Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK HARDCORE  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Gbh, The Exploited , Bad Brains
 

 Site Officiel (452)

DISCHARGE - Fight Back (1980)
Par RED ONE le 11 Août 2013          Consultée 711 fois

1980, on prend les mêmes et on continue. Ce second volet de la trilogie d'EPs publiée par DISCHARGE en ce début d'avant-dernière décennie du XXe siècle est toutefois un petit peu embêtant, je dois bien l'avouer. Pas qu'il soit réellement mauvais, loin de là (entre 1980 et 1985, DISCHARGE n'a jamais publié un seul disque médiocre, c'est dire). En fait, du point de vue de la ligne directrice générale, le line-up "classique" réemploie ici de façon stricte la formule employée quelques mois plus tôt sur Realities Of War.

Fight Back, c'est donc la même rengaine que Realities Of War. À tel point que l'on se dit, encore une fois, que les trois EPs de l'année 1980 auraient très bien pu former un seul et unique album studio s’enchaînant de façon très cohérente (enfin presque, vu que Decontrol, troisième EP de la série, amorcera le début d'une évolution). Mais les moyens devaient certainement manquer à Clay Records, le jeune label indépendant aux dents longues qui gère alors DISCHARGE, puisque le premier véritable "album" de DISCHARGE ne sortira qu'en 1982 (si bien sûr on considère que le mini-LP Why, sorti en 1981, n'en est pas vraiment un avant l'heure).

Ainsi, ce deuxième effort apparaît donc comme un peu moins original que le précédent : les titres sont pourtant plus nombreux (un de plus que sur l'EP précédent) mais n'apparaissent pas comme étant foncièrement plus réussis. Tout au plus apparaissent-ils comme étant seulement du même niveau. Pourtant il y a des choses pas mal sur ce deuxième EP : "War's No Fairytale" est ainsi un excellent titre, et "Religion Instigates" fait tout péter avec sa rythmique syncopée qui dévaste tout sur son passage. Sans parler du troisième titre, "Always Restrictions", avec son refrain bien méchant comme il faut. Mais l'ensemble manque cependant un peu d'oxygène, et le groupe semble asphyxier à trop vouloir prouver qu'il peut être aussi brutal que sur son précédent opus. C'est un peu dommage, je trouve. L'EP s’enchaîne d'une traite mais ne donne pas le sentiment d'un propos maîtrisé dans sa globalité.

Mais bon, d'un autre côté, ça n'est pas très étonnant, car tout ce matériel est sorti dans l'urgence, en seulement quelques mois. DISCHARGE poursuit donc sans trop se fouler la même formule punk hardcore hyper agressive et reste fidèle à la recette de la nouvelle mixture qu'il est en train de créer : une version hyper-saturée du punk rock anglais, à grands renforts de guitares apocalyptiques et d'une basse beaucoup trop forte, relevée par la performance terroriste d'un chanteur qui éructe plus qu'autre chose.

Que peut-on donc sincèrement reprocher à ce second EP ? Dans le fond pas grand chose, si ce n'est que la formule n'a pas franchement évolué, et que bien que les titres soient toujours aussi efficaces et contribuent à affirmer un peu plus le style naissant du hardcore anglais, on tourne ici au final quelque peu en rond. Si le seul but de DISCHARGE était d'écrire une suite logique au précédent EP, alors c'est chose faite, et rien que pour cela, Fight Back mérite la moyenne. Mais du reste, rien de bien nouveau sous le Soleil Nucléaire. Par contre, quelques semaines plus tard ...

Titre absolument jouissif : "Religion Instigates".

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


The MISFITS
3 Hits From Hell (1981)
Oh oui, fessez moi avec une pelle !




METAL URBAIN
Panik (1977)
Les débuts de l'anarchie cybernétique


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Kelvin Morris (chant)
- Tony Roberts (guitare)
- Roy Wainright (basse)
- Terry Roberts (batterie)


1. Fight Back
2. War's No Fairytale
3. Always Restrictions
4. You Take Part In Creating This System
5. Religion Instigates



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod