Recherche avancée       Liste groupes



      
PUB ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


The ANGELS - The Angels (1977)
Par ERWIN le 9 Décembre 2017          Consultée 309 fois

Donc voilà, reprenons notre atlas ! Australie méridionale, si, dans le sud au milieu, vous allez trouver. Adelaïde. La ville du circuit de formule Un... Même que j'avais dit il n'y a pas si longtemps que seul le groupe COLD CHISEL sortait de ce trou perdu. Bah non ! Et voyez donc le patronyme de qui on cause The ANGELS, que l'on connaît parfois aussi dans nos latitudes sous le sobriquet de ANGEL CITY – pour cause que d'autres groupes s'appellent pareil -. Mais pour rétablir la vérité vraie, on va se contenter de leur nom australien, et fuck the USA !

Donc, un beau troupeau de branleurs désoeuvrés à la base. Le groupe commence à se monter au début des années 70 autour des frangins John et Rick Webster. Arrive très vite le furieux irlandais Bernard « Doc » Neeson qui va prendre le micro. Boum, circuit classique des pubs ! On apprend le job au lieu d'aller à la fac et on tache de progresser ! Et c'est sur la recommandation de voisins de Melbourne, un certain Malcolm et un certain Bon, que les gars signent avec la compagnie Albert de vous-savez-qui. Evidemment, ils partent s'installer à Sydney.

Les inévitables Vanda et Young produisent leur premier single, ici présent. Il s'agit du survitaminé « Am I ever gonna see your face again ». Certes, c'est facile et tout simplet, mais dieu que ça rentre facilement dans la caboche ! Faites l'experience z'allez voir, vous allez hurler avec Doc le refrain très rapidement ! Et boum, un premier classique ! Les audiences ont d'ailleurs pris l'habitude de répondre « No way, get fucked, fuck off » à la question posée par la chanson. Un an plus tard, c'est au tour de « You're a woman now » aux paroles hilarantes et qui se retient aussi fort bien. Tout ça sort à nouveau de l'entourage de AC/DC, comme les ¾ de l'industrie aussie ! Tout commence à rouler pour les ANGELS.

Les compères commencent à se tailler une réputation enviable au niveau de la scène. Doc est un fou furieux totalement barge et hors de contrôle en totale opposistion avec le lead Rick Brewster qui ne bouge jamais d'un iota ! Leur musique, un brand de hard rock mixé à l'énergie d'un punk garage adolescent, ne se démentira jamais ! Tous les titres sont d'ailleurs taillés pour la scène, et un aspect festif permanent sera toujours de rigueur avec eux, voyez plutôt le refrain footeux de « High on you » !

On s'éclate plus loin avec le punk'n'roll très Ramonien de « Hot lucy » qui déclenche toujours de furieux pogos sur scène. Aprés tout, nous sommes en 1977 ! Dans un tout autre registre, la cool « Shelter from the rain » est une très belle chanson plus atmposphérique. On note surtout la superbe version du « Goin down » de MOLOCH, un standard revu et corrigé par à peu près tout le gotha du Rock burné auquel nos angelots rendent justice avec talent.

Bon, tout va bien. On sent confusément que malgré un attrait certain pour la fête, la boisson et tout ce qui porte une jupette, nos lascars d'Aldelaïde ont correctement mis en place les éléments qui vont les porter vers le succès. Ce rock australien tout de même ! Quelle énergie, quelle originalité !

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


SHAKA PONK
Monkeys In Bercy (2014)
Assumer le metal !




SKIP THE USE
Can Be Late (2012)
Casser la baraque !!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- John Brewster (guitare)
- Rick Brewster (guitare)
- Bernard 'doc' Neeson (chant)
- Chris Bayley (basse)
- Buzz Throckmann (batterie)


1. Take Me Home
2. You're A Lady Now
3. Goin Down
4. Shelter From The Rain
5. Can't Get Lucky
6. Am I Ever Gonna See Your Face
7. You Got Me Runnin'
8. High On You
9. Hot Lucy
10. Dreambuilder



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod