Recherche avancée       Liste groupes



      
CRUST METAL HARDORE   |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1982 Hear Nothing, See Not...
2016 End Of Days
 

- Style : Gbh, The Exploited , Bad Brains
 

 Site Officiel (707)

DISCHARGE - End Of Days (2016)
Par NESTOR le 30 Septembre 2021          Consultée 255 fois

Hardcore, vous avez dit hardcore ?
Il ne faut pas écouter longtemps ce End of Days pour être fixé sur le style pratiqué par les vétérans de DISCHARGE. Ces derniers, actifs depuis la fin des années 70, proposent en effet depuis plusieurs albums un Hardcore ultra-rythmé et très bien dosé. Un genre qu'ils pratiquent depuis leurs débuts, à l'exception d'une petite parenthèse plus foncièrement Thrash au début des années 90. L’équilibre entre les influences Punk et cette sensibilité Thrash est tel qu’on pourrait presque évoquer ici le terme de fusion.

Dès "New World Order", le premier titre, et le seul à dépasser les trois minutes, la messe est dite : sur une batterie métronomique et hyper véloce, le groupe balance riffs rapides et chant éructé. Le dynamique "Ends of Days", avec son intro bien trouvée et son riff qui tourne en boucle, ne nous laisse pas le loisir de reprendre notre souffle. Et cela est bien à l’image de l’ensemble de cet album qui pratique un style 'pied au plancher'. En effet, DISCHARGE ne laisse pas trop de possibilité à l’auditeur de se poser pour récupérer sa respiration et ses esprits : le rythme est soutenu du début à la fin de End of Days.
Et c’est peut-être là un des seuls reproches que l’on pourrait faire à cet album, par ailleurs habité d’une impressionnante force de conviction qui traduit une passion sans faille. En effet, le groupe peine, si tant est qu’il cherche à le faire, à diversifier son propos et à proposer des compositions possédant un minimum d’originalité les unes par rapport aux autres. Pour autant, il n’y a pas lieu de bouder notre plaisir : si les surprises et la diversité ne sont pas au rendez-vous, il faut bien reconnaître que ce septième album est bougrement efficace pour ce qui est de répandre son agressivité et sa pugnacité. Le chant, qui ressemble parfois à celui de CRO-MAGS, et les riffs qui s’égrènent en cavalcades hyper rapides donnent un sentiment d’urgence et de spontanéité très jouissif.
Et c’est ce qui fait le charme de ce disque, son naturel, son efficacité redoutable et 'son absence de prise de tête'. Un plaisir un peu éphémère et primaire, soit. Mais délicieusement intense et jouissif.

A lire aussi en PUNK-ROCK par NESTOR :


The LIMIT
Caveman Logic (2021)
Dignes héritiers des stooges, du mc5, de st vitus




PARABELLUM
Bordel Inside (1999)
Très bon punk rock porté par d'excellents textes


Marquez et partagez





 
   NOSFERATU

 
   NESTOR

 
   (2 chroniques)



- Jj Janiak : Chant
- Bones (tony roberts : guitare)
- Tezz (terry roberts : guitare)
- Rainy (rufus wrainright : basse)
- Proper (dave caution : batterie)


- the Broken Law
- false Flag Entertainment
- meet Your Maker
- hatebomb
- it Can’t Happen Here
- infected
- killing Yourself To Live
- looking At Pictures Of Genocide
- Hung Drawn And Quartered
- population Control
- the Teror Alert
- accessories By Molotov



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod