Recherche avancée       Liste groupes



      
PUB ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nine Below Zero, Classic And Troubles, The Inmates , The Purple Helmets
- Membre : Wilko Johnson
 

 Dr Feelgood - Official Website (750)

DR FEELGOOD - Sneakin' Suspicion (1977)
Par LE KINGBEE le 20 Janvier 2018          Consultée 606 fois

Sorti au printemps 1977, « Sneakin’ Suspicion », troisième disque studio de DR. FEELGOOD, marque la fin d’une époque. C’est en effet après cet enregistrement que le guitariste Wilko Johnson décide de quitter le groupe.
Groupe de scène par excellence, DR. FEELGOOD a depuis ses débuts mis le feu aux poudres sur les planches de nombreuses scènes anglaises et hexagonales. A titre personnel et pour les avoir vu sur scène près d’une vingtaine de fois, j’ai toujours pensé que le groupe était principalement un groupe de scène, toujours prêt à communier avec son public et à en découdre. DR. FEELGOOD reste néanmoins l’auteur de deux albums d’anthologie qui ont marqué les années 70 : « Down By The Jetty » et « Malpractice » et des tubes à contre courant comme « Roxette », « She Does It Right » ou « Back In The Night ». En clair, DR. FEELGOOD fut l’un des porte-drapeaux du Pub Rock.

La pochette nous dévoile un gars (Lee Brilleaux) allumant sa clope avec en arrière plan un couple se bécotant devant l’entrée d’un club ou d’un pub. La pochette dorsale nous indique que le bécoteur semble avoir franchi un premier cap, les mains du bonhomme viennent d’atteindre le panier, un panier dont l’une des cuisses est affublée d’un tatouage à l’effigie du groupe.
Le disque nous dévoile cinq originaux de Wilko Johnson : l’excellent « Sneakin’ Suspicion » aussi ambigu que tendu, « Paradise », un Pub Rock où la guitare rythmique tient le premier rôle, « Time And The Devil » avec passage de lap steel et annonciateur des futurs Solid Senders (prochain groupe de Johnson) avec un tempo presque parodique lorgnant sur le Hillbilly. « All My Love » (aucun lien avec les titres de Jackie Wilson ou de Don Gibson) demeure le parfait prototype du mid tempo avec passage d’harmonica comme le groupe en jouait alors à la pelle. Avec son intro caractéristique du phrasé de guitare de Johnson, « Walking On The Edge » (sans lien avec son homonyme de SCORPIONS) demeure marqué encore une fois par un bref passage de lap steel et de slide. Vous l’aurez deviné, il n’y a pas là de quoi sauter au plafond ou crier au génie. Hormis le titre d’ouverture, les quatre autres compositions sont agréables si on est amateur de Pub Rock mais ne resteront pas dans les annales.

L’album contient donc autant d’originaux que de reprises. En premier, il convient de noter une reprise d’un titre mineur d’Eddie Fontaine « Nothin' Shakin'(But The Leaves On The Trees) ». Si Le morceau a connu quelques versions à la sauce Hillbilly (George Jones, Billy Crash Craddock), on retiendra principalement celle très Rock n Roll de Billy Fury. Nos quatre Anglais délivrent ici une excellente démarque bien dans l’esprit Pub Rock. Le groupe s’offre un petit moment de Rock n Roll avec « Lights Out », une compo de Dr. John gravée par son cousin Jerry Byrne. Retour au Pub Rock avec l’obscur « Lucky Seven », œuvre de Lew Lewis, harmoniciste ancien élève de Lee Brilleaux qu’on retrouvera en sideman pour les STRANGLERS, les CLASH ou d’Eddie & the Hot Rods. Rien de bien folichon avec ce titre qui fait plutôt office de remplissage. Petit détour vers la case Pub Blues avec « You’ll Be Mine », compo de Willie Dixon gravée par Howlin’ Wolf en 1962 sur un single Chess. Curieusement ce Rockin’ Blues tombera dans la besace de nombreux groupes Rock (Little Bob Story, The Go Getters, Long John Baldry) jusqu’à ce que Stevie Ray Vaughan le sorte des oubliettes en le mettant à son répertoire. L’interprétation délivrée par Dr. FEELGOOD est certes bien plus pêchue que l’originale mais avouons qu’il n’y a pas de quoi se gargariser. On préfère les futures versions d’Eilen Jewell ou Tracy Nelson. Dernière reprise avec « Hey Mama, Keep Your Big Mouth Shut », standard de Bo Diddley repris à toutes les sauces (Blues, Garage, Southern Rock). Titre dansant au groove imparable, les Anglais nous en donnent une version honnête qui ne vaut cependant pas la version Garage des Berry Pickers ou celle plus bluesy de Peter Green ou bien encore de Stack Waddy.

Enregistré au célèbre Rockfield Studios, au Pays de Galles, là où le groupe avait gravé « Down By The Jetty », sous la houlette du producteur arrangeur noir Bert De Coteaux, un ancien du label Musicor plutôt spécialisé dans le Blues et la Soul (Albert King, BB King, Millie Jackson, ZZ Hill et Sister Sledge pour ne citer que les principaux) et dont l’influence semble avoir été très limitée, DR. FEELGOOD est loin de délivrer ici son meilleur album. Ajoutons que le groupe est secondé par le claviériste Tim Hinckley, un requin de studio ex session man pour Vinegar Joe, Thin Lizzy, Esther Phillips jusqu’à Johnny Hallyday dont la présence demeure anecdotique. Mais n’oublions pas que Lee Brilleaux et sa bande étaient avant tout un groupe de scène. Note réelle 2,5.

Cette chronique provient de l'écoute du vinyle pressage français. L'album réédité à maintes reprises a fait l'objet d'une publication remastérisée via le label Grand Records éditée en 2014.

A lire aussi en ROCK par LE KINGBEE :


DUCKS DELUXE
Ducks Deluxe (1974)
Un album référence du pub rock mid 70's.




Tom PETTY & THE HEARTBREAKERS
Pack Up The Plantation Live ! (1985)
RIP - Son premier double live


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Lee Brilleaux (chant, harmonica, lap steel guitar)
- Wilko Johnson (guitare)
- John B Sparks (basse)
- John 'the Big Figure' Martin (batterie)
- Tim Hinckley (claviers)


1. Sneakin' Suspicion.
2. Paradise.
3. Nothin' Shakin' (but The Leaves On The Trees).
4. Time And The Devil.
5. Lights Out.
6. Lucky Seven.
7. All My Love.
8. You'll Be Mine.
9. Walking On The Edge.
10. Hey Mama, Keep Your Big Mouth Shut.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod