reveille
3. Ebb And Flow
4. Autumn Sonata
5. Renaissance



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod