Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW WAVE/SYNTHPOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


DEVO - Shout (1984)
Par ARP2600 le 4 Décembre 2017          Consultée 139 fois

On commence à en avoir l'habitude, vers 1984, la plupart des musiciens en lien avec la musique électronique ont testé les échantillonneurs, et c'est un des paramètres qui ont conduit à la fin du mouvement new wave dans les années qui ont suivi. Évidemment, DEVO a fait partie du lot, ce sixième album semble complètement troquer les synthétiseurs pour du Fairlight CMI. Malheureusement, ce virage est peu réussi et Shout marque clairement le début de la fin pour eux.

C'est un peu dommage, parce qu'il y avait de quoi faire un album important de plus. Ils ont mis plus de temps pour réaliser Shout que les précédents, et c'était peut-être déjà un mauvais signe, mais ils étaient quand même encore sur leur lancée à l'époque, avec la même formation depuis leurs premières publications : les Casale, les Mothersbaugh et le batteur Alan Myers. Le problème est peut-être que leur trip de dégénérescence geek était déjà arrivé à un point critique sur Oh No! It's Devo. Ils ne pouvaient pas aller plus loin alors ils sont tombés dans la chansonnette new wave, problème aggravé par ces échantillonneurs peu maîtrisés.

Cependant, ce n'est pas la catastrophe totale dénoncée par beaucoup, juste un disque trop anodin pour du DEVO. Il manque leur délire, leur attitude ironique et caustique héritée du punk, des idées fortes pour les chansons... à ce titre, il n'y a pas grand chose de mémorable ici. Il suffit de lire les titres déjà, rien de très inspirant, sauf peut-être un peu « Puppet Boy ». Par contre, ils se font plus mélodiques que d'habitude, avec un certain retour de la guitare. En fait, ils rentrent dans le rang de la new wave, avec un mélange gentillet mais dansant. C'est étonnant de leur part, et il est difficile de croire qu'ils l'aient fait exprès, auquel cas le troisième degré ne leur réussirait guère plus qu'aux SPARKS. Au fait, la comparaison avec ceux-ci est assez logique, et je dirais que Shout est quand même bien plus convaincant que In Outer Space et un poil au-dessus de Pulling Rabbits Out of a Hat.

Ce qui manque par rapport à celui-ci est vraiment une utilisation inventive du Fairlight. On entend dès le début de l'album qu'il y a un problème avec ça, même si à bien y regarder les trompettes qui introduisent la chanson-titre sont tellement caricaturales qu'elles font du bon DEVO. Non, ce qui est vraiment gênant est l'utilisation plate de samples peu travaillés par la suite. L'album est vraiment sauvé par la percussion et la guitare, c'est un comble pour un disque manifestement orienté synthpop. Il faudra bien citer la reprise de « Are you experienced? » qui clôt l'ensemble de façon bien terne... on peut la considérer comme une honte si on veut, mais je dirais plutôt qu'elle n'a aucun intérêt et montre plus que tout autre titre le manque d'inspiration et la difficulté qu'ils ont eu à se renouveler à cette époque.

Pour autant, Shout peut encore être apprécié par tout amateur de new wave. Après tout, ce n'est pas pire que certains HUMAN LEAGUE, bien au contraire. Aucune chanson n'est vraiment très mémorable, on retiendra en priorité, de nouveau, « Puppet Boy », et peut-être la suivante, « Please please » ; mais d'autre part, rien n'est scandaleusement mauvais non plus, vraiment un effort moyen donc. La critique a été plus méchante, et le public n'a pas suivi non plus. Ils auraient pu s'en tirer avec un peu de chance, mais cela n'a pas été le cas. Leur déchéance – très ironique – est arrivée peu après quand ils ont été virés par Warner et Virgin. Ils allaient encore publier deux albums plus confidentiels après une pause de plus de trois ans, sans Myers, et qui sont encore nettement plus à côté de la plaque que Shout.

Note : 2,5/5

A lire aussi en NEW-WAVE par ARP2600 :


MAGAZINE
Magic, Murder And The Weather (1981)
Départ en beauté.




The FIXX
Reach The Beach (1983)
Spécial Semaine Boîte à Demandes !


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Bob Casale (guitare, claviers, fairlight cmi, chœurs)
- Gerald Casale (chant, basse, claviers, fairlight cmi)
- Bob Mothersbaugh (guitares, chœurs)
- Mark Mothersbaugh (chant, claviers, fairlight cmi)
- Alan Myers (batterie, boîte à rythmes, fairlight cmi)


1. Shout
2. The Satisfied Mind
3. Don't Rescue Me
4. The Fourth Dimension
5. C'mon
6. Here To Go
7. Jurisdiction Of Love
8. Puppet Boy
9. Please, Please
10. Are You Experienced?



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod